Lucille, cette fille adorable rencontrée sur un site de rencontre


J’ai connu Lucille un samedi soir de novembre. J’étais en ligne sur un de ces sites de rencontre, mais je n’y faisais pas vraiment attention. J’étais bien trop absorbé par la télévision. Puis j’ai reçu un message de Lulu88, me demandant si j’avais envie de discuter. Elle n’avait pas de photos sur son profil, j’ai hésité. Mais je m’ennuyais, alors j’ai répondu. Parfois, on prend la bonne décision sans même s’en rendre compte.

Retour aux histoires d’amants

Une belle jeune femme à l’histoire hors du commun

Aujourd’hui encore, son premier message reste gravé dans ma mémoire. En le lisant, j’ai oublié aussitôt le programme que je regardais à la télévision. J’étais choqué. Bien entendu, l’idée qu’elle essayait de m’escroquer m’a traversé l’esprit, mais je n’avais rien à perdre. Alors j’ai décidé de la croire, et je ne l’ai jamais regretté.

Son message sur le site de rencontre était court et direct. Lucille n’aimait pas perdre de temps, elle allait toujours droit au but. Elle pensait que la vie était trop courte pour la gaspiller avec des hésitations et des manipulations d’autrui. Pour elle, la franchise était une qualité importante, et c’est quelque chose que j’allais apprendre à apprécier chez cette femme. Elle était franche, simple et naturelle.

Chaque soir, le chat de ce site de rencontre m'offre des instants précieux avec ma correspondante
Chaque soir, le chat de ce site de rencontre m’offre des instants précieux avec ma correspondante

Voici les quelques lignes qui ont changé ma vie :

« Salut, je m’appelle Lucille. J’ai 30 ans et les docteurs disent que je vais mourir avant Noël. Je n’ai ni famille ni ami et je ne veux pas mourir seule. Tu veux bien qu’on fasse connaissance ? »

Le bonheur retrouvé de vivre pleinement comme une femme

Lucille avait été diagnostiqué avec une leucémie à l’âge de 14 ans et elle passa les 5 années suivantes dans les hôpitaux. Évidemment, elle n’eut pas la possibilité de se faire beaucoup d’amis durant cette période. Ses amies venaient la voir au début, puis de moins en moins. Les choses changent tellement vite quand on est adolescente ! Même sa meilleure amie arrêta de venir à l’hôpital au bout de 18 mois.

En dehors du personnel médical, elle ne voyait que ses parents. Elle était fille unique, et ils étaient toujours là pour elle. Ils la faisaient rire, lui permettaient de poursuivre ses études, lui remontaient le moral quand elle ne sentait pas bien… Ils étaient toujours là pour elle.

Ils luttèrent ensemble pendant cinq longues années et, quelques semaines après son 19ème anniversaire, les médecins leur confirmèrent la bonne nouvelle qu’ils espéraient. Lucille était guérie.

Elle put reprendre une vie normale, s’inscrivit à l’université, obtint un diplôme de développeuse informatique et se trouva un emploi. Après toutes ces années enfermées, elle pouvait enfin profiter. Elle souriait, elle s’amusait, elle rencontrait des gens. La vie était belle.

Mais le destin en avait décidé autrement.

Affaiblie à nouveau par un malheur

On lit ce genre de fait divers toutes les semaines dans les journaux. Une nuit pluvieuse, une petite route de campagne, un chauffeur ayant bu deux ou trois verres de vin de trop… La voiture a manqué un virage et s’est encastrée dans un arbre, le conducteur et son passager sont morts sur le coup. Il s’agissait des parents de Lucille. Ils revenaient d’une soirée organisée par l’entreprise de sa mère pour célébrer l’ouverture d’une nouvelle filiale en Asie.

Après ce choc, Lucille décida de ne plus voir personne. Elle ne voulait plus s’attacher, cela faisait trop mal. Alors, elle arrêta de voir ses amis, elle demanda à travailler depuis chez elle et coupa les ponts avec tout le monde. Elle commença à se concentrer sur les deux seules choses qui lui restaient et qui lui donnaient le sentiment d’être en vie : Son travail et le trail. Alors qu’elle aurait pu se rapprocher d’un garçon lors d’une course à pied, c’est en discutant sur un site de rencontre que Lucille a eu un crush avec moi.

Une femme en difficulté, mais au moral de gagnante

En guérissant de sa leucémie, elle avait voulu tirer un trait sur son passé, laisser ses années d’hôpital loin derrière. Elle avait décidé de faire quelque chose d’incroyable, d’impossible pour l’adolescente qui était bloquée sur son lit toute la journée, et elle avait commencé à courir en montagne.

Très vite, c’était devenu bien plus qu’une thérapie. C’était devenu son hobby, sa passion. Elle avait alors augmenté les distances, les dénivelés… Avant le décès de ses parents, elle avait déjà commencé à courir des ultra trails.

Suite à cet évènement tragique, elle continua à augmenter la hauteur de ses défis. C’était une passion pour elle, mais elle y était particulièrement douée. Elle était loin de pouvoir concurrencer les meilleurs mondiaux, mais elle obtint quelques victoires au niveau local et décida de se lancer dans des compétitions internationales. Lucille a même réussi à atteindre le Top 10 d’une course en Espagne à laquelle participait la crème de la crème. Vraiment, elle en était fière !

Une rechute de sa santé qui nous a rapprochés

Puis, l’été avant que je la rencontre, elle commença à avoir plus de difficultés en courant. Ses jambes allaient bien, mais elle ne respirait pas comme avant. Elle fatiguait vite, ne tenait plus la distance. Elle fit quelques analyses. En voyant le visage du médecin, elle sut que ce qu’elle craignait était arrivé. La leucémie était revenue, sans possibilité de guérison cette fois.

Cette nouvelle aurait déprimé la plus optimiste des personnes, mais pas Lucille. Elle continua à courir et à profiter de la vie jusqu’à ce que les médecins lui conseillèrent de ne plus quitter son lit. Même ainsi, elle continuait à être joyeuse et positive. Alors que je me plaignais parce que ma commande Amazon n’avait pas encore été livrée, elle se réjouissait car un merle était venu se poser sur le rebord de sa fenêtre. Elle m’offrit une nouvelle perspective.

Nous passions plusieurs heures à discuter ensemble chaque jour. Nous parlions de tout, nous partagions nos secrets, nos désires et, pourquoi mentir, il nous arrivait d’avoir des conversations plus… croustillantes. Je me sentais bien, et elle aussi.

Nous avons passé Noël ensemble. Elle était ravie, car elle n’avait jamais imaginé y arriver. Nous avons partagé une coupe de champagne et nous avons ri en nous imaginant son médecin traitant déguisé en Mère Noël.

Besoin d’être avec ma copine virtuelle pour cette soirée spéciale

Je décidai alors de passer le jour de l’an avec elle. Mes amis ne comprirent pas pourquoi je voulais passer la soirée devant mon ordinateur plutôt que de sortir avec eux, mais je n’essayai même pas de leur expliquer. Cela n’aurait servi à rien.

Lucille ne vint pas. Je l’attendis toute la soirée, mais lorsque les douze coups de minuit résonnèrent et que les feux d’artifice se déclenchèrent j’étais seul devant mon écran. J’allais me coucher, en essayant de me convaincre qu’ils avaient dû organiser quelque chose à l’hôpital, et qu’elle n’avait pas eu la possibilité de se connecter.

Le jour suivant, j’ouvris mon ordinateur en espérant voir un message de sa part. Il n’y en avait pas. Je restai en ligne toute la journée, mais Lulu88 n’apparut pas en ligne. Je continuai à vérifier pendant quelques jours, mais je savais bien que c’était inutile. Lucille m’avait appris à ne pas me voiler la face.
Où que tu sois, Lucille, tu n’es pas seule. Et grâce à toi, je sais que je ne serai jamais seul non plus.

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP
Même si je ne suis pas un grand fan de foot, cela fait des années que je suis mon club. J’ai grandi en les supportant, et les souvenirs de ces matchs de deuxième division que mon père m’emmenait voir en plein hiver font partie des plus beaux moments de mon enfance. Retour aux histoires candaulistes...

Tromper un ami avec sa femme – Ai-je bien réagi ?

Tromper un ami avec sa femme – Ai-je bien réagi ?
Il y a des évènements qui marquent une génération, et celui-ci en faisait partie. C’est le genre de chose dont tout le monde se souvient, qui reste gravé dans nos mémoires. Je suis trop jeune pour l’avoir vécu, mais mes parents se souviennent de ce qu’ils faisaient lorsque JFK a été assassiné, ou lorsque que...

Une hôtesse de l’air mystérieuse et si bandante

Une hôtesse de l’air mystérieuse et si bandante
Cela fait plus de trois ans que je la croise deux fois par semaine. J’ai mes habitudes, et elle aussi. Tous les mardis matin, je pars pour Munich avec le vol de 6h40, et je rentre sur Paris le jeudi soir, par le vol de 17h10. Mon travail me demande d’être présent dans les deux...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber