1. Forum candauliste
  2. »
  3. Carnet coquin
  4. »
  5. Chroniques libertines
  6. »
  7. Camille, ou l’évolution d’une...

Camille, ou l’évolution d’une belle gourmande de sexe


Elle, c’est Camille, un prénom d’une telle douceur et d’une telle innocence ! Mais les apparences sont trompeuses. Actuellement âgée de 24 ans, elle travaille comme animatrice de vente pour une concession d’automobile. Camille est le genre de femme qui a toujours été coquine dès son plus jeune âge. Enfant, elle aimait déjà se maquiller en douce en utilisant la trousse de maquillage de sa grande sœur, alors qu’elle n’avait que 11 ans. Elle avait embrassé pour la première fois un garçon un an plus tard, toutefois sans aller plus loin.

En grandissant, Camille a développé une silhouette très féminine qu’il est difficile de ne pas remarquer. Taille fine, longues jambes, fesses et poitrine bien fermes, aucun kilo superflu. Et elle ne prenait, cependant, pas particulièrement soin de son corps.

Retour aux chroniques libertines

Au lycée, la chaudasse qui excitait les mecs

Au lycée, Camille toucha pour la première fois le sexe d’un garçon alors qu’elle intégrait le club de musique de son école. Il s’agissait de Tim, un garçon de sa classe qui avait la réputation d’avoir un engin surdimensionné.

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 

Camille, qui rêvait depuis toujours de pouvoir voir un sexe masculin de plus près, taquina Tim à longueur de journée en le suppliant de lui montrer. Il faut dire que Camille n’avait pas sa langue dans sa poche. Elle n’allait pas par quatre chemins pour demander ce qu’elle voulait.

Tim était un poil timide, et les avances de Camille le rendaient plus timide qu’il ne l’était déjà. Elle avait intégré le club de musique uniquement dans le but de harceler le pauvre garçon jusqu’à ce qu’il cède à sa proposition.

Un après-midi, alors que le cours de musique prenait fin, les deux se retrouvèrent seuls pour ranger tous les instruments. C’était l’occasion ou jamais pour Camille de forcer la main à Tim et obtenir ce qu’elle voulait.

Une beauté comme Camille est vouée à enchaîner les plans cul dans sa vie

Une beauté comme Camille est vouée à enchaîner les plans cul dans sa vie

Camille le bouscula d’un coup pour le jeter par terre. Puis, elle se plaça au-dessus de lui. Sur cette posture, elle le supplia une nouvelle fois de lui montrer et de la laisser toucher son membre. Complètement désarmé, il ne put que céder à ses caprices. On voyait dans les yeux de Camille une étincelle de joie immense et d’impatience à l’idée d’avoir enfin ce qu’elle cherchait.

Sa première pipe avec une grosse bite

Elle se retourna, alors, pour retirer elle-même le pantalon de sa victime. Dans cette position, ses fesses étaient complètement collées au visage de Tim. De plus, elle portait une jupe qui était toute remontée de façon à ce que le jeune homme ait un gros plan sur sa culotte. Cette scène suffisait à le faire bander comme un animal enragé.

Après s’être péniblement débarrassée du pantalon de Tim, Camille commençait à sentir son sexe sous le caleçon. Lorsqu’elle retira son sous-vêtement, un « waouh » de stupéfaction s’échappa de sa bouche. Elle était éblouie par ce qu’elle voyait : une bite bien dure en chair et… en chair !

À ce stade, Camille ne pouvait pas s’arrêter au simple regard. Elle saisit le sexe de Tim, le masturba grâce à quelques mouvements de main, puis le mit dans sa bouche. Le jeune homme ne s’attendait sûrement pas à un tel revirement de situation. Mais il ne pouvait qu’apprécier une pipe venant d’une si belle jeune fille, le cul collé à son visage.

Elle suça, lécha, puis suça allègrement le sexe qui était encore plus dur qu’auparavant. En, à peine trois minutes, Tim ne pouvait plus se retenir et lâcha tout son jus dans la bouche de Camille qui s’attendait à tout, sauf à une éjaculation faciale.

S'initier au taillage de pipe avec une grosse queue, quel régal !

S’initier au taillage de pipe avec une grosse queue, quel régal !

Tout d’abord étouffée, elle en rigola, ensuite, ce qui fit également rire Tim. Les deux jeunes fous finirent de ranger la salle tout en continuant à rigoler dès que leurs regards se croisaient.

Perdre sa virginité dans les règles de l’art

Malgré son envie folle de sexe, ce n’est pas au lycée que Camille eut sa première expérience sexuelle proprement dite. Après le bac, ses amies et elle décidèrent de s’inscrire à une colonie de vacances avant de se séparer chacune de son côté pour continuer ses études.

Bien évidemment, Camille avait une tout autre intention : chercher le garçon qui sera sa première fois. Il n’était pas question d’être encore pucelle lorsqu’elle aura fait ses premiers pas à la fac. Pour leur colonie de vacances, direction la verdure et  un séjour dans les bois pour se rapprocher de dame nature et fuir loin de la civilisation.

Durant le trajet, Camille avait commencé à cibler sa proie. Elle avait remarqué un beau brun, à peu près le même âge qu’elle, beau gosse et qui semblait également jeter de petits regards régulièrement dans sa direction.

Déviergée par un beau mec

Le garçon s’appelait Charles, pas très sexy comme nom, mais il valait sûrement le coup. Durant les premiers jours dans la colonie, Camille avait tout fait pour attirer l’attention de son beau mâle. Les amis de ce dernier avaient remarqué que les deux jeunes s’attiraient mutuellement, ce qui les poussa à le taquiner quand elle passait dans le coin.

Au final, le courant a fini par passer entre les deux. Charles semblait plus affichait une meilleure confiance en lui par rapport à Tim, mais cela n’était rien face à l’audace de Camille. À peine ils se connaissaient qu’elle commença à lui balancer des trucs salaces, notamment lui demander s’il avait déjà couché avec une fille auparavant… Ou encore “est-ce que ça fait mal, la première fois, il paraît qu’il y a du sang…” Bref, Charles s’y connaissait un peu, mais ce n’était pas non plus un Don Juan qui enchaînait les conquêtes et plans cul au lycée.

Un jour, alors que les membres de la colonie devaient faire un rassemblement général pour la suite du programme, Camille profita de ce moment pour s’isoler avec Charles dans une clairière. Le lieu était situé non loin du campement, mais suffisamment pour qu’ils soient tranquilles pour un moment.

Le pauvre garçon ne saisissait pas trop la raison de leur venue dans les bois, mais il ne mit pas longtemps à comprendre les intentions de Camille. Elle lui dit de caresser ses seins pour les comparer à ceux qu’il avait déjà touchés auparavant.

Préliminaires en douceur avec la pénétration

Un peu gêné, il s’exécuta. Il lui pelota la poitrine, lui pinça légèrement les tétons. Elle prit plaisir à ces caresses, puis lui de continuer. Elle lui offrit carrément ses seins pour qu’il en fasse ce qu’il souhaitait. Charles se mit, alors à lui embrasser le cou, puis descendit lentement pour sucer ses petits tétons tout pointus.

Il l’allongea, alors sur le drap qu’ils avaient étendu sur l’herbe verte. Il déboutonna le short de la demoiselle, puis retira sa petite culotte. Pour la première fois, Camille allait découvrir les joies d’une langue se délecter de son entre-jambe.

Dès les premiers mouvements de Charles avec ses lèvres et sa langue,  la jeune fille a failli crier de plaisir de toutes ses forces, ce qui était vivement déconseillé pour ne pas alerter les autres. Pour étouffer ses cris, elle ne trouva que sa culotte à mordre.

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Charles de recevoir sa part de gâterie. Forte de son expérience avec Tim et quelques autres garçons au lycée, Camille fit étalage de ses connaissances en matière de pipe, ce qui ne déplut pas à Charles.

Recevoir une bonne queue dans sa chatte pour la première fois

Vint enfin le moment de passer à l’acte. Divisée entre la peur et l’excitation, Camille s’en remit au savoir-faire de son partenaire. Sans crier gare, le bougre enfonça d’un coup sec son sexe dans l’entre-jambe encore pur de la jeune femme. Elle avait failli s’évanouir sous la douleur. Mais les va-et-vient qui s’ensuivirent commencèrent à lui faire oublier l’extrême souffrance.

Ça y est, adieu à sa virginité, et merci à ce salopard maladroit, mais beau gosse ! Ce jeune homme l’avait fait passer de plaisir extrême à douleur infernale, à plaisir extrême en quelques minutes.

Avant que la colonie de vacances ne s’achève, Charles et Camille ont encore pu faire des galipettes une ou deux fois sous leur tente. Histoire d’oublier complètement l’épisode de la première fois et la douleur presque insoutenable !

Dévergondage total à la fac

Une fois arrivée à la fac, Camille se sentit complètement libérée : désormais, elle n’était plus la petite fille à papa que ses parents couvaient à longueur de journée. Enfin, elle allait enfin pouvoir s’éclater librement avec tous les garçons qu’elle voulait.

Orgie permanente pour multiplier les expériences

Il faut croire que l’université est une source intarissable de beaux mecs bourrés de testostérone prêts à s’envoyer en l’air à la moindre occasion. D’ailleurs, les fêtes nocturnes où l’alcool coulait à flots ne manquaient pas dans le campus. Il suffisait d’être belle, séduisante et pas coincée pour être invitée dans ces fêtes hyper branchées.

Camille et sa copine de chambre, Valérie, sont parties à l’une de ces soirées. C’était la première fête du campus à laquelle elles participaient, et le spectacle était impressionnant. Le dortoir des étudiants qui organisaient la fête s’était quasiment transformé en discothèque.

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 

Alcool et drogue étaient distribués à gogo durant la fête, de quoi s’enivrer jusqu’à l’aube sans craindre que la police ne les surprenne. Des filles montaient sur les tables et s’embrassaient langoureusement, puis faisaient un striptease devant tout le monde. L’ambiance était malade. Jamais les deux jeunes femmes n’avaient vu des étudiants s’amuser autant.

Se chauffer avec un mec et une copine

Au milieu de la soirée, alors que l’alcool commençait à faire son effet sur la quasi-totalité des jeunes, Nathan, le DJ, a laissé le relais à son pote pour gérer le reste de la fête. Il s’approcha de Camille et de Valérie pour discuter avec les deux filles. Se faire un DJ, c’était un peu le rêve des deux filles, sauf qu’il n’y avait qu’un seul, alors qu’elles étaient deux.

Nathan ne voulait pas qu’elles se départagent, alors, il leur murmura à l’oreille. Il les invita toutes les deux à le suivre dans la chambre à l’étage. Bien bourrées par l’alcool et un peu de marijuana, les nanas étaient toutes excitées à l’idée de découvrir le triolisme avec ce beau mec.

Une fois dans la chambre, le véritable spectacle pouvait commencer. Camille embrassa langoureusement Valérie tout en la déshabillant. Pendant ce temps, Nathan se masturbait en les regardant se toucher.

Découverte du plan à 3 pour une salope

L’une suçait les seins de l’autre, puis c’était l’inverse. Lorsque Nathan se joignit aux deux jeunes filles, ces dernières se jetèrent sur son sexe comme deux affamées. Là, elles le léchèrent et le sucèrent du mieux qu’elles pouvaient.

Premier plan à 3 - étape obligatoire dans la vie d'une coquine

Premier plan à 3 – étape obligatoire dans la vie d’une coquine

Toni était un habitué des fêtes délurées de ce genre et des fins de soirées où toutes les filles acceptaient tout ce qu’on leur demandait de faire. Il pouvait facilement gérer deux petites nouvelles qui tenaient à peine debout sous l’effet de l’alcool et de la drogue.

Pendant qu’il pénétrait Valérie, il en profitait pour dévorer la chatte de Camille tout en la doigtant. Puis, il passa à Camille, et ainsi de suite.

Le lendemain matin, lorsque les deux jeunes filles se réveillèrent avec une belle gueule de bois, elles avaient quasiment du mal à marcher, tellement Nathan leur avait défoncé cul toute la nuit. Au final, Camille passa ses plus beaux moments à la fac en se défoulant à ce genre de fête.

Aventures de deux nymphomanes qui se sont bien trouvées

Aventures de deux nymphomanes qui se sont bien trouvées
Elles s’appellent Nina et Marion, deux jeunes femmes de 25 et 23 ans respectivement, qui se sont rencontrées il y a 2 ans dans un club de massage privé. Les deux jeunes demoiselles ont une passion commune : le sexe. À en juger par l’appétit sexuel de ces deux femmes, le terme « nymphomane »...

Initiée au glory hole par mon chéri

Initiée au glory hole par mon chéri
J’ai commencé sur le tard – j’avais 19 ans lorsque j’ai perdu ma virginité avec le cousin de mon copain de l’époque – mais le sexe et moi, ça a été le grand amour dès le début. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’avais lu et entendu tellement d’opinions différentes… Mais ce jour-là, un...

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge
« T’es prête ? T’as bien tout pris ? Allez, grimpe en voiture et dors un peu, on te réveille quand on fait une pause café. » Je fais exactement ce que Fabien m’a dit et, après m’être assis sur la banquette arrière, je ferme les yeux. J’entends les autres prendre place à côté de moi. La voiture démarre,...