Comment tailler une pipe au plombier en se respectant ?


J’habite un appartement de luxe, dans une des résidences haut-de-gamme du quartier le plus à la mode de la ville. J’ai payé une somme absolument indécente pour ce logement, et j’ai encore rajouté plusieurs mois de salaires pour le meubler. J’ai dépensé sans compter, comme disait quelqu’un dans un film de ma jeunesse. Mon mec, car j’en ai un, est plutôt à ma botte, et me laisse évoluer comme je veux dans la vie. Je suis une femme tellement libre !

Retour aux histoires candaulistes de femmes coquines

Les besoins d’une bourgeoise qui se respecte

Concernant mon appartement, ça a valu le coup : chez moi, c’est mieux que la suite présidentielle d’un hôtel cinq étoiles ! La vue est magnifique, j’ai tout le confort que je pouvais souhaiter, les voisins sont respectueux et discrets… je me sens vraiment bien ici, c’est exactement ce dont j’ai toujours rêvé.

Mais lorsque les toilettes sont bouchées, même le plus luxueux des appartements devient inhabitable.

C’est de ma faute : je me suis habituée aux rouleaux de papier toilette qui se dissolvent, je n’ai pas fait attention et j’ai jeté le dernier dans la cuvette, sans remarquer que ce n’était pas la même marque que d’habitude… mauvaise idée.

L'archétype de la bourgeoise élégante qui cache son jeu et ses envies de sexe, c'est moi.
L’archétype de la bourgeoise élégante qui cache son jeu et ses envies de sexe, c’est moi.

Se sentir humiliée par la situation

Et c’est comme ça que je me retrouve maintenant agenouillée dans mes toilettes, à essayer de les déboucher avec une ventouse. Moi, rédactrice de mode pour le plus grand magazine féminin, une femme toujours habillée sexy, le fantasme de la plupart des hommes, je suis en survêtement sur le carrelage de la salle de bain à plonger les mains dans la cuvette des chiottes.

C’est trop pour moi, j’abandonne. Après tout, ce n’est pas à moi de faire ça, je ne sais même pas pourquoi j’ai essayé. Si j’ai un problème, je vais bien trouver quelqu’un pour me le résoudre : c’est ce que j’ai toujours fait et je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais changer aujourd’hui !

Je troque cette satanée ventouse pour mon téléphone et en moins d’un quart d’heure rendez-vous est pris avec un plombier pour qu’il passe d’ici une heure. C’est parfait, j’ai le temps de prendre une douche et d’oublier tout ça.

Délire perso en attendant le plombier

Deux heures plus tard, douchée et vêtue d’une petite robe Christian Dior extrêmement confortable, je tourne en rond dans mon appartement et m’énerve en attendant ce satané plombier. Je l’ai eu au téléphone il y a plus d’une demi-heure et il m’a promis qu’il arrivait tout de suite… je commence à avoir des doutes et me demande si je ne suis pas tombé sur un incapable.

Il s’appelle Gino. Je m’imagine un cinquantenaire bedonnant et moustachu portant une salopette bleue et parlant avec un faux accent italien. Dans ma tête, il ne lui manque plus que la casquette rouge, et c’est Super Mario ! J’éclate de rire en m’imaginant mon plombier lançant des carapaces de tortue pour se faufiler dans le trafic, mais cela ne change pas que je suis passablement énervée !

Lorsque je pense à toutes les choses que j’aurais pu faire ce samedi, je me sens tellement frustrée d’être coincée à la maison pour des stupides toilettes. J’aurais pu aller à ce vernissage avec les copines, j’aurais pu passer l’après-midi avec ce nouveau photographe brésilien qui me court après depuis quelques semaines, j’aurais pu aller à la salle de sport… mais non, je suis chez moi et j’attends que Gino le plombier daigne venir me déboucher les toilettes. Quelle journée de merde !

Je sursaute lorsque que l’on frappe violemment à la porte.

« Madame Lafleur? Madame Aurore Lafleur ? C’est Gino, je suis venu pour déboucher vos chiottes, vous pouvez m’ouvrir ? »

Mais quel con ! Il a vraiment besoin d’hurler ça dans le couloir ? Il croit que tous les voisins sont intéressés ?

Je me précipite vers la porte d’entrée, bien décidée à lui faire savoir ce que je pense de sa ponctualité et de sa discrétion.

Un bel éphèbe au corps musclé

Lorsque j’ouvre la porte, aucun mot ne franchit mes lèvres et je reste bouche bée, ayant déjà oublié ce que je voulais dire. Mon cerveau s’est bloqué, mon esprit s’est vidé et je me contente d’admirer la personne sur le seuil de ma porte.

Grand et musclé, il ne porte pas de salopette mais un jean moulant et un T-shirt sans manches qui laisse apparaitre ses bras puissants. Evidemment je ne peux m’abstenir d’étudier plus en détail son jean, remarquant les muscles de ses jambes qui tendent le tissu mais surtout cette bosse au niveau de la braguette.

Mon regard remonte en essayant de ne pas trop s’attarder sur les pectoraux qui se distinguent sous le T-shirt et s’arrête sur son visage. Cela fait des lustres que je n’ai pas vu un si bel homme. Il est jeune, je lui donne entre 25 et 30 ans. Ses cheveux blonds sont coupés courts, il est parfaitement rasé, ses lèvres sont pulpeuses et ses yeux sont d’un bleu profond dans lequel de nombreuses femmes ont déjà dû se perdre. Et en plus, il sent bon !

« Madame Lafleur, vous allez bien ? C’est bien vous qui avez appelé un plombier, non ? »

Je me ressaisis, lui confirme que c’est bien moi qui ai demandé ses services, et je l’invite à entrer. Je l’ai déjà pardonné pour son retard, et dans ma tête je commence à m’imaginer plusieurs scénarios.

Profiter de la situation en évitant le harcèlement

Quelques minutes plus tard Gino est agenouillé dans les toilettes et s’amuse avec ses outils. Il me raconte des histoires de coude et de siphon, mais je ne l’écoute pas vraiment, je me contente de fixer sa belle paire de fesses musclées, serrées dans ce jean et je me demande ce qu’il porte en dessous.

Bien entendu, je pense à tous ces mauvais pornos que j’ai vus, dans lequel le plombier vient réparer l’évier de la bourgeoise coincée et finit par la tringler sur le carrelage. Dans les films, cela parait si facile : il suffit de dire une phrase stupide et quelques secondes plus tard les protagonistes sont nus, en pleine action. Mais dans la vraie vie, je n’ai aucune idée de comment aborder le sujet sans risquer un refus. Ou pire, une plainte pour harcèlement, ou un truc dans le genre !

« Ce serait plus simple avec une pignole, mais vous inquiétez pas madame, on va y arriver. »

Sentir une occasion pour un plan cul

Tout d’un coup, je suis plus attentive à ce qu’il raconte. Est-ce que j’ai bien entendu ? Il faut que je lui demande : « Excusez-moi Gino, vous avez dit que vous voulez une pignole ? »

Il se retourne et me regarde en souriant : « Non Madame Lafleur, j’ai dit que ça irait plus vite avec une chignole. Une chignole, pas une pignole. Une espèce de petite perceuse manuelle, quoi. »

Je me sens rougir, j’ai envie de disparaitre. J’ai vraiment été ridicule, encore pire que dans le pire des films pornos.

Gino se relève alors et me regarde sérieusement. Ça y est, je suppose qu’il va me dire qu’il ne supporte pas les perverses qui pensent pouvoir faire ce qu’elles veulent avec le plombier qui vient chez elles, qu’il va me dénoncer à la police, que je suis une détraquée sexuelle et que je vais finir en prison…

« Vous avez Madame Lafleur, la pignole c’est pas mon truc. Moi je préfère me terminer entre des lèvres bien chaudes et humides. »

Comment briser la glace avec un amant potentiel

Cette fois, je suis certaine que j’ai bien entendu. Et même si j’avais des doutes, Gino le plombier me les enlève rapidement en déboutonnant son jean, qui tombe à ses genoux. Son boxer le suit, et je découvre une belle verge en demi-érection.

Apparemment, c’est aussi facile dans la vraie vie que dans les films pornos !

Pourquoi pas tailler une bonne pipe au plombier ?
Pourquoi pas tailler une bonne pipe au plombier ?

J’arrête de penser et je m’agenouille devant lui. J’admire ses belles couilles rasées et je commence à les caresser de mes deux mains. Puis j’approche mes lèvres de son membre, sort la langue et goute son bout. Lentement, je passe ma langue tout autour de son gland, insistant sur le frein, et je le sens enfler.

