Essayer un sauna libertin un dimanche pluvieux


C’est un dimanche de novembre comme les autres : gris, froid, pluvieux. Alain dort sur le canapé, vaincu par la fatigue accumulée pendant la semaine, par la digestion des lasagnes de midi, par la médiocrité des programmes à la télévision. J’aimerais bien pouvoir faire la sieste aussi, mais je n’y arrive pas : je peux sans aucune difficulté m’endormir le soir et dormir pendant dix heures de suite, mais la journée il m’est impossible de dormir, aussi fatiguée que je sois.

Retour aux chroniques libertines

Casser la monotonie des années de mariage

Alors je me contente de tuer mon ennui en perdant mon temps sur Facebook. Je zappe les photos d’enfants des mes amies, elles ne m’intéressent pas. Je tombe sur article ahurissant expliquant que les extraterrestres de la série « V » sont bien réels, qu’ils vivent sous terre et sont connus sous le nom de reptiliens. Puis je lis les différents commentaires sur la robe sexy portée par Taylor Swift lors de je ne sais quel concert de charité.

En résumé, je m’emmerde.

C’est dingue comme il est facile de tomber dans une routine de vieux couple. Et le pire, c’est que ce n’est pas désagréable du tout la plupart du temps. J’aime bien ma vie, et si aujourd’hui il faisait beau nous serions en train de patiner dans un parc, ou de boire une bière en terrasse en commentant le look des passants. Rien d’exceptionnel il est vrai, mais une vie plaisante.

C’est cette météo qui me déprime, il faut que je trouve quelque chose à faire. On pourrait aller au ciné ? Je vérifie vite fait, il n’y a rien d’intéressant à l’affiche. Frustrée, je décide de passer mes nerfs sur Alain que je réveille en lui disant que c’est triste qu’après dix ans de mariage, on soit déjà un vieux couple. On n’a pas encore quarante ans, bordel !

Quoi faire pour calmer ma femme ?

Je roupillais tranquillement devant un grand prix de Formule 1 quand Anaïs m’a réveillé en se plaignant que notre couple est tombé dans la routine et qu’il faut qu’on fasse quelque chose. Je ne sais pas trop quelle mouche l’a piquée, alors je l’écoute patiemment en attendant qu’elle se calme.

Attendre la fin de l’orage

Lorsque le flot de remarques acerbes sur notre vie de couple commence à se tarir, je la prends dans mes bras et l’embrasse tendrement. Elle se détend et me sourit, comme à chaque fois. Elle est comme ça mon Anaïs : elle explose, et puis ça va mieux.

Notre vie de couple est loin d’être parfaite, mais elle est agréable. Nous nous sommes fait une petite vie qui nous plaît, nous nous désirons toujours autant, et nous avons franchi le cap maudit des sept ans de mariage sans la moindre escarmouche. Mais c’est vrai que ces dimanches pluvieux sont vraiment tristes.

Espérer des vacances en amoureux

D’habitude nous partons toujours une semaine en vacances au soleil au mois de novembre, histoire de couper un peu, de faire le plein de chaleur, et de prendre des forces avant la période des fêtes. Une fois que décembre est passé, ça va toujours mieux : les jours se rallongent, la perspective des vacances au ski fait que l’hiver passe plus vite, et sans que l’on s’en rende compte le printemps est déjà là.

Mais cette année nous avons dû annuler notre voyage en Andalousie à cause du boulot, et je sens bien que cela nous pèse plus que nous l’admettons. Sans coupure, sans notre moment à nous, sans possibilité de recharger les batteries, nous risquons de craquer. Anaïs a raison, il faut qu’on fasse quelque chose aujourd’hui. Mais quoi ?

Pourquoi pas un sauna libertin pour couple

Comme toujours, Alain réussit à me redonner le sourire. Non seulement il m’a calmé en me prenant dans ses bras, mais en plus il a décidé que ce n’est pas un peu de pluie qui va nous gâcher un beau dimanche de novembre, et s’est mis en tête de chercher un truc sympa à faire. Rien que de chercher ensemble sur internet une activité dominicale, je me sens mieux.

Sortir un dimanche pluvieux : Une idée coquine

Mais ce n’est pas facile, il n’y a vraiment pas grand-chose à faire. Les musées ne nous font pas envie, nous ne voulons pas aller boire de bières dans un bar, la salle de sport est fermée… C’est par hasard que nous tombons sur le site d’un sauna libertin, réservé aux couples. Ni l’un ni l’autre ne disons mot : nous sommes d’accord sans même en discuter.

Nous ne sommes pas des adeptes du libertinage, et ne pratiquons le naturisme que rarement, mais nous sommes ouverts et suffisamment informés pour savoir qu’il n’y a aucun risque et que personne ne nous forcera à faire quoi que ce soit. Et passer quelques heures nue aux cotés d’Alain, en sirotant un verre de champagne dans un jacuzzi, semble être la meilleure manière d’échapper à la grisaille ambiante.

Aller dans un sauna libertin pour pimenter son dimanche à deux
Aller dans un sauna libertin pour pimenter son dimanche à deux

En moins de dix minutes nous sommes prêts : c’est rapide de mettre deux serviettes dans un sac à dos. Alain appelle un taxi et, moins d’une heure après l’avoir tiré en sursaut de sa sieste, nous nous apprêtons à vivre une nouvelle expérience.

Essayer un sauna hammam coquin et propre

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et je suis donc franchement ravi de l’endroit. Nous avons prévenu dès notre arrivée que c’est notre première fois ici, et le patron nous a fait une petite visite guidée. C’est ainsi que nous avons vu les vestiaires, les douches, les deux jacuzzis, la piscine à vagues ; le hammam, le coin câlin, le bar… ce sauna était énorme !

Épatés par le cadre de ce lieu de libertinage

La décoration est vraiment magnifique, dans un style indien qui est évidemment une imitation mais qui est faite avec goût. Un puriste se plaindrait probablement du côté kitsch, mais moi ça me plaît, je trouve ça dépaysant. À mes côtés, Anaïs semble elle aussi ravie, ce qui augure d’une excellente après-midi. Nous trouvant sympathique, selon ses dires, le patron nous donne un bon pour une bouteille de mousseux.

« C’est pas du champagne, c’est sûr, mais il est bien frais, vous verrez ! »

Évidemment ravis de cette attention, nous le remercions avant de retourner au vestiaire pour nous déshabiller et c’est seulement avec une serviette à la main que nous entrons dans la salle d’eau principale. Quelques couples de tous âges sont déjà dans les jacuzzis. Il y a de la place pour nous, mais nous avons besoin d’un peu de temps pour nous habituer avant de socialiser, avant que nous choisissions de nous diriger vers le hammam.

Profiter d’un moment d’intimité

Nous y sommes seuls, et Anaïs en profite pour s’étendre sur le banc de marbre. Il fait chaud et humide, son corps nu ne tarde pas à se couvrir de sueur. Les gouttes de transpiration se forme sur sa peau et ruissellent le long de ses courbes. J’observe l’une de ses gouttes qui se promène sur sa cuisse, puis accélère pour se perdre quelque part vers son entrejambe. Je suis sûr qu’elle est déjà mouillée et je me demande ce qu’elle dirait si je posais ma main sur ses seins.

« Tu bandes déjà ? » dit-elle avec un sourire.

Je ne m’en étais pas rendu compte, mais oui effectivement, l’étendard était levé. Ma femme m’excite, qu’est-ce que je peux y faire ?

Un autre couple nous rejoint dans le hammam. Ils sont assez attractifs et la poitrine de la dame ne peut laisser aucun homme indifférent, mais ils parlent trop fort pour notre goût et nous ne restons pas longtemps avec eux, expliquant que nous avons soif et que nous allons au bar.

Rencontre d’un couple coquin

Steve le barman nous apporte notre bouteille de Prosecco et deux verres et me complimente sur mon corps parfait. Il a quinze de plus que moi et n’est pas du tout mon style, mais cela fait toujours plaisir de recevoir des compliments de la part d’un homme. Et je sais qu’Alain apprécie, il se sent fier de moi. Il pose sa main sur ma cuisse, signifiant sans s’en rendre compte à son rival que je suis à lui. Les hommes…

Un barman qui renforce l’attrait pour cet établissement coquin

Le mousseux est loin d’être excellent, mais comme le patron l’a promis, il est bien frais et se boit bien. Et puis c’est un cadeau de la maison, alors on l’apprécie.

Alain propose de passer dans le jacuzzi, et nous saluons les deux autres couples présents avant de nous installer tranquillement l’un à côté de l’autre. Nous bavardons tranquillement en buvant nos coupes de mousseux, lorsque mon regard est attiré par le couple en face de nous. Eux aussi bavardent en buvant un verre, mais je vois bien qu’ils font autre chose.

Un couple de seniors assez chaud

J’ai remarqué que l’épaule de la femme remue beaucoup, et en observant de plus près je réalise qu’elle est en train de masturber son mari. Ils sont tous les deux plutôt enveloppés, lui a une calvitie avancée, elle a une poitrine qui tombe… mais les voir ainsi, tranquilles et heureux, se faisant plaisir en public, m’excite de manière inexpliquée.

Je sens une envie de sexe incontrôlable monter en moi. J’en ai envie, là, maintenant. Alain est en train de me raconter que lorsque nous serons à la retraite nous aurons une maison avec deux Labradors lorsque je l’interromps en posant ma main sur son sexe. Celui-ci ne tarde pas à durcir sous mes caresses, même si Alain continue à me parler de nos futurs Labradors, me demandant quelle couleur me plairait.

Branlé par ma femme dans le jacuzzi

Pile quand je me disais que le mec d’en face a bien de la chance de se faire branler en sirotant une bière, Anaïs a posé la main sur ma queue. J’essaie de faire comme si de rien n’était, mais je ne peux pas résister à ses caresses. J’essaie de penser à autre chose et je me force à boire le faux champagne au goût douteux que nous a servi le barman, mais rien n’y fait : je bande comme un âne.

Je pose mes yeux sur Anaïs, et comme à chaque fois je m’émerveille d’avoir une femme aussi belle à mes côtés. Putain, qu’est-ce qu’elle me plaît ! Et quand elle me touche comme ça… j’en peux plus, j’ai trop envie d’elle.

Je lui prends la main et, laissant nos verres sur le bord du jacuzzi, je l’emmène vers l’espace câlin où je la couche sur l’un des lits et enfouis mon visage entre ses cuisses. J’ai toujours été raide dingue de son goût acidulé, et ses gémissements de plaisir ne font que rajouter à mon excitation.

Fou de désir, je la pénètre. Je n’en peux plus, je vais exploser. J’essaie de tenir, de ne pas terminer aussi rapidement, mais le mouvement de ses hanches contre les miennes est impossible à résister. Je me retire précipitamment, dans l’espoir de retenir l’orgasme et de pouvoir continuer mais Anaïs en a décidé autrement.

Elle me prend en main, caressant mes couilles et me branlant en même temps. Je fais des efforts inhumains pour ne pas éjaculer, mais lorsqu’elle me crie de lui gicler sur les seins je m’exécute an grognant de plaisir.

Finalement un dimanche de rêve en amoureux

Suite à notre visite éclair au coin câlin, nous faisons un détour par les douches avant de retourner au jacuzzi. Nos verres sont toujours là, mais les autres couples sont partis et nous avons l’endroit juste pour nous deux.

Prenant place de nouveau l’un à coté de l’autre, je prends mon verre de mousseux et dis à Alain que j’aimerais bien un Labrador couleur chocolat lorsque je sens sa main entre mes cuisses et deux doigts pénétrer mon intimité.

Ce dimanche pluvieux dépasse toutes mes espérances.

Savoir user de ses charmes pour arriver à ses fins

Savoir user de ses charmes pour arriver à ses fins
J’étais encore en seconde lorsque j’ai rencontré Damien, et j’en suis tombée amoureuse immédiatement. Il était plus âgé d’un an, intelligent, et beau comme un dieu. Ses yeux bleus, sa chevelure blonde soyeuse, et ses T-shirts moulants qui laissaient admirer ses pectoraux musclés en faisaient le fantasme de la moitié des filles du lycée. Les...

Beurette à Paris – Découverte du gangbang avec mon patron

Beurette à Paris – Découverte du gangbang avec mon patron
J’ai connu le délicieux Alain lors de mon entretien d’embauche. J’avais 26 ans à l’époque, et je venais de m’installer sur Paris. Comme la plupart des provinciales, j’étais venue avec des rêves plein la tête, l'envie de me taper plein de mecs, et j’étais certaine de me trouver un boulot bien payé rapidement. Avec mes...

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge
« T’es prête ? T’as bien tout pris ? Allez, grimpe en voiture et dors un peu, on te réveille quand on fait une pause café. » Je fais exactement ce que Fabien m’a dit et, après m’être assis sur la banquette arrière, je ferme les yeux. J’entends les autres prendre place à côté de moi. La voiture démarre,...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber