Envies licencieuses à la salle de sport


Comme la plupart des jeunes trentenaires dynamiques vivant dans une grande ville et passant la plupart de son temps au travail pour grimper l’échelle sociale, j’ai un abonnement à la salle de sport du quartier. La grande différence entre moi et la plupart de mes collègues : j’y vais souvent. Et cela porte ses fruits ! Clairement, je suis une bombasse.

Retour aux chroniques libertines

Mon évolution pour devenir une femme sexy

Plus jeune, je n’ai jamais vraiment été la fille que les garçons admiraient. J’étais loin d’être moche, mais mes cheveux bruns bouclés et mes dents écartées ne me classaient pas dans la catégorie des jolies filles. De même, je n’étais pas grosse, mais je n’avais pas la taille mannequin et je ne m’habillais pas sexy, ce qui ne me rendait pas attractive aux yeux des hommes.

Mais plusieurs années de sport et une hygiène de vie irréprochable ont changé la donne. Je me suis affinée, j’ai musclé mon corps, et à 32 ans je n’ai aucun problème à porter une brassière de sport pour montrer mon ventre plat ou un legging moulant qui souligne mes longues jambes.

Ma deuxième maison, la salle de sport, où je me bâtis un corps de femme très attirante
Ma deuxième maison, la salle de sport, où je me bâtis un corps de femme très attirante

Mes cheveux sont toujours bruns et bouclés, mais ils sont plus longs et retombent maintenant en longues vagues au niveau des épaules. Mes dents de devant sont toujours écartées, mais j’ai appris à l’accepter et je ne cherche plus à les cacher : je souris à pleines dents, et cela fait plusieurs années maintenant que l’on me complimente sur mon « sourire si craquant ».

Je ne suis pas soudainement devenue un Top Model, mais je suis une jolie femme. Je le sais et je n’hésite pas à en profiter, surtout à la salle de sport qui est devenue ma deuxième maison (la première étant mon bureau, mon appartement ne vient qu’en troisième position).

Comment avoir un corps forgé comme le mien ?

J’y suis tous les jours. En semaine j’arrive à l’ouverture, à 6h, pour faire quelques longueurs dans la piscine, courir 5km sur le tapis roulant, ou grimper la Tour Eiffel sur le stepper. Une douche, un café, puis j’arrive au bureau vers 7h30, fraîche et pleine d’énergie pour ma journée de travail.

Le soir, j’y retourne vers 20h pour participer aux cours. Yoga, aérobic, kickboxing… je n’ai pas de préférence, je fais un peu de tout. Puis je commande un léger dîner avant de rentrer chez moi et me mettre au lit.

Le weekend, j’y passe mes matinées à soulever de la fonte et à étirer mes muscles. De temps en temps, je me fais un petit plaisir et réserve une séance de massage. Il n’y a rien de tel pour se détendre !

Evidemment, à force de passer ma vie dans cette salle de sport, je connais tout le monde : réceptionnistes, coachs, la plupart des membres réguliers… Ce n’est donc pas étonnant que la grande majorité des hommes qui ont partagé mon lit au cours des cinq dernières années ont été rencontrés dans cette salle. Après tout je suis heureuse et célibataire, je n’ai pas le temps pour socialiser dans les bars, je préfère ne pas gâcher ma carrière en mêlant vie professionnelle et vie personnelle : ce club est le meilleur endroit pour draguer.

Et puis il faut bien avouer qu’il y a l’embarras du choix ici : entraineurs au beau corps musclé, jeunes cadres dynamiques au sourire enjôleur, quadragénaires prenant soin de leur corps… des fois, je me sens comme une gamine dans un magasin de bonbons !

L’étudiante au beau cul bombé

Angela arriva au club en septembre. Elle devait avoir 22 ou 23ans, était une étudiante espagnole en échange universitaire, et elle avait été embauchée à mi-temps par ma salle de sport pour travailler comme entraineur personnel. En plus de l’espagnol et du français, qu’elle prononçait sans aucune trace d’accent, elle parlait anglais et allemand, ce qui en fit rapidement la coach préférée de tous les expatriés qui fréquentaient le club.

Bien qu’elle mesure à peine plus d’un mètre cinquante, c’était impossible de ne pas remarquer Angela. Son rire fort et franc était communicatif, elle était gentille et aimable avec tout le monde, et surtout elle était magnifique. Un visage doux, de grands yeux noirs, de belles dents blanches, des cheveux longs et brillants, une peau parfaite… il était difficile de ne pas succomber à son charme.

Mais si tout le monde parlait d’Angela, c’était surtout pour ses fesses. Il faut bien dire ce qu’il en est : elle avait un cul absolument incroyable ! Rond et ferme, musclé et bien marqué, il attirait tous les regards. Lorsqu’elle mettait un legging moulant qui soulignait la raie des fesses, ou un short un peu court qui laissait entrevoir la démarcation avec le haut des cuisses, personne ne pouvait résister.

Ma coach favorite et son cul bombé qu'elle exhibe sur Instagram
Ma coach favorite et son cul bombé qu’elle exhibe sur Instagram

Comme nombre d’autres femmes de mon âge, j’apprécie de voir une belle fille et j’ai eu quelques expériences lorsque j’étais plus jeune. Je ne me considère cependant pas bisexuelle, ce sont les hommes qui me plaisent. Mais je dois bien avouer qu’Angela m’intriguait. Tout me plaisait chez elle, et plus d’une fois je me surpris à penser à elle lors de mes séances tardives de plaisir solitaire.

Le besoin fort de sensualité avec Angela

En tant que membre fidèle, j’ai reçu un joli cadeau de Noel de la part du club :  une carte valable pour 10 séances de coaching privé avec l’un des entraineurs. J’ai vérifié sur leur site, ils la vendent 250 euros normalement : ça vaut le coup. Bien entendu, je n’ai pas hésité longtemps au moment de choisir mon coach, et ce samedi c’est ma première séance avec Angela.

Elle est super pro, on discute de mes objectifs, de ce que je fais d’habitude, de ce que je souhait travailler avec elle. J’apprends qu’elle était athlète de haut niveau et qu’elle avait été sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Rio, mais une entorse l’avait empêché d’y aller. Ensuite, elle n’avait plus trouvé la motivation, et le temps, pour revenir au même niveau et avait décidé de poursuivre ses études.

Puis elle me conseille quelques exercices et me montre comment bien les réaliser. J’essaie de rester concentrée, mais lorsqu’elle me montre comment travailler le bas du dos à l’aide du banc lombaire je me perds dans l’observation de ses fessiers qui se contractent sous mes yeux. Cette image me hante pendant de longues heures après la séance, et pour la première fois je me dis que cela ne me dérangerait pas de faire plus ample connaissance avec Angela.

Premier contact charnel en public

Lors de notre deuxième séance ensemble, c’est à mon tour d’exécuter les différents exercices. Bien que je vienne ici depuis de nombreuses années, il semblerait que je ne fasse pas les mouvements correctement et Angela m’aide à les corriger.

Sur la machine à pectoraux, elle prend place devant moi pour s’assurer que mes bras se déplacent bien de manière symétrique. La peau de ses mains est douce sur mes avant-bras, mais je suis surtout hypnotisée par sa petite poitrine à une dizaine de centimètres de mon visage.

À la presse à cuisses, elle garde ses mains sur mes épaules pour m’aider à garder le dos bien droit lorsque je soulève les poids. Je ne peux m’empêcher de penser à ce que je ferais si elle décidait de poser ses mains un peu plus bas et qu’elle commençait à me caresser les seins. À la fin de cette séance, si je suis toute mouillé, ce n’est pas seulement à cause de la transpiration.

Comment lui faire comprendre qu’elle est très à mon goût ?

Lors de la séance suivante, je n’ai plus aucun doute : Angela me plaît, et c’est réciproque. De nouveau, elle me guide avec ses mains sur les différentes machines, mais cette fois il est clair qu’elles restent plus longtemps sur mon corps que ce dont il est besoin pour m’aider à bien exécuter les exercices.

Lorsque je fais mes développés couchés sur le banc, sa main ne quitte pas mon ventre plat. Sa peau est douce, chaude, et je sens ses douces caresses, discrètes mais tellement excitantes. Lentement, sa main glisse vers mon bas-ventre, et lorsque l’un de ses doigts se glisse sous l’élastique de mon short tendu entre mes hanches, nos regards se rencontrent. Elle meure d’envie de glisser sa main dans ma culotte, et je désire la laisser découvrir à quel point je suis déjà trempée.

Mais nous sommes au milieu de la salle de musculation, il y a des gens autour de nous. Déjà, nous sommes allés trop loin. Pas ici, pas en public. La tension sexuelle pendant le reste de l’entrainement est très puissante, mais rien de nouveau ne se produit. Aucune de nous n’ose franchir le pas, et nous nous quittons sur un simple « À la prochaine ! », tout en étant bouleversée intérieurement.

Rapport sexuel fugace avant la journée de travail

Deux jours plus tard, je la croise dans le vestiaire alors que je reviens de la piscine. Étrange, d’habitude elle ne vient jamais le matin. Nous nous saluons, et je me déshabille pour aller prendre ma douche, prenant soin de montrer suffisamment mon corps pour lui donner des idées.

À ma grande surprise, je la vois enlever ses vêtements aussi et je comprends alors qu’elle est venue ce matin spécialement pour moi. Elle a dû apprendre que je venais tous les matins, et elle sait très bien qu’il n’y a presque personne ici avant 7h.

Je ne peux pas laisser passer l’occasion et, prenant mon courage à deux mains, je lui demande si elle souhaite me suivre sous la douche. Elle acquiesce avec un sourire, et nos lèvres se rencontrent, à peine la porte fermée.

Ses mains sont partout sur mon corps, et à ce moment précis je la désire plus que je n’ai jamais désiré un homme. Ses lèvres descendent le long de mon coup, s’arrêtent sur me tétons avant de descendre le long de mon ventre.

Étreinte intense avec Angela sous la douche
Étreinte intense avec Angela sous la douche

Lorsque sa langue se posa sur mon clitoris, je ne peux m’empêcher de laisser s’échapper un long soupir de soulagement : cela faisait tellement longtemps que j’attendais ce moment ! Ses lèvres jouent avec les miennes, sa langue explore assidument mon intérieur et je me contente de savourer le moment, tout en espérant que le bruit de l’eau qui coule est suffisant pour couvrir mes gémissements.

Comment être traversée par une onde de plaisir aussi intense ?

Mon corps se contracte soudainement et je presse son visage entre mes cuisses lorsque l’orgasme me submerge tandis que je me mords les lèvres pour ne pas crier mon plaisir.

Je voudrais tant lui donner autant de plaisir, mais nous savons toutes les deux que le vestiaire commence à se remplir. Si quelqu’un nous voit sortir ensemble de la douche, il y aura des questions. Et il est déjà tard, je dois aller au travail.

Nous retournons rapidement dans le vestiaire et Angela entame une discussion avec une autre de ses clientes pendant que je me maquille pour le bureau. Puis elle passe sans un regard à coté de moi, mais au moment de sortir des vestiaires elle se retourne et m’adresse un rapide clin d’œil.

En refermant mon sac de sport, je découvre une note, avec un numéro de téléphone et un petit mot m’invitant à appeler pour terminer ce qui avait été commencé. Sans surprises, il était signé Angela.

Initiée au glory hole par mon chéri

Initiée au glory hole par mon chéri
J’ai commencé sur le tard – j’avais 19 ans lorsque j’ai perdu ma virginité avec le cousin de mon copain de l’époque – mais le sexe et moi, ça a été le grand amour dès le début. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’avais lu et entendu tellement d’opinions différentes… Mais ce jour-là, un...

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année
Notre voyage de fin d’année s’est déroulé parfaitement pour l’instant. Cela me fait plaisir, c’est moi qui l’ai organisé. Pas toute seule, bien sûr. Je ne peux pas arranger une semaine de vacances pour cinquante étudiants excités sans l’aide de quelques amis, mais c’est moi qui fais office de chef. Comme souvent dans ces cas-là....

Repas chez des amis – L’occasion d’oser de nouvelles choses

Repas chez des amis – L’occasion d’oser de nouvelles choses
Nous avons pris l’habitude d’aller manger chez Sophie et Jean tous les mois. Ils ne venaient jamais chez nous, car nous habitons en plein centre et il est impossible pour eux de se garer. Et puis nous avons seulement un deux pièces, alors que leur maison en banlieue est presque aussi grande que celle de...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.