Folle de désir, je prends sa queue dans ma bouche et je la sens durcir entre mes lèvres. C’est tellement agréable, je ne me lasse jamais de cette sensation !

Un taillage de pipe en règle par la gourmande que je suis

Sa bite est maintenant bien raide, et mes lèvres la parcourent sur toute sa longueur, pendant que ma langue laisse de grandes quantités de salive sur son membre. Je le suce lentement, profitant de chaque centimètre. Mes lèvres s’ouvrent autour de son gland, ma langue l’entoure, puis mes lèvres continuent d’avancer le long de sa queue qui pénètre de plus en plus profondément dans ma gorge… puis je le laisse ressortir doucement de ma bouche, avant de recommencer.

Mes doigts continuent à jouer avec ses testicules pendant tout ce temps. La peau fine et sensible se contracte lorsque je la touche, et les gémissements de Gino me font comprendre qu’il apprécie mon massage. Ça me rend dingue.

Bien décidée à lui tailler la plus belle pipe de sa vie, j’accélère le mouvement de va et vient le long de sa queue. Mais mes mains restent sur ses couilles : une vraie bonne pipe c’est avec la bouche seulement ! Si je le branle, c’est de la triche.

Je sens que Gino se contracte, sa respiration est saccadée, ses gémissements sont de plus en plus forts… je sais qu’il ne va pas tarder à jouir et je prends ses couilles bien en main tout en prenant son gland entre mes lèvres et je décide alors de lui titiller le frein avec le bout de ma langue.

Comment maîtriser un homme du bout des lèvres

Avec un râle rauque délicieusement masculin, mon plombier gicle dans ma bouche pendant que je serre délicatement ses testicules pour en extraire tout le jus. Son sperme a un petit goût salé très plaisant, et je garde sur ma langue un moment avant de l’avaler et de libérer Gino de mon étreinte.

Il s’assoit sur les toilettes, et essaie de reprendre son souffle : « Waouh ! Pfff ! Putain, c’est bon ! ».

Je le regarde, et je me rends de nouveau compte à quel point il est attractif. J’ai connu de nombreux modèles qui n’ont ni son corps superbe, ni son visage magnifique. Il me plait, et j’en veux plus. Beaucoup plus.

Il semble avoir repris ses esprits, et me dit qu’il doit maintenant se remettre au travail : « Si je repars sans réparer vos toilettes, vous allez me laisser un avis négatif sur Google ! ». Il remet alors son pantalon, et retourne jouer avec ses outils derrière la cuvette des WC.

« Bien entendu Gino, je te laisse réparer les toilettes. Et quand tu as fini, tu peux venir me rejoindre dans ma chambre. Je te garantis que si tu fais bien ton travail, je te laisserai un avis exceptionnel. »

Puis j’enlève ma robe, mon string et mon soutien-gorge, les laisse tomber sur le carrelage et sans un autre mot je me dirige vers le salon, sous le regard lubrique de Gino. J’espère qu’il ne me fera pas attendre trop longtemps.

Échappée belle en moto

Échappée belle en moto
Je suis une femme mariée, mère de deux enfants, qui jongle tant bien que mal entre vie professionnelle, vie personnelle, et vie de famille. Je travaille beaucoup, mais je n’ai jamais fait ce fameux effort en plus qui m’aurait permis de grimper dans la hiérarchie de l’entreprise. Cela a été mon choix, et je l’assume....

Balade nocturne mouvementée

Balade nocturne mouvementée
Mon chéri aime m'organiser de belles soirées. J'ai quelques années de moins que lui, il me considère comme la femme parfaite. Régulièrement, il veille à ce que mes plaisirs coquins soient assouvis. Souvent, nos plans cul s'organisent au dernier moment, c'est comme ça que l'on aime, on fonctionne à l'instantanéité. Retour aux histoires candaulistes de...

Comment j’ai craqué facilement pour un pilote de ligne

Comment j’ai craqué facilement pour un pilote de ligne
Je prends souvent l’avion. À vrai dire, je passe un peu ma vie entre les aéroports et les hôtels. Je suis à mon bureau seulement 2 ou 3 jours par mois, et cela fait des lustres que je n’ai pas dormi plus de 3 nuits de suite dans mon lit. Je me dis souvent que...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.