Promenade dans le bois et soumission organisée


Mon mec me laisse aller à mes jeux sexuels quand je l’entends. Nous sommes à vrai dire un couple très ouvert. Ouverts d’esprit comme peu de conjoints le sont, nous acceptons que l’autre aille baiser ailleurs, tant que tout est sous contrôle. Pendant une partie à plusieurs, ça peut aussi partir en vrille et devenir très chaud, mais tant que l’organisateur est une personne de confiance, on n’est pas du tout inquiet l’un pour l’autre. Ce soir, c’est encore mon tour d’aller me prendre du plaisir. Bien sûr, mon mec en prend aussi beaucoup en me sachant partie me faire sauter, ou alors accaparée par un plan pipe vicelard.

Retour aux histoires candaulistes de femmes coquines

Ce soir, c’est plan candaulisme assuré

Ce soir, toutefois, il n’est pas dit que je me fasse littéralement “sauter”. Mon amant, Pierre, m’a prévenu. Il a envie de me balader dans un bois, et de m’exhiber. Cette annonce ne présage donc d’aucune pénétration, mais plutôt d’une situation ou je risque de mouiller grave… J’adore exciter des hommes à distance. Par mes tenues, mes postures, mon visage de coquine… J’ai un beau regard dit-on, et une belle bouche. Régulièrement, je ressens l’attraction que je provoque auprès des hommes.

Ces moments d’évasion nocturne me font un bien fou. Avec mon homme, nous avons une petite fille et les moments de libre sont devenus assez rares. Toutefois notre perversion est telle que nous préférons vouer certains de ces moments de libre à nos pulsions, quitte à ne pas être l’un à côté de l’autre lors de ces escapades. Mais quelque part, nous sommes finalement plus connectés que quiconque lors du déroulement de ces jeux. Et puis, nous avons toujours notre téléphone à porté de main pour garder constamment le contact, s’envoyer des messages ou des photos pour se chauffer…

Mon amant est déjà en bas, il est 22h00. Il fait nuit noire, et je suis maquillée, dans ma tenue de soirée : une robe moulante qui met en avant mon cul bombé. Aux pieds, des sortes de ballerines, pas trop tape-à-l’oeil mais tout de même élégantes. J’arrive au niveau de sa grosse berline rutilante, on s’embrasse, il m’ouvre la porte. Pierre me confie être en érection depuis une heure non-stop, ce que je perçois à la bosse sur son jean. Il passe sa main sur ma cuisse, ce qui ne fait que renforcer la dureté de cette bosse.

Une soirée cul mystérieuse dont je ne sais pas grand chose

Je n’en sais que peu pour l’instant du programme de la soirée, si ce n’est qu’il y aurait une belle part d’exhibition. Pierre m’annonce que nous n’allons pas directement chez lui, mais que nous faisons d’abord un crochet par le Bois de Boulogne. L’idée m’excite beaucoup. Je connais l’ambiance de ce type de lieu. Pas les grands axes le long desquels de nombreuses voitures s’arrêtent pour aborder les prostituées, mais les coins plus discrets, plus à l’écart.

Balade dans le bois et soumission organisée
Balade dans le bois et soumission organisée

Ainsi, nous arrivons en à peine un quart d’heure sur des rues calme, à l’abri de tout dérangement. Des silhouettes nous apparaissent, marchant de façon imprécise. Pour la plupart, des hommes seuls en quête d’une rencontre coquine, pas forcément venus pour les services d’une prostituée. Nous rejoignons un coin que Pierre me présente comme régulièrement fréquenté par des couples libertins souhaitant pimenter leur soirée avec la présence de voyeurs.

Candaulisme : un coup de maître avec mon amant

Nous ralentissons au moment où nous nous engageons dans un chemin encore plus discret que les autres, avant de nous y arrêter. Pierre me regarde alors, et m’embrasse fougueusement. Je suis folle d’excitation. Mon dernier message à mon mec date d’il y a quelques minutes, où je lui disais que la soirée s’annonçait parfaite. Il m’avait alors répondu par un succinct :

Bonne soirée ma chérie, amuse-toi bien.

Mon mec sait que Pierre est un homme sûr, à qui il peut confier sa femme. Je me sens en sécurité avec cet amant. Il est robuste, et on sent que c’est un homme qui sait où il va.

Partie I : Faire ma chaudasse en extérieur

Nous quittons le véhicule garé dans l’ombre pour nous approcher à pas lents d’une zone plus éclairée, là où nous pourrions nous poser un moment. Arrivés, au niveau d’une barrière en bois qui délimite le chemin, nous y posons nos fesses, côte-à-côte. Pierre a une main sur mes fesses, il les pelote d’une main gourmande. Chaude comme rarement je l’ai été, j’ai glissé dans le creux de son oreille “J’ai envie que tu m’encules.” Pierre, en entendant cela me tient encore plus fermement, et me répond que ce n’est pas ce qui est prévu tout de suite. Cette idée de me sodomiser lui a quand même beaucoup plu, je le sens. D’un passage de ma main sur son sexe, je me rends compte que son érection ne s’est pas calmée, et qu’il a toujours autant envie de s’occuper de la salope que je suis.

À une trentaine de mètres, nous distinguons un homme qui marche le long du chemin sur lequel nous sommes, posés un peu plus loin. La simple vision de cette homme, dont la démarche ne signale rien de particulier, fait monter l’excitation d’un cran. L’homme se rapproche, et arrive à notre niveau. Là, nous sentons que son pas ralentit légèrement. Il passe peut-être 2 mètres devant nous, après avoir glissé un rapide regard au niveau de ma poitrine. Lors de son passage, Pierre avait une fois de plus une main puissante calée sur mes hanches. Il peut faire ce qu’il veut de moi dans ces moments-là, je suis toute à lui.

Le badaud, à quelques mètres de nous désormais, a de nouveau ralenti, pour comme nous, se poser sur cette barrière en bois. Nous devions son jeu. Sans se parler, Pierre et moi comprenons que le couple que nous formons ne l’a pas laissé indifférent, et qu’il aimerait sans doute en voir plus de la coquine que je suis. À tour de rôle, l’homme, et nous deux nous lançons mutuellement des regards. Pendant deux à trois minutes, ce jeu nous émoustille, et nous apercevons que l’homme porte sa main au niveau de sa braguette pour se caresser. La vue de ce geste me fait embrasser Pierre passionnément, de façon à ce que le voyeur puisse profiter de nos langues qui s’entre-mêlent et de nos mains qui serrent nos corps.

Se laisser amadouer par les avances d’un inconnu

Une trentaine de secondes de ce baiser plus tard, nous remarquons que l’homme s’est rapproché de nous, sans toutefois nous inquiéter. Ses caresses sur son sexe se font plus fortes, nous sentons qu’il aimerait se masturber devant nous, ou peut-être même que je le masturbe. Mais aussi excitante que soit la situation, l’homme en question ne me donne pas envie d’aller plus loin. Je distingue son visage qui est quelconque, seule son attitude me plaît. Il assume pleinement son envie de s’exhiber face à nous. Ce genre de situation ne se produit pas tous les jours, c’est du pur plaisir que de la vivre.

L’homme voyant que la situation nous plaît beaucoup, se rapproche encore un peu. Pierre le laisse faire jusqu’à ce que le voyeur soit à 2 ou 3 mètres de nous. Pierre, d’un signe de la main, lui fait signe de