1. Forum candauliste
  2. »
  3. Carnet coquin
  4. »
  5. Chroniques libertines
  6. »
  7. Les plaisirs transexuels de...

Les plaisirs transexuels de notre couple


Les gens en général aiment mettre leur entourage dans des cases. Avec ma femme, nous ne sommes pas comme ça. Chacun possède sa propre personnalité, et sa propre sexualité. La nôtre tend à explorer de nouvelles possibilités, qui étonneraient la plupart de nos amis. En effet, ma femme aime dominer, et moi, j’aime les relations avec les personnes bisexuelles et transgenres. Définitivement candaulistes, nous apprécisons voir l’autre batifoler avec ces individus que nous rencontrons lors de chaudes soirées.

Retour aux chroniques libertines

Pourquoi se soumettre à la norme ?

La socialisation nous invite, si nous sommes homme, à nous tourner vers les femmes, et vice-versa. Ouverts aux autres et élevant l’égalité des sexes au niveau le plus haut, cette conformité à respecter ne nous convient pas. De fait, nous combattons l’homophobie et la transphobie. Ces grands maux de notre société doivent être vaincus, au même titre que bien d’autres discriminations, raciales par exemple. Nous mettons un point d’honneur à dissocier identité de genre et préférence sexuelle. De notre point de vue, tout le monde devrait en faire autant !

Pourquoi auront-on besoin d’avouer son goût pour le même sexe, ou bien de ne pas pouvoir être un peu de l’un et de l’autre ? Pourquoi rencontre-t-on autant de difficulté à faire valoir ses préférences sexuelles ? Puisqu’autour de nous, la pilules a du mal à passer, nous préférons avec mon épouses trouver nos partenaires sur Internet, et dans des clubs privés.

 

Ils apprécient les rencontres candaulistes

 

Du candaulisme classique à la pluralité bisexuelle…

Il m’a fallu du temps pour l’admettre, mais je devais me faire à l’idée : Je suis bisexuel. Au début, j’aimais masturber un homme pendant que ma femme le suçait. Puis un jour j’ai voulu partager avec elle le sexe en l’aidant à pomper. La frontière franchie, j’assumai enfin ma nouvelle sexualité. Progressivement, les partenaires dont avons fait ensuite la connaissance étaient tous bisexuels. Avec mon épouse, nous avons pris conscience des plus grandes possibilités offertes avec ces individus.

Les situations et combinaisons permise dans ces contextes rendent possibles bien des positions et pratiques, plus perverses les une que les autres. Par exemple avec un couple bisexuel que nous apprécions : Je me souviens de m’être fait sodomisé en même temps que je léchais la chatte de ma femme, qui elle-même enfonçait un gros gode dans le vagin de notre complice.

À notre relation durable avec une transexuelle

Ces jeux interdits nous apportent une satisfaction énorme. Plus récemment, nous avons aussi baisé avec une transexuelle. Née homme, elle a subi des injections d’hormones et une opération, qui lui ont permis d’avoir un corps hyper féminin. Tout macho qui la croiserait dans la rue serait tenté de la séduire. Toutefois, Katy – c’est son nom – a préféré garder son pénis. Quand on a découvert l’engin, ma femme et moi, on a compris pourquoi. Si Katy possède un magnifique 90C au niveau des seins, elle dispose également d’une sacrée matraque entre les jambes. Une verge de 23 cm, très épaisse.

Grâce à ces attributs, et surtout cette queue hors norme, Katy est devenu notre amante favorite, bien qu’elle soit trans.

Un de nos grands plaisirs est de sucer à deux cette jolie transgenre. Nous l’invitons, prenons l’apéritif ensemble, puis faisons monter la température en lui léchant sa grosse poitrine. Nous adorons l’embrasser à tour de rôle, ou en même temps. Puis ma femme ou moi passe la main au niveau de son entrejambe, pour sortir sa grosse bite contenue dans un petit string.

Parfois, Katy et moi pénétrons à deux ma femme, et lui procurons des orgasmes extrêmement puissants

Parfois, Katy et moi pénétrons à deux ma femme, et lui procurons des orgasmes extrêmement puissants

Là, pendant que l’un s’occupe du haut, l’autre s’affaire à pomper goulûment ce sexe colossal. Ainsi, nous passons une soirée de plaisir intense avec notre amie transsexuelle, et elle nous le rend bien. Après une ou deux éjaculations de sa part dont ma femme et moi ne perdons aucune goutte, nous prenons tous les trois un dernier verre, puis laissons Katy rentrer chez elle.

L’autostoppeuse

L’autostoppeuse
L’histoire remonte à l’été dernier. Cela faisait bientôt 3 ans que j’étais en couple avec Sarah, et nous avions prévu de nous marier dans deux semaines en Floride. Pourquoi la Floride ? Nous habitons aux États-Unis depuis près de 2 ans, plus précisément en Californie. Notre rêve le plus cher était de traverser les USA...

Ma baiseuse de femme que j’adore

Ma baiseuse de femme que j’adore
Avez-vous déjà fait la rencontre d’une personne nymphomane dans votre vie, ne serait-ce qu’une fois ? Figurez-vous que je suis marié à une. Eh oui, je m’appelle Dominique, ou Dom pour les intimes, 25 ans, marié à Véronique, ou Véro, 23 ans. Nous n’avons pas encore d’enfants et l’histoire de notre couple est loin d’être...