Ce jeune et sympathique étalon pour Marie-Lise


Nous sommes Marie-Lise et Serge, libertins depuis une quinzaine d’année. Marie-Lise est une superbe blonde, la quarantaine splendide, mère épanouie de nos 3 beaux enfants. Elle a le visage d’une poupée barbie, de grand yeux bleus, une jolie bouche, qui lui donnent un côté ingénue… Mais moi-seul, contrairement à notre entourage, sait de quoi est capable cette femme qui de prime abord passe pour une sainte nitouche. Look BCBG, pas très grande (moi non plus, je ne mesure qu’1m70) mais souvent montée sur talons, ce qui lui donne très fière allure.

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

Une progression naturelle de notre couple vers le candaulisme

Donc depuis que nous avons environ 30 ans, nous nous adonnons aux joies du libertinage. Nous avons commencé par les clubs, qui souvent impersonnels, ne nous procuraient pas l’excitation que nous recherchions.

Nous avons essayé les soirées privées chez des couples qui nous correspondaient davantage. Dans certaines soirées, plusieurs couples étaient présents, avec parfois de beaux hommes seuls pour le plus grand plaisir de Marie-Lise.

Jusqu’à présent je participais autant que ma femme dans ces soirées, mais depuis que j’ai découvert le comportement de Marie-Lise en compagnie de mâles musclés de partout… je vois les choses différemment. Je trouve très agréable le fait de laisser ma chérie faire ce qu’elle veut avec eux. Bien souvent le spectacle en vaut la chandelle. Quel plaisir de la voir faire durcir ces hommes qui ne pense qu’à entre leur sexe dans la bouche de ma petite chérie, et la pénétrer jusqu’à l’inonder de plaisir. Elle préfère définitivement s’offrir à de beaux (et de préférences jeunes hommes très bien membrés) plutôt qu’aux couples qui ne lui procurent pas toujours le plaisir attendu.

Une instauration progressive et naturelle du cocufiage

Voilà en tous cas ce vers quoi notre sexualité hors couple a évolué : le libertinage avec progressivement, la présence exclusive d’autres hommes pour délaisser de plus en plus les autres couples.

Quant à moi, mon statut de mari cocu me va comme un gant. Comme je le disais, j’adore voir Marie-Lise en galante compagnie masculine.

Les années passent et j’organisent de plus en plus de plans à ma chérie. Nous recevons les hommes quand nous sommes en confiance et que nous avons un bon contact.

À l’époque où nous avons commencé à recevoir M, nous venions d’avoir notre second enfant. L’amant se devait d’être silencieux et discret lors de nos rencontres. Pratique d’avoir un amant fiable dans ces cas-là où la baby-sitter nous fait défaut.

Ainsi, le beau M est venu à plusieurs reprises le samedi soir nous rendre visite pour calmer le feu que Marie-Lise avait en elle. Le garçon avait en plus l’élégance de souvent venir avec une bouteille, que parfois nous n’entamions pas, mais qu’il nous offrait tout de même gracieusement. Quelque part, moi je lui offrais ma belle Marie-Lise, c’est donnant-donnant 😉

À son âge elle est pile la cougar que les jeunes mecs aiment se faire
À son âge elle est pile la cougar que les jeunes mecs aiment se faire

Cet amant qui convenait vraiment à ma femme

Je me souviens un soir où M venait d’entrer chez nous, il avait échangé avec Marie-Lise par téléphone juste avant de partir de chez lui. Elle lui avait murmuré à quel point elle avait envie de son gros sexe en elle.

Ces échanges ont mis M dans un état pas possible. J’ai senti en lui ouvrant la porte à quel point son coeur devait battre rapidement, à quel point il avait déjà envie de sentir le corps de ma femme contre lui. Après être passé un instant à la salle de bain, il est revenu, ma chérie étaient assise dans le canapé. Il est passé derrière le canapé pour sortir sa queue et commencer à le frotter contre le visage de ma femme. Marie-Lise sentaient cette queue épaisse et chaude contre son visage, la prenait et la caressait contre ses lèvres…

Elle finit par mettre un coup de langue et à décalotter complètement le sexe de M. Elle avait alors son gros gland complètement en bouche. Assis à côté d’eux, je profitais une fois de plus de la vision de ma femme en train de se laisser aller avec un étalon. Cette fois-ci, on était avec le favori de Marie-Lise, j’en suis sûr. M enjamba ensuite le dossier du canapé pour se rapprocher de ma femme et commencer une vraie partie de baise. Autant que je me souvienne, ils ont été silencieux, en tous cas le bébé ne s’est à aucun moment réveillé.

Le souvenir de cette soirée est délicieux, et il y en eut d’autres avec ou sans M. Mais ce garçon a continuer de plaire toujours autant à ma femme.

Une rencontre des années plus tard

Quelques années plus tard, alors que nous avions gardé contact par de rares SMS et des propositions de rencontres qui n’aboutissaient pas, nos agendas se sont parfaitement alignés. Une chose avait évolué du côté de ma femme, son ventre. Elle attendait notre troisième. Mais en aucun cas cela ne coupait à Marie-Lise l’envie de rencontrer son cher M.

Oui, même si c’est uniquement pour le prendre en bouche… Le scénario avait été partagé avec lui avant de le rejoindre, et cela ne le dérangeait pas de ne pas pouvoir prendre virilement les fesses de ma femme.

Une organisation parfaite pour un plan sexe inoubliable

Ce soir-là, nous nous rendions donc chez M. Une fois arrivés, nous avons découvert l’antre de l’étalon : Un studio pas très grand, mais parfaitement rangé, au sein duquel régnait déjà une atmosphère de sexe aidé par une lumière tamisée. Je n’avais aucun mal à imaginer M en train de prendre avec son gros sexe ses diverses conquêtes féminines et à les faire jouir. C’est ce même sort qui était jusqu’à présent réservé à Marie-Lise lors de leurs rencontres, et j’ai toujours pris un grand plaisir à les regarder faire.

Le sofa, également lit de M une fois déplié, nous permit de prendre un verre de façon décontracté. Je me souviens que nous étions en période de Noël et M nous servit de très bons chocolats. Ma douce aime cela, elle était au anges.

Rapidement les deux amants s’embrassèrent. Dès les premiers instants de notre arrivée dans le studio de M, j’ai ressenti une fois de plus l’attraction que ce jeune avait sur ma femme et à quel point elle voulait finir dans ses bras.

Pour être plus confortablement installés, M a déplié son lit. L’amant et ma garce d’épouse se sont installés, de façon à ce que Marie-Lise puisse sucer M, et que je puisse en être spectateur. Son ventre était déjà gros, elle devait en être au 7ème mois. Ses hormones devaient jouer, vu à quel point elle suçait M avec passion.

Ma femme suce une grosse queue sous mes yeux

L’amant poussait des râles de satisfaction, qui je dois dire m’excitaient. Ma femme avait fait tomber les bretelles de sa robe, elle ne portait pas de soutif dessous. M avait à disposition la poitrine très généreuse de mon épouse, qu’il ne se fit pas prier de peloter.

Il humidifia ses doigts avec sa salive pour pincer légèrement les tétons de Marie-Lise qui la bouche pleine, gémissait de plaisir. Je voyais à quel point elle était excitée.

Il était prévu que je ne sois que voyeur. J’avais sorti mon sexe et me masturbait. Mon sexe était bien plus petit que celui de M, et j’avais conscience à quel point il était pour moi inutile de rivaliser avec lui sur ce plan. C’est incroyable, j’étais à côté d’eux, au premier plan en train de la voir sucer un autre homme. J’avais déjà eu le fantasme de voir se faire baiser devant une caméra en étant filmée, mais en réel c’est encore plus jouissif.

Dans un élan d’excitation, j’ai changé de position pour me mettre face à ma femme qui était sur le dos. Je lui retirai sa culotte trempée et doucement m’insérai en elle.

Puis je pénétrai Marie-Lise et augmentai encore le plaisir qu’elle ressentait. Je sentais qu’elle prenait presque plus de plaisir à avoir le sexe de M en bouche que le mien en son con.

Ma femme s'offre à divers amants mais elle a son préféré
Ma femme s’offre à divers amants mais elle a son préféré

Je voyais au visage de M le plaisir immense qu’il prenait à faire déguster sa grosse queue à ma femme, tout en tripotant ses grosses mamelles de mère de famille.

Il caressait aussi les cheveux de ma femme en lui susurrant des mots crus qui l’excitaient encore davantage.

Une perversion inattendue

À la vue de cette scène ô combien excitante, je sentis l’envie de jouir fort dans ma femme me traverser, ce que je fis en poussant un cri de soulagement. Je fis attention à ne pas m’affaler sur ma femme qui avait gardé une partie de sa robe sur son ventre. Je sortis doucement de sa chatte inondée.

Là, Marie-Lise prononça des paroles qui m’excitèrent terriblement : “Je veux que tu jouisses sur moi. Sur mes seins et mon ventre. Crache dessus.” Elle s’adressait à M.

Ma femme venait de demander à son amant d’éjaculer sur ses seins et son ventre de femme enceinte. Étonné autant que moi, M me regarda un instant incrédule et observa que je ne disais rien. Il prit ma réaction pour un acquiescement et commença à se redresser légèrement pour pouvoir éjaculer plus directement là où ma femme lui avait indiqué. En tant que bon cocu serviable, je soulevai la robe de ma femme par en haut. Cette robe ne servait plus à rien, et ma beauté de femme se dévoila nue, avec son gros et magnifique ventre, notre progéniture en elle. Elle redressa et s’appuya sur les avant-bras et offrant ainsi son corps, elle demande à M d’y aller.

En bon cocu, j’assistai à cette scène surréaliste. Je voyais là un amant avoir une emprise totale sur ma femme et au-delà, sa famille. Il était Maître du plaisir de Marie-Lise et cela m’excitait terriblement. M remis à quelques reprises sont sexe dans la bouche de ma chérie qui n’attendait plus que sa jouissance. Après quelques derniers gestes masturbatoires, M nous prévient de son éjaculation immédiate.

Un feu d’artifice de sperme qui ravit une femme et son cocu

Des jets puissants d’un blanc lacté jaillirent de son sexe gonflé de plaisir. Il y eut entre 6 et 8 jets très fournis qui partirent droit sur les seins de ma femme et comme demandé, sur son ventre. Le sourire de M en disait beaucoup sur le plaisir qu’il ressentait. Il se rassit rapidement à côté de ma femme exténué d’avoir joui si intensément.

Ma femme continua de me surprendre… Après un “waouh” d’admiration face à cette démonstration de virilité dont je serais incapable, ma chérie joua avec des filaments de ce sperme épais et grumeleux, puis les étala sur son corps, tout en me regardant dans les yeux. Autant que je me souvienne, elle me dit : “Ça c’est du sperme tu as vu ?” , faisant sans doute référence à mes éjaculations qui sont souvent peu fournies et plutôt transparentes.

Quelques minutes s’écoulèrent… où je regardais ma femme continuer d’étaler le foutre de son amant sur son corps. M la caressait et l’embrassait avec douceur par moment. Je ressentis une érection animer mon sexe, avec l’envie de me masturber pour à mon tour éjaculer sur ma femme, mais je ne le fis pas. À quoi bon à part m’humilier, après la compétence masculine dont je venais d’être témoin ?

Ce n’est qu’une fois rentrés chez nous, où une fois dans le lit, à attendre Marie-Lise qui prenait une douche (elle n’en pris pas chez M, elle voulu monter dans la voiture encore souillée de son amant), que je me masturbai une dernière fois pour jouir comme le petit mari cocu que j’étais.

Natalia, une femme séductrice qui joue avec les hommes

Natalia, une femme séductrice qui joue avec les hommes
Jean et moi, on se connait depuis plus de 30 ans. Nous étions encore gamins lorsqu’on s’est rencontré, nous devions avoir douze ou treize ans à l’époque, et nous jouions déjà au tennis. Le tennis, ça a toujours été notre passion. C’est ce qui nous a lié dès le début et qui a fait que...

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun
Louis a toujours été atypique concernant sa vie sexuelle. Alors même qu’il me séduisait, lorsque l’on venait de se connaître, il m’avait bien fait comprendre que la fidélité ne comptait pas parmi ses valeurs. Que le plaisir était le plus important pour lui. Au départ, j’étais quand même assez sceptique. Car l’idée de partager mon...

Mon voisin rocker, ce traître insoupçonné, danger pour ma famille

Mon voisin rocker, ce traître insoupçonné, danger pour ma famille
En soi, je n’ai rien contre lui. Il est mal vu dans le quartier, mais c’est parce que les gens sont pleins de préjugés. Ils n’acceptent pas son métier. Il y a une part de jalousie, c’est certain. Mais c’est surtout que dans un quartier résidentiel bobo, être chanteur d’un groupe de black métal, ça...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.