Devenir une hotwife dès la fin de l’adolescence : Itinéraire d’Anna


Elle, c’est Anna, une jeune femme dans la vingtaine, mariée depuis 3 ans à Éric, l’amour de sa vie,  grand enfant dans l’âme, et son binôme dans tous ses délires. À eux deux, ils partagent une passion commune : le fitness et la musculation, à un tel point qu’ils en ont fait leur métier. Les deux travaillent comme coachs sportifs dans un établissement de sport de la capitale. Soufflant ses 23 bougies le printemps dernier, Anna n’a pas encore eu la joie d’être mère. Elle et Éric jugent que la vie est encore trop longue devant eux pour déjà laisser les enfants dicter leur vie. Ainsi, les deux tourtereaux vivent aussi libres que l’air, laissant leur passion et leur amour ainsi que leurs fantasmes les guider. Mais comment Anna est-elle devenue la hotwife dont Éric a toujours rêvé ?

Retour aux chroniques libertines

À la base d’une vie de hotwife, des fantasmes profonds longuement nourris

Anna est une jeune fille issue de la classe moyenne, avec un père strict, parfois un peu trop sévère, surtout lorsqu’il s’agit des garçons qui tournaient autour de l’attirante jeune femme que devenait sa fille. Il la surveillait tellement qu’aucun jeune homme n’avait pu approcher Anna de plus près avant ses 17 ans. Pourtant, la jeune femme commençait à sentir s’éveiller en elle des désirs charnels que ses amies ne tardaient pas à alimenter en lui racontant leurs exploits avec les autres lycéens.

Afin d’assouvir ses pulsions, la jeune fille devait s’adonner au plaisir solitaire, une caresse par-ci, une autre par-là. Un fonctionnement contraignant jusqu’à l’approche du fameux bal de promotion. Julian était son amour secret de lycée, le beau prince qu’elle désirait tant en cachette. Julian avait un physique de sportif et se montrait un peu dragueur. Elle n’osait même pas jeter le moindre regard quand ils se croisaient dans le couloir du lycée.

Alors qu’elle s’affairait devant son casier en train de ranger ses cahiers et ses bouquins, le beau jeune homme s’approcha d’elle. Là, il lui murmura à l’oreille les mots qu’elle a souhaité entendre toute sa vie.

« Voudrais-tu m’accompagner au bal ? »

Voulant lui sauter au cou et l’embrasser de toute son âme, elle ne fit rien et se contenta d’un évasif « J’y penserai ». Mais cette réponse fut suivie d’un sourire vicieux venu tout seul sur ses lèvres.

La soirée de fin d’année, le déclic pour découvrir le sexe

Le fameux jour du bal, la jeune femme se fit toute belle. Ses dessous en soie ne laisseraient aucun homme indifférent. De même, sa robe moulante dévoilant ses belles courbes et des talons aiguilles qu’elle n’avait pas l’habitude de porter en séduiraient plus d’un. Mais c’était le prix à payer, vu que le mètre quatre-vingt de Julian imposait à sa partenaire une certaine hauteur.

Tout s’est déroulé comme prévu au bal, la fête, une bonne ambiance, de l’alcool et plein de jeunes prêts à s’enivrer jusqu’au matin et finir dans le lit de leur cavalier respectif. Julian s’isola alors avec Anna dans la salle des profs. L’alcool ayant déjà fait son effet, le baiser langoureux ne tarda pas à s’exécuter d’une manière sensuelle et torride. Dans cet élan, le jeune homme se mit à lui embrasser le cou et à lui caresser vigoureusement les fesses.

Un petit ami à l’adolescence performant sexuellement

Anna était alors prise d’une sensation qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant. C’était comme si elle n’était plus maitresse de son corps, frémissant à chaque fois que Julian la touchait. Les caresses du jeune homme se firent de plus en plus intenses. Ses baisers se dirigeaient lentement vers ses seins tandis que ses mains allaient doucement de sa cuisse vers son entre-jambes.

Une voix au fond d’elle criait d’arrêter. Mais une autre suppliait pour que Julian continue. Comme hypnotisée par l’excitation, elle ne tarda pas à empoigner le sexe déjà bien dur de Julian. Cette sensation était nouvelle pour elle, mais elle fit mine d’être habituée à ce genre de situation.

C’est durant cette fameuse soirée qu’Anna avait goûté pour la première fois au véritable plaisir charnel. Julian, qui était un Don Juan du lycée, savait parfaitement ce qu’il faisait pour satisfaire une femme. Une soirée inoubliable qui éveilla en elle des pulsions sexuelles insatiables qu’elle assouvira bien souvent par la suite.

Rencontrer celui avec qui explorer son côté hotwife libertine

Malheureusement, Julian avait disparu de son entourage peu de temps après la remise des diplômes. Il avait obtenu une bourse d’étude à l’étranger, laissant Anna avec sa nymphomanie, livrée à elle-même. Éric, son mari, possède à peu près les mêmes caractéristiques physiques que Julian. Un corps d’athlète imposant et musclé. Une coïncidence ou est-ce le morphotype viril qui attire Anna ?

Avec une hotwife sexy à la maison, préparez-vous à profiter de sa lingerie fine
Avec une hotwife sexy à la maison, préparez-vous à profiter de sa lingerie fine

Anna a fait la connaissance d’Éric alors qu’elle l’avait embauché pour être son coach sportif à domicile. Sa nature pudique n’avait pas encore totalement disparu, ce qui la laissait hésitante quant à fréquenter les salles de sport, autorisant les regards indiscrets se poser sur son corps suant. Ses courbes dévoilées par ses tenues de sport moulantes et sexy faisaient durcir la verge de tout homme qui la croisait.

Un homme aimant le sexe, curieux de vivre le candaulisme

Éric est blagueur, audacieux et dragueur. Son charme et son physique ne laissent pas non plus Anna indifférente. Cela leur a permis de tisser rapidement des liens d’amitié et une tension sexuelle semblait même s’instaurer entre eux.

Un jour, alors qu’elle exécutait un exercice, Éric s’empressait de saisir ses hanches ou ses cuisses pour faire mine de lui montrer les bons gestes. Évidemment il fit cela tout en lui adressant de légères caresses « involontaires ».

Ces avances osées ont fini par faire craquer Anna. Elle se jeta complètement sur Éric afin de lui dévorer la langue et les lèvres d’un baiser que le terme de “sensualité” ne pourrait même pas décrire. Elle sentait alors que son vif désir incontrôlable refaisait  surface. Le caractère joueur et aventurier d’Éric lui a permis de découvrir de nouvelles facettes des ébats sexuels qu’elle ne put qu’apprécier.

Éric, son amoureux et partenaire compréhensif au service de sa hotwife

Avant que les deux amoureux ne fussent mariés, Éric a trouvé un emploi comme coach dans la salle de sport où le couple travaille actuellement. De son côté, Anna finissait ses études pour devenir diététicienne et coach sportif. Éric était débordé du matin au soir, ce qui laissait aux amoureux peu de temps pour se voir.

S’ils ne pouvaient se rencontrer que deux à trois fois par semaine, cela n’était vraiment pas suffisant pour assouvir l’appétit sexuel qui envahissait Anna. Néanmoins, elle était, est et sera fidèle à son grand amour. L’idée de le tromper n’osait même pas frôler ses pensées. Elle décida alors de discuter du problème à son chéri. Au grand étonnement d’Anna, ce dernier l’autorisa à aller voir ailleurs en cours de semaine sous plusieurs conditions.

La première consistait à le mettre au courant de chaque rendez-vous qu’elle prend. Au moins, il n’y aura aucun sentiment de tromperie ou d’adultère. Ensuite, la « scène du crime » devait se dérouler impérativement chez elle, devant une caméra qui enregistre tous les ébats. Secrètement, c’était aussi l’occasion pour Éric de découvrir les fantasmes inavoués d’Anna afin de la satisfaire davantage.

Une première expérience avec un autre homme, sans Éric

Désormais, Anna était libre de batifoler avec qui elle voulait, du moment qu’elle ne le cachait pas à Éric. Et puisque chaque sortie était une occasion de trouver un prétendant pour ses parties de jambes en l’air, elle mit toutes les chances de son côté. Anna se payait des tenues osées, telles que des mini-jupes ou des mini shorts. Ou encore un débardeur sans soutien-gorge qui dévoile vaguement ses seins… Elle oubliait également souvent de porter une petite culotte, trouvant que cet accessoire finalement superflu à son goût. Bref, la petite Anna pudique avait complètement changé.

Son premier amant d’un jour s’appelait Tom, un Anglais avec un accent typique qu’elle a croisé à l’arrêt de bus, lorsque l’étranger lui demanda son chemin. Beau blond au physique élancé, il n’était pas forcément son style d’homme, mais c’était un parfait commencement et son désir inassouvi la dominait complètement.

Elle ne tarda pas à lui faire des gestes aguicheurs, lui envoyant des blagues osées qu’elle a dûment apprises d’Éric. Bref, elle se lança quasiment dans un « rentre-dedans » envers le jeune homme qui finit par succomber à ses avances. Elle lui proposa d’aller chez elle, comme convenu avec Éric. Le salon était l’endroit adéquat pour faire l’amour. La webcam de son ordinateur portable était discrètement installée dans un angle de la pièce pour tout filmer.

Une attitude de hotwife qui s’exprime naturellement

Anna invita Tom à s’assoir sur le canapé, et les deux commencèrent à aborder des discussions à propos de tout et de rien. Puis la hotwife en devenir orienta le dialogue vers des allusions sexuelles et des blagues de plus en plus osées. D’un geste soi-disant involontaire, elle laissa les yeux indiscrets de Tom se balader sous sa jupe. Ainsi elle lui faisait clairement savoir qu’elle ne portait rien en dessous.

La tension commença alors à monter et de longs baisers suivis de caresses ont mis les discussions de côté. Anna sentait à travers le corps de Tom un doux parfum qui ne pouvait que l’exciter davantage. La main du bellâtre glissa sous la jupe d’Anna tandis qu’il lui retirait le haut pour lécher allègrement ses tétons. Ces gestes ont propulsé cette dernière vers un autre monde de volupté… Un monde où elle pourrait vivre toute sa vie sans plus jamais redescendre sur Terre.

Souvent tatouée et piercée aux seins, une vraie hotwife aime aussi se faire enculer
Souvent tatouée et piercée aux seins, une vraie hotwife aime aussi se faire enculer

En ouvrant la braguette de Tom, Anna se rendit compte qu’il était mieux équipé que la moyenne, ce qui la fit frémir de peur et d’excitation. Elle avait hâte qu’il la pénètre afin de ressentir une tout autre sensation. Les préliminaires achevés, l’instant redouté, mais tant attendu, arriva. Un petit cri de douleur lui rappelant vaguement sa défloration s’échappa, puis ce fut le nirvana total. Une expérience qu’elle n’oubliera sûrement jamais de toute sa vie.

Jouir de son attirance pour les autres femmes dans des rapports lesbiens

Éric avait pris l’habitude de visionner avec elle les vidéos enregistrées durant ses ébats sexuels. Le couple avait tellement pris cette habitude qu’une fois mariés, ils ont décidé de ne pas abandonner cette pratique : Anna pouvait fréquenter d’autres partenaires sexuels autant qu’elle le voulait, à condition de mettre Éric au parfum.

Il arriva même qu’un soir, Éric lui proposa l’expérience avec une autre fille. Le compagnon voyeur les observerait en train de se donner du plaisir entre elles. Anna, étant totalement ouverte à ces fantaisies sexuelles, acquiesça d’emblée. C’est à cette occasion qu’Éric lui présenta Véronique. Cette nouvelle amie ne reculerait également devant rien pour trouver le plaisir charnel. Comme d’habitude, le rendez-vous s’était déroulé chez Éric et Anna.

Comment résister à la vue d’une hotwife baisant avec une autre beauté ?

Pour profiter du show lesbien, Éric s’installa dans un fauteuil face aux deux jeunes femmes en train de se peloter. Les années d’expérience à s’être adonnée au plaisir solitaire ont beaucoup aidé Anna. Elle se sentit directement à l’aise avec Véro. Cette dernière n’hésita pas non plus à balader ses doigts et sa langue sur tout le corps de la belle Anna, qui se laissait envoûter par des caresses incomparables sur ses parties intimes. Véro se servait tellement bien de ses doigts que lorsqu’elle pénétra sa partenaire avec, Anna ne put s’empêcher de pousser des gémissements qui s’accentuaient au fur et à mesure des va-et-vient.

Le sexe entre femmes est finalement très courant et naturel

Éric, devant l’écran de la pièce jouxtant la chambre, ne résista pas longtemps et se déshabilla pour rejoindre les deux femmes. Pendant que lui utilisait sa langue pour faire frémir le bas-ventre d’Anna, Véro lui montrait ce dont elle était capable avec son membre dans sa bouche. Le trio se laissa guider par leurs fantasmes les plus torrides et les plus inimaginables, ce qui laissera à Anna un souvenir inoubliable de cette expérience coquine, insolite et pleine de sensations vécue avec son mari.

Comment ma femme me fait cocu après une rencontre à la piscine

Comment ma femme me fait cocu après une rencontre à la piscine
Sandy et moi nous sommes mariés rapidement. Nos familles et nos amis nous ont dit de ne pas nous précipiter, que nous étions jeunes, qu’il fallait nous laisser le temps de bien penser les choses et toutes ces inepties qui n’avaient aucune logique. Nous nous aimons, cela a été clair depuis le premier regard, et...

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année
Notre voyage de fin d’année s’est déroulé parfaitement pour l’instant. Cela me fait plaisir, c’est moi qui l’ai organisé. Pas toute seule, bien sûr. Je ne peux pas arranger une semaine de vacances pour cinquante étudiants excités sans l’aide de quelques amis, mais c’est moi qui fais office de chef. Comme souvent dans ces cas-là....

7 jours de rencontres au Cap d’Agde (partie 2)

7 jours de rencontres au Cap d’Agde (partie 2)
Les libertins que nous sommes se sont réveillés tard, et avec un sérieux mal de tête. Le Muscat d’hier était délicieux, mais traître avec son goût sucré qui fait oublier les près de 20 degrés d’alcool. Nous avons bu bien plus que de raison, finissant plusieurs bouteilles à nous quatre. Retour aux chroniques libertines -...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber