J’aime toujours mon ex, mais je baise avec un autre


Fanny croyait qu’elle avait finalement tourné la page. Cette jeune fille de 26 ans avait eu le cœur meurtri par Éric, mais soigné par Maxime. Ce dernier lui avait demandé de l’épouser et elle avait accepté. Ils étaient déjà bien avancés dans les préparatifs de leur mariage. Malheureusement cela n’allait jamais avoir lieu. Comme l’adage de Pascal le dit si bien, « le cœur a ses raisons que la raison ignore. » Un autre homme l’attira… Voyons leur histoire.

Retour aux histoires de femmes coquines

Fanny, une fille au passé amoureux trouble

Fanny et Maxime s’étaient rencontrés lors de la pendaison de crémaillère d’un ami commun. Maxime était tout de suite tombé sous le charme de la demoiselle. Cette dernière, quant à elle, n’avait pas du tout la tête à cela. Ce jour-là, elle avait hâte que la fête se termine pour rentrer se morfondre une fois de plus dans son lit.

Isolée dans un coin de la pièce et assise sur le canapé, Fanny sirotait son cocktail avec l’esprit totalement ailleurs. Maxime vit alors cette jeune fille au visage un peu triste, sans maquillage, simple et coiffée par une queue de cheval basse. Elle portait une chemise noire, un pantalon jean et des sandales. Une façon de s’habiller qui voulait entre autres dire qu’elle voulait qu’on lui foute la paix. Maxime comprit qu’elle voulait rester seule, mais il prit quand même le courage de l’approcher.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Un gentleman pour lui faire oublier son ex

  • « Saviez-vous que rester seule dans son coin si longtemps donne envie aux autres de venir à votre secours ? », dit Maxime à Fanny, d’un air sympathique et avec un léger sourire.

Fanny leva les yeux vers Maxime avec une pointe d’hostilité.

  • « Je réfléchissais à quelque chose », répondit-elle sans lui adresser aucun sourire.

  • « Puis-je alors m’asseoir près de vous pour que l’on puisse réfléchir ensemble ? À deux, nous réfléchirons plus vite », répliqua-t-il d’un air moqueur tout en riant.

Fanny fit semblant de rire à cette blague qui était loin d’être drôle. D’autant plus qu’un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal, au point où elle en était. La jeune fille venait à peine de sortir d’une relation qu’elle souhaitait durer au moins pour l’éternité. Éric était son grand amour. Dommage que ce n’était pas réciproque.

Je repense à mon ancien chéri, il avait quelque chose en plus

Je repense à mon ancien chéri, il avait quelque chose en plus

L’amour et la colère sont deux sentiments plus ou moins proches. Justement, Fanny aimait encore Éric, mais le haïssait profondément. Son plus grand désir était de tourner la page, mais comment ? Il lui fallait l’oublier dans les bras d’un autre. Maxime était attentionné, gentil et la courtisait. De plus, il la faisait rire avec sa façon de raconter des blagues qui n’étaient pas très drôles.

Le courant semblait passer entre les deux. C’est la première fois que Fanny respirait un peu, après les deux semaines de séparation d’avec Éric. Le temps défilait à la fois si vite et si lentement depuis qu’ils avaient discuté. Elle voyait en Maxime un moyen de mettre fin à sa tristesse. Il lui proposa de la raccompagner en bon gentleman qu’il était. Cependant, elle lui proposa d’entrer chez elle une fois près la porte de son immeuble alors qu’il prévoyait de partir.

L’opportunité de passer à autre chose

Fanny vivait un petit appartement où elle avait emménagé il y a quelques mois, juste après qu’elle obtint un poste dans le département informatique d’une entreprise. Elle tenait absolument à enlever les souvenirs qu’Éric avait laissés sur les lieux. C’était la raison pour laquelle elle voulait accélérer les choses avec Maxime.

Leur discussion semblait interminable. À peine arrivés, ils étaient de nouveau assis, dans la cuisine, autour d’une table et de deux verres d’eau à parler. Elle ressentait comme une envie de se jeter sur lui et de l’embrasser. Elle hésitait cependant à se lancer par pudeur. De temps à autre, elle lui faisait du rentre-dedans pour le séduire. Elle le regardait sensuellement. Elle se mordillait les lèvres et jouait régulièrement avec son décolleté, mais en vain.

Maxime comprenait plus ou moins où elle voulait en venir, mais évitait de précipiter les choses. Il souhaitait aller lentement, mais assurément. Minuit allait bientôt sonner. Le jeune homme décida de partir et invita Fanny à le raccompagner à la porte. Elle s’exécuta. Avant de se quitter, il approcha doucement son visage de celui de la jeune fille pour lui faire la bise. Cependant, elle accueillit directement ses lèvres sur les siennes et ils s’embrassèrent. Elle prit son bras, le tira à l’intérieur et ils passèrent dans la chambre à coucher.

Découvrir un nouvel amant

Fanny ne put s’empêcher de retirer la chemise de Maxime en l’embrassant. Une fois cette mission achevée, elle appuya sur son torse pour le pousser dans le lit. Il joua le jeu et atterrit dessus avant de se redresser en s’appuyant sur ses coudes pour admirer Fanny. Elle retira à son tour ses vêtements d’un air déterminé en le regardant sensuellement.

Puis elle s’approcha ensuite de lui pour se mettre à quatre pattes afin de l’embrasser. Elle couvrit de baisers son torse peu musclé, contrairement à celui d’Éric. Elle fit après le tour des tétons avec sa langue avant de les sucer délicatement. Maxime, de son côté, caressa ses épaules et joua avec ses cheveux en l’observant. Elle monta un peu plus pour lécher son cou légèrement salé par la sueur.

Elle utilisa ensuite le bout de sa langue pour pénétrer doucement le lobe de ses oreilles, en respirant progressivement. Ce geste le fit frissonner au point qu’il en avait la chair de poule. Au point de serrer Fanny fortement contre lui… Poussé par son excitation, il se redressa pour la retourner en l’allongeant, le dos contre le lit. Elle en gémissait en souriant. Elle était rassurée sur le fait qu’il n’allait plus faire marche arrière.

Il descendit directement vers le bas pour retirer son slip et pour lécher la chatte mouillée de Fanny. Elle témoigna son plaisir par de légers petits cris très éloquents. Il balada ensuite le bout de ses doigts sur les parois du vagin avant de les enfoncer un à un au fond. Maxime retira après son caleçon pour presser le clitoris de la demoiselle avec son sexe en érection. Puis, il pénétra cette chatte inondée, à la demande de Fanny qui le suppliait.

Le début de leur histoire

Les choses s’étaient passées tellement vite. Maxime était resté dormir chez sa nouvelle copine cette nuit-là. Il la trouva blottie dans ses bras le lendemain matin. Il l’observait d’un air ravi et un peu moqueur. « Ma petite Fanny, ma petite coquine. », pensait-il en souriant. Depuis, les deux se fréquentèrent de plus en plus. Le jeune homme disposait des qualités d’un excellent petit copain. Il était toujours aux petits soins vis-à-vis de sa fiancée.

Le couple prévoyait déjà de se marier au bout de deux mois de relation. Maxime lui avait fait une demande en mariage pendant un dîner romantique. Vraiment à contrecœur, Fanny avait accepté. En effet, elle n’était pas encore arrivée à oublier Éric. Elle trichait même en pensant à lui durant les nuits de batifolage passées avec Maxime, surtout quand l’envie lui manquait. Elle était encore amoureuse de son ex. Cependant, ils s’étaient perdus de vue depuis leur séparation.

Plus les jours passaient, plus la façon de Maxime de lui faire l’amour la lassait. Il n’était tout simplement pas comme Éric. Certes, Maxime était bon au lit, mais Éric savait s’y prendre avec elle. Néanmoins, elle s’était résignée à vivre le restant de ses jours avec un homme avec lequel elle ressentait plus de la sympathie et partageait du fun que de l’amour. Un dimanche matin, elle alla faire ses courses habituelles et tomba nez à nez avec son ancien grand amour.

Recroiser son ancien copain… et craquer

Elle croisa soudainement Éric au rayon fruits et légumes. C’était elle qui l’avait vu en premier. Elle se mit à trembler de la tête aux pieds. Ne sachant que faire, elle resta immobile pendant des secondes jusqu’à ce qu’elle décide de le fuir. Cependant, il la vit et l’appela. Elle était très froide par rapport à lui, qui faisait comme si de rien n’était. Elle accepta quand même de parler pour éviter qu’il ne remarque à quel point il la déstabilisait.

Éric est un grand manipulateur. Il savait pertinemment que Fanny l’aimait encore, voyant sa façon d’être. Il alla même jusqu’à lui demander si son numéro était toujours le même. Elle acquiesça d’un ton froid, puis ils se quittèrent. Pour oublier tout cela, Fanny s’était défoulée sur Maxime le soir venu. Elle s’était vêtue de sous-vêtements hyper sexy et ils firent l’amour comme deux affamés.

Le téléphone de Fanny sonna en plein acte. Maxime lui proposa de ne pas répondre à l’appel. « Laisse », chuchota-t-il aux oreilles de la demoiselle. Ils continuèrent alors leurs ébats. Fort heureusement l’appelant n’avait pas insisté… Il s’agissait en fait d’Éric !

Retrouver ce plaisir oublié

Fanny était très bouleversée après avoir vu le numéro de son ex. Elle s’en était parfaitement rappelée malgré qu’elle l’eût effacé depuis longtemps. Elle l’avait recontacté le lendemain pour lui demander d’arrêter de l’appeler. « Je te promets de ne plus t’embêter, mais s’il te plaît, je dois te dire quelque chose. Retrouve-moi demain devant l’hôtel St-Pierre près du parc. Viens à l’heure que tu veux, j’y serai toute la journée. »

Elle se doutait que cela pouvait être un piège, dans un coin de sa tête. Mais elle ressentait cependant l’envie de le voir pour lui dire en face à quel point elle s’était sentie mal après leur séparation. Elle s’attendait à des explications de sa part. Toutefois, la suite ne se produit pas comme elle l’avait pensée.

Elle était arrivée sur les lieux en fin d’après-midi après le travail. Éric lui avait ouvert la porte de la chambre où il avait passé la nuit. Il n’avait pas changé d’un poil, toujours aussi séduisant. Elle rêvait de lui refaire l’amour et cela depuis longtemps. Il lui proposa un verre qu’elle refusa de boire, afin d’aller plus vite à l’essentiel. En réalité, il n’avait pas grand-chose à lui dire. Il lui parla de tout et de rien à un tel point que cela l’a mis en rogne. Elle décida alors de partir.

Comment Fanny s’est jetée dans la gueule du loup

Il l’attrapa soudainement par le bras pour l’attirer vers lui afin de l’embrasser sauvagement. Les mains sur le torse d’Éric, Fanny était en position pour le repousser. Cependant, elle ne le fit point. Elle resta immobile et se laissa faire. Il en profita pour la peloter partout, en l’occurrence sa poitrine, ses fesses et ses hanches. Il la déshabilla ensuite avant d’ôter ses propres vêtements. Elle était ivre d’envie de lui sauter dessus, mais était un peu bloquée en pensant à Maxime.

Le goût de la bite de mon ex m'a cruellement manqué. Et tampis si je trompe mon mec actuel !

Le goût de la bite de mon ex m’a cruellement manqué. Et tampis si je trompe mon mec actuel !

Toutefois, elle prit tellement plaisir à être avec Éric qu’elle finit par oublier le monde entier. D’un coup, il la souleva avec ses bras musclés pour la poser sur la table afin de lui lécher goulument la chatte. Cela lui manquait tellement qu’elle était en extase totale. Il la souleva de nouveau pour la plaquer contre le mur afin de la pénétrer. Il finit par jouir sur ses seins après diverses positions.

Fanny se rhabilla tout de suite, stressée par ce qu’elle venait de faire, mais surtout sexuellement épanouie. Elle ne dit rien et rentra chez elle. Quelques jours plus tard, elle avait tout avoué à Maxime, notamment ses sentiments qui perduraient pour Éric. Ils avaient alors décidé de se séparer en bons termes. Éric et elle s’étaient remis ensemble, de nouveau plongés dans leur relation… intense, bien que toxique.

Tentations lubriques d’une trentenaire avec un (pseudo) gigolo

Tentations lubriques d’une trentenaire avec un (pseudo) gigolo
Je m’appelle Juliette. Bientôt 30 ans, mariée à Adrien, mère de deux enfants, Émilie et Benjamin. Je suis ce que l’on peut qualifier de mère de famille modèle. J’aime éperdument mon mari, mes enfants et mon travail. Pour tout dire, j’ai toujours été passionnée par l’art de la peinture depuis ma tendre enfance. D'ailleurs, j’en...

Plaisir égoïste avec mon sybian

Plaisir égoïste avec mon sybian
Pourquoi acheter un sybian sur internet ? Dans mon cas, les explications sont nombreuses. Comme la plupart des citadines trentenaires qui jonglent entre un boulot stressant, une vie sociale bien occupée aussi bien dans la vraie vie que sur les réseaux sociaux, et la salle de sport pour garder de belles fesses bien fermes et...

Échappée belle en moto

Échappée belle en moto
Je suis une femme mariée, mère de deux enfants, qui jongle tant bien que mal entre vie professionnelle, vie personnelle, et vie de famille. Je travaille beaucoup, mais je n’ai jamais fait ce fameux effort en plus qui m’aurait permis de grimper dans la hiérarchie de l’entreprise. Cela a été mon choix, et je l’assume....