Une épouse baisée sans capote, plaisir du barebacking


Longtemps des couples ont utilisé des préservatifs dans leurs relations candaulistes. Puis un jour ils décident de s’en passer. Ils restent quand même prudents, et se réservent cette liberté avec leurs complices de confiance. Pour se permettre ces jeux débridés, des tests sérologiques rassurent les participants. Même si les faire n’est pas très glamour, ces vérifications permettent de s’adonner aux pénétrations sans préservatif. Comprenons mieux ce fantasme de couple, assez spécifique aux hotwives et aux maris cuckold et aux fans de creampies.

Retour aux conseils pour mari cocu

Le barebacking offre des sensations uniques et intenses

Certains conjoints décident donc de se passer de capotes avec quelques unes de leurs relations candaulistes. Leur choix se fonde sur plusieurs raisons que les initiés au barebacking connaissent. Partager ce genre d’expérience importe, car beaucoup de jeunes ne prennent pas assez de précautions avec cette technique. En effet, encore trop de témoignages, notamment de jeunes couples, montrent qu’ils prennent cette pratique avec trop de légèreté.

Le terme bareback peut se traduire par « monter à cru » et bien évidemment on parle ici de relations sexuelles sans protections. Quel plaisir pour une épouse de sentir son amant exploser en elle. Et quel plaisir pour le mari de lui lécher la chatte juste après, de sentir le sperme encore chaud couler le long de son minou.

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 
Une blanche à black exhibe une belle creampie

Une blanche à black exhibe une belle creampie

Tous ceux qui pratiquent cette technique vous le diront : Le plaisir se décuple. Pas seulement le plaisir physique, mais également le désir et l’excitation sont à leur comble. Lorsqu’on sait qu’on y va sans capote, sans latex, sans aucune protection et en totale liberté, ce piment que toute prise de risque engendre vous prend intensément.

Une pratique risquée à encadrer

Attention toutefois, il ne faut pas se laisser aller et baiser nature n’importe comment. On sait tous que, dans le feu du désir, on peut être amené à prendre des décisions irréfléchies. Nous ne sommes pas ici pour faire l’apologie du no capote. Mais pour expliquer un point de vue et la manière dont les couples adeptes le pratiquent.

Tout d’abord, cela ne se fait pas avec des inconnus rencontrés par hasard dans un club ou sur Internet du jour au lendemain. Un couple raisonnable exige toujours un test IST négatif de moins d’une semaine et, il ne se contente pas du seul test V.I.H. Le dépistage doit également inclure la plupart des infections sexuellement transmissibles. Un test complet rassure bien plus. Le plaisir de kiffer au naturel est à ce prix et tant pis pour celui qui ne veut pas s’y soumettre. Il ne faut pas tergiverser sur ce point.

Certes, parfois il y a des exceptions. Pour exemple ce mari évoquant un amant de sa femme : Elle le connaît depuis très longtemps, il est médecin et marié. De plus celui-ci se fait tester régulièrement. Ainsi, quoi qu’il arrive, ils prennent donc le maximum de précautions. Ils continuent de fréquenter des clubs, car ils aiment beaucoup partouzer. Mais lors de ces évènements spéciaux, la protection est de mise.

Vous l’avez compris, ce genre de profil n’a rien à voir avec les adeptes de barebacking, en quête permanente de nouveaux partenaires. Ces derniers aiment jouer avec le risque, et nous ne nous intéressons ici absolument pas à ce type de comportement dangereux.

Jouer avec les limites avant de pénétrer complètement une femme sans capote

Jouer avec les limites avant de pénétrer complètement une femme sans capote

De nouveaux médicaments pour plus de liberté ?

Beaucoup connaissent déjà le célèbre médicament qui protège du sida si on le prend avant les rapports non protégés. Le plus connu s’appelle le Truvada, mais on trouve également d’autres marques, des génériques. On dit même que ce produit sera prochainement disponible en injections mensuelles pour plus de confort.

Il faut tout de même noter que si ce médicament a fait ses preuves en matière de V.I.H., il ne protège pas contre la trentaine d’autres maladies sexuellement transmissibles. Il est évident que l’arrivée sur le marché de cette substance a changé la donne. Désormais des couples se sentent plus sereins grâce à ce médoc. Mais est-ce suffisant ?

Il arrive, surtout au début, d’avoir des rapports non protégés. Les partenaires peuvent prendre le traitement qui est donné dans ces cas précis afin d’éviter une éventuelle contamination. Tous les centres d’urgence en disposent. Il ne faut juste pas trop tarder.

Dès qu’un couple a mis en place des règles strictes, sa vie sexuelle peut changer et permettre un épanouissement plus grand. Le couple peut mener à bien tous ses fantasmes et les pousser encore plus loin.

Exemple de Bernard, mari candauliste de la première heure

Bernard est un homme marié heureux, qui adore prêter sa femme. Voici comment il est parle :

J’adore offrir ma femme et elle adore s’offrir ! Parfois même elle rencontre ses amants sans que je sois présent, mais elle m’offre toujours sa culotte à lécher. Lorsqu’elle me dit qu’elle s’est fait baiser dans les toilettes au bureau par un stagiaire, cela m’excite terriblement et je ne peux m’empêcher de la prendre sur-le-champ.

Je ne baise pas ma femme sans qu’elle ne m’excite auparavant en me racontant ses ébats avec son ou ses amants. J’adore lorsqu’elle m’insulte et me dit que ma bite est trop petite pour la faire jouir et qu’elle a besoin de celles de ses amants pour prendre son pied.

Et Bernard de poursuivre :

Lorsque nous avons commencé à pratiquer le barebacking, nous nous sommes littéralement défoulés. Je me souviens de la première fois. Ma femme a voulu non pas un ni deux, mais trois de ses amants. Elle voulait être remplie de sperme par de gros éjaculateurs. Elle en voulait dans son anus, dans sa chatte et dans sa bouche.

Nous avons donc organisé une soirée avec trois des principaux amants de ma femme. La soirée fût délicieuse et nous étions tellement excités à l’apéritif que nous n’avons même pas pris la peine de dîner. Tout est parti très vite et au bout d’un moment, nous n’avons plus rien maîtrisé du tout.

Soirée sperme pour la femme de Bernard

Nos trois amis se sont donc présentés simultanément et ma femme n’était vêtue que de ses sous-vêtements pour les recevoir. Elle avait enfilé ses superbes bas et son tout nouveau porte-jarretelles acheté pour l’occasion.  Et elle portait ses plus hauts talons aiguilles. Immédiatement, nos amis se sont fait un devoir de s’occuper de madame, toute contente d’avoir autant de mains sur elle et surtout autant de bites à lécher.

Elle a donc commencé à sucer tout ce beau monde, passant de queue en queue pendant que je me masturbais lentement. Pour sa première en liberté, ma femme demanda une double pénétration pendant qu’elle suçait notre troisième partenaire. J’étais aux anges de voir mon épouse si heureuse. Elle avalait ces bites avec un plaisir non feint. Elle guidait les hommes, leur demandait de se mettre dans telle ou telle position.

Ma femme adore la sodomie, mais ce n’est pas pareil avec un préservatif. Là, elle demanda à Patrick de la lui mettre lentement, pour qu’elle puisse sentir chaque centimètre de sa bite dans son cul. Lorsqu’il l’eût embroché jusqu’à la garde, elle demanda à Karim de la pénétrer à son tour pendant qu’elle léchait l’anus de Momo. Elle lui mettait la langue bien profondément dans l’anus. D’une main, elle lui caressait les boules tandis que de l’autre elle le masturbait lentement.

Une partouze bareback interracial, où l'épouse fait office de vide-couilles à tout le groupe

Une partouze bareback interracial, où l’épouse fait office de vide-couilles à tout le groupe

La séance dura jusque tard dans la nuit

Plusieurs fois elle demanda à changer de partenaire et de position. Elle prit tantôt Momo dans son cul et Patrick dans sa chatte tout en suçant Karim et inversement. Bref, elle enchaînait les figures, mais en demandant à chaque changement d’orifice que les garçons aillent se laver le sexe. On ne néglige pas l’hygiène quand on pratique le sexe anal sans préservatif.

Parfois, je prenais le relais et sodomisais mon épouse pour le plaisir de sentir la bite d’un de ses amants contre la mienne. J’adore cette sensation lors d’une double pénétration et ce contact avec celui qui baise ma femme. Contrairement à certains, j’adore participer et je ne me contente pas de regarder ou de prendre des photos. Je suis actif et partager mon épouse est tout aussi jouissif que la regarder se taper des mecs.

Lorsqu’elle arriva au bout et après avoir joui plusieurs fois lors de ces pénétrations successives, elle demanda aux garçons de se lâcher. Ils éjaculèrent tous en elle et dans sa bouche, les uns après les autres puis se retirèrent. C’est là que j’entrais en action. Ma femme avait gardé le sperme dans la bouche tandis que je rentrais ma bite dans son cul dégoulinant. Après quelques vas et viens je rentrai dans sa chatte. Ma queue pleine du sperme de son précédant visiteur, je jouis à mon tour en elle, tandis qu’elle m’embrassait la bouche encore pleine de foutre.

Elle passa encore un moment à se caresser et exhiber cette creampie et à étendre le sperme qui coulait de ses orifices sur son corps. Pour ma part, je lui prodiguais un dernier orgasme en lui léchant l’entrejambe tout souillé de ce liquide.

La baise sans capote fait la joie des couples libertins

Ce genre de soirée n’est en rien comparable à celles qui se font avec préservatif. C’est le jour et la nuit, littéralement. Quel bonheur de pouvoir se lâcher complètement et s’abandonner dans les bras du plaisir ! Bien évidemment, ces couples adeptes du “sans préservatif” ne font pas ce genre de soirée toutes les semaines. Ils savent que pour profiter des bonnes choses, celles-ci doivent se faire désirer. Mais savoir que cela est possible et qu’ils peuvent y goûter suffit à les mettre dans un état d’excitation hors du commun.

Tout comme un cocu adore voir sa femme coucher avec d’autres hommes, cette dernière aime parfois proposer ses amis ou connaissances féminines. Une petite partie à trois où une autre épouse est la Maîtresse de la soirée. Pouvoir avoir des relations non protégées et pouvoir éjaculer dans un anus ou une chatte procure bien trop de plaisir. Dans ces cas, c’est alors au tour d’une autre hotwife (plutôt soumise dans ce cas) de venir nettoyer l’entrejambe de la Maîtresse et de goûter aux divers spermes étalés.

Normalement, rares sont les problèmes sérieux rencontrés par ces couples, hormis les petits soucis que tout candauliste connaît. Si l’on veut se faire plaisir et aller au plus profond de ses fantasmes, il faut savoir prendre des risques. Ces risques doivent être calculés et limités.

Photo par le mari d'un homme noir TBM éjaculant dans sa femme

Photo par le mari d’un homme noir TBM éjaculant dans sa femme

Trop de jeunes couples s’offrent au premier venu sans aucun contrôle ni restriction. Il est vrai que l’alcool aide souvent à faire des choses qu’on ne ferait pas à jeun. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons, par cet article, nous adresser à tous les membres de notre communauté pour les sensibiliser sur ce sujet.

Maintenant, chacun est capable de gérer sa sexualité et d’en assumer les risques. Mais en prenant un minimum de précaution, il est possible de passer des soirées inoubliables. Pour le plus grand plaisir de madame et de monsieur.

Pourquoi ma femme veut-elle coucher avec un black ?

Pourquoi ma femme veut-elle coucher avec un black ?
Les rapports interraciaux ont depuis longtemps pris leur place dans la société actuelle. Il n'est plus rare de croiser des couples dont chaque membre a une origine différente de celle de l'autre. Parmi les "non mélangés", un fantasme fort surgit souvent, souvent chez les femmes blanches : Celui de coucher avec un homme noir. D'où...

Couple et candaulisme : Pourquoi s’inscrire sur un forum ?

Couple et candaulisme : Pourquoi s’inscrire sur un forum ?
La vie amène les relations de couple à évoluer. Alors qu'elle naît basée sur la douceur et les sentiments, les contextes personnels, professionnels, la font évoluer vers le candaulisme. Les envies initiales divergent, et un mari n'aspire plus qu'à voir sa femme dans les bras d'un autre homme pour prendre du plaisir. Cette tendance progressive...

Ma femme est chaude pour un plan à trois, dois-je accepter ?

Ma femme est chaude pour un plan à trois, dois-je accepter ?
Si votre douce et tendre vient de vous avouer ses envies de ménage à trois, du moins au lit, il est possible que vous soyez quelque peu déboussolé. On a beau être ouvert, les clichés sont ancrés profondément en nous, et cela peut surprendre au premier abord de voir le beau sexe souhaiter se lancer...