Comment relancer la sexualité de mon couple ?


Après la passion du début vient l’excitation des premiers projets d’avenir. Le problème, c’est quand la routine s’installe. Tous les couples passent par là, je suppose. Certains s’y sentent bien, heureux ensemble, d’autres ont plus de mal. Le nôtre fait partie de la seconde catégorie. Il n’y a pas eu d’évènement marquant, nous ne sommes pas réveillés un jour en nous disant « cela ne fonctionne plus ». Nous nous sommes éloignés petit à petit, l’ennui est venu graduellement. Nous en étions conscients, mais cela ne nous inquiétait pas. Après tout, c’est normal, non ? Tous les couples passent par la même chose, c’est pas vrai ? Mais mon mari a raison, il faut qu’on en parle. Il faut qu’on trouve une solution.

Retour aux chroniques libertines

Je veux conjurer cette abstinence qui dure avec ma femme

Aujourd’hui, cela fait trois mois que ma femme et moi n’avons pas fait l’amour. Je le sais parfaitement, la dernière fois c’était le jour de son anniversaire. Je sais bien que nous n’avons plus vingt ans et que c’est une erreur de croire que nous pouvons continuer à le faire tous les jours… Mais trois mois, c’est beaucoup trop.

Le sexe me manque, je ne vais pas le nier. Mes copains me disent de me trouver une petite jeune et de me faire plaisir. Ils le font tous.

« Les jeunes d’aujourd’hui, elles adorent les vrais hommes comme nous. Tu leur offres un iPhone, et elles te sucent la bite comme des affamées. Tu tires ton coup avec une petite qui a encore les seins bien fermes, et après tu rentres chez bobonne qui t’a préparé le dîner. C’est ça la vie d’aujourd’hui, ne sois pas con François ! »

Ils ne m’ont pas convaincu, ce n’est pas ce dont j’ai envie. Je n’ai pas envie d’une fille qui a 15 ans de moins que moi, j’ai envie de m’amuser avec ma femme. Je me suis marié pour passer ma vie avec elle, pas pour continuer à enchaîner les aventures comme à 20 ans.

Non, j’ai une autre idée. Une idée pour adultes.

Essayer un club libertin pour nous décoincer

Au premier abord, l’idée de François m’a choquée. Aller dans un club libertin, pourquoi ? Je sais bien que notre vie sexuelle est devenue triste et que nous devons y remédier, mais je ne vois pas comment aller dans un antre de pervers peut nous aider !

En me renseignant, je me rends compte que je me suis totalement trompé. Ces clubs paraissent raffinés, et les personnes qui les fréquentent semblent être éduquées. On est loin des images de débauche que je m’étais imaginées. Au contraire les codes de ce monde me semblent admirables. Un endroit où le respect des autres est encore au cœur des préoccupations, j’aimerais vraiment voir.

Mais ce sont surtout les photos qui m’ont convaincue. J’ai vu comment les femmes s’habillent dans ces clubs, elles n’ont aucun problème à être incroyablement sexy. Cela me plaît. Je peux mettre mes atouts en valeur sans avoir honte, et je suis certaine que cela va rendre mon mari dingue.

Je me suis acheté une robe noire moulante totalement transparente. Elle ne cache rien, et j’ai prévu de la porter sans soutien-gorge ni culotte. Je sais que François va apprécier. Intimement je sais qu’il n’aura d’yeux que pour moi. Je sais qu’il va me désirer. Et bien entendu nous allons faire l’amour et que notre couple va repartir de plus belle.

Comment faire comprendre mon trip candauliste à mes amis ?

Finalement, Marie-Laure a accepté que nous allions dans un club échangiste. Je savais qu’elle comprendrait que c’est le meilleur moyen de pimenter notre vie sexuelle et pimenter notre couple.

J’ai trouvé un endroit qui a l’air pas mal du tout, fréquenté par des couples de notre âge qui savent ce qu’ils veulent. Je suis convaincu que l’on va bien s’y amuser tous les deux. On devrait pouvoir rencontrer d’autres couples et se faire plaisir.

J’en ai parlé aux copains, ils n’ont rien compris.

« Attends, mais pourquoi tu veux te taper des vieilles quand tu peux avoir des petites jeunes ? Et en plus, t’as envie de voir ta femme se faire défoncer par un autre ? T’es perdu, mon François ! »

J’ai essayé de leur expliquer, mais ils n’ont rien voulu entendre. Bien sûr que j’ai envie de me faire plaisir avec d’autres femmes, mais je ne veux pas le faire dans le dos de Marie-Laure. Je veux qu’elle aussi s’amuse, je veux que nous y prenions du plaisir tous les deux.

Mais mes copains ne sont pas intéressés par l’échangisme, ils voient juste la baise. Tant pis pour eux.

Dévorée des yeux par tous ces hommes, je brûle d’envie

Comme je m’y attendais, ma robe plaît à François. Il ne cesse de me complimenter, et je vois bien à quel point il se sent fier de m’avoir à ses côtés. Tout se déroule comme je le désirais.

Je remarque que mon mari n’est pas le seul à admirer ma tenue. La plupart des hommes présents m’observent, certains me sourient, et quelques-uns n’hésitent pas à me dire à quel point je suis magnifique. J’ai l’impression que même les femmes me regardent d’un air appréciateur. Je dois bien avouer que cela est enivrant.

J’étais belle quand j’étais jeune, mais c’était il y a longtemps. J’ai pris du ventre, mes seins commencent à tomber, les pattes d’oies sont apparues au coin des yeux… Les jeunes sont bien plus appétissantes que moi ! Et pourtant, ici, je me sens belle de nouveau. Je sens que je plais aux gens. J’avais oublié cette sensation. C’est agréable. Cela faisait si longtemps que les hommes ne s’étaient pas retournés pour m’admirer les fesses…

Ma chérie excite tous les couples du club

Marie-Laure est la sensation du club ce soir. Il faut dire qu’elle a fait fort avec sa robe. J’avais oublié à quel point elle est bien foutue.

Se confronter à de nouvelles situations coquines pour réveiller notre libido
Se confronter à de nouvelles situations coquines pour réveiller notre libido

Il y a de nombreuses autres femmes superbes ce soir, et toutes sont habillées sexy. J’ai aperçu une blonde à la poitrine imposante qui me plaît bien, mais ma femme reste la femme la plus attractive de la soirée. Et de loin. Tous les hommes la convoitent. Et la moitié des femmes aussi.

Je ne m’attendais pas à cela. Je pensais que nous allions trouver un couple, échanger nos partenaires, et rentrer chez nous contents de notre nouvelle expérience. Mais là, j’ai l’impression que nous récoltons un peu trop d’attention à mon goût. Enfin, ma femme.

Je ne peux pas me plaindre, les boissons sont bonnes, la compagnie est agréable, les conversations sont intéressantes, et nous passons une bonne soirée. Tous les couples viennent nous voir, et se montrent fort sympathiques et respectueux, surtout en apprenant que nous sommes ici pour la première fois.

La blonde qui me plaît s’appelle Christine, et Marc, son mari, est directeur de banque. Nous avons accepté leur invitation à partager une bouteille de champagne à leur table.

Nous voilà bien chauffés par ces deux libertins

Je ne sais pas si ce sont les cocktails ou tous ces hommes qui me regardent et me courtisent, mais je suis tout excitée par la situation. Excitée au sens propre : Mon entrejambe est complètement mouillé.

Lorsque Marc pose une main sur ma cuisse, un frisson me parcourt. Pour masquer ma surprise, je finis ma coupe de champagne d’un coup. Je ne dis rien, je le laisse faire lorsque ses doigts se fraient un chemin sous ma robe. Cela me plaît trop pour que je l’arrête.

Je jette un coup d’œil à François et découvre que lui aussi a une main sur ses jambes. Christine le caresse d’une manière suggestive, tout en lui frottant sa paire de seins énorme contre le torse. Je lui souris, et il en fait de même.

Il a l’air de s’amuser. J’ouvre mes cuisses, invitant Marc à promener ses doigts là où cela me démange.

Branlés en couple par des inconnus

Christine a défait mon pantalon et me masturbe allègrement. Mes mains caressent ses seins, bien trop fermes pour être naturels. C’est tellement excitant, je suis dur comme je ne l’ai pas été depuis des années.

Sans que je m’y attende, Christine se penche et avale mon sexe d’un coup. Je ne peux réfréner un gémissement étrange, mi-surprise, mi-plaisir. Il faut dire que sentir sa langue sur mon gland est insoutenable, les sensations sont tellement fortes, tellement plaisantes.

En face de moi, Marie-Laure a les cuisses largement écartées, son intimité envahie par les doigts de Marc qui lui lèche les tétons en même temps. Ma femme a les yeux fermés, profitant des caresses reçues. Elle est superbe.

Je réalise alors que j’ai envie d’elle. Et que je veux la tenir dans mes bras, sentir sa chaleur, son odeur… Là, je veux la pénétrer et ne faire qu’un avec elle.

Comme si elle avait lu mes pensées, elle ouvre les yeux et me regarde fixement. Je la lis comme un livre ouvert : Elle aussi a envie de moi.

Des complices compréhensifs de notre envie du soir

La fin de soirée aurait pu être étrange, mais Christine et Marc ont été géniaux et incroyablement compréhensifs. Quand j’ai arrêté Marc, il a été surpris, mais s’est exécuté immédiatement. Quand je lui ai dit que j’avais envie de mon mari, il a souri et est retourné s’assoir à côté de sa femme. Celle-ci, comprenant la situation, a immédiatement cessé de s’occuper de François.

Ils nous ont souhaité une excellente fin de soirée, et nous ont laissé leur numéro de téléphone, pour si nous souhaitions les revoir. Je pense que nous allons les rappeler. Plus tard.

Pour le moment, j’ai envie de sauter sur mon mari et de l’entendre crier mon nom encore et encore pendant que je le chevauche.

Nous n’avions besoin que d’une étincelle

Cette soirée m’a permis de me rendre compte de deux choses.

La première, c’est que je désire ma femme plus que toute autre. Si je me disais parfois que mes copains avaient de la chance de se taper des petites jeunes, je réalise tout à coup qu’au contraire je les plains de ne pouvoir trouver le bonheur à la maison.

La deuxième, c’est que mon couple n’a pas besoin d’être sauvé. Ce sont des conneries de psychologue à deux balles sur Internet. Nous passons par des hauts et des bas, mais au final nous nous aimons et nous souhaitons construire ensemble.

Notre misère sexuelle des trois derniers mois ? Elle a été effacée par une nuit de sexe, suivi d’un dimanche passé au lit. J’ai fini épuisé, mais ravi.

Il y a une autre chose que j’ai apprise. L’échangisme ne me fait pas vraiment envie, pour le moment. Mais le monde libertin nous a plu, et nous avons décidé de retourner dans ce club le week-end prochain. Marc et Christine nous ont dit qu’ils y seraient aussi.

Je me demande déjà quelle robe y portera Marie-Laure.

Beurette à Paris – Découverte du gangbang avec mon patron

Beurette à Paris – Découverte du gangbang avec mon patron
J’ai connu le délicieux Alain lors de mon entretien d’embauche. J’avais 26 ans à l’époque, et je venais de m’installer sur Paris. Comme la plupart des provinciales, j’étais venue avec des rêves plein la tête, l'envie de me taper plein de mecs, et j’étais certaine de me trouver un boulot bien payé rapidement. Avec mes...

Notre découverte du tchat vidéo avec une camgirl

Notre découverte du tchat vidéo avec une camgirl
Après trente ans de mariage, Martin et moi étions tombés dans une espèce de routine sexuelle. Je ne veux pas dire par là que nous n’avions plus de vie sexuelle, bien au contraire. De nombreux jeunes couples seraient certainement envieux de nos notre rythme, ce n’est pas là le problème. Retour aux chroniques libertines Depuis...

Repas chez des amis – L’occasion d’oser de nouvelles choses

Repas chez des amis – L’occasion d’oser de nouvelles choses
Nous avons pris l’habitude d’aller manger chez Sophie et Jean tous les mois. Ils ne venaient jamais chez nous, car nous habitons en plein centre et il est impossible pour eux de se garer. Et puis nous avons seulement un deux pièces, alors que leur maison en banlieue est presque aussi grande que celle de...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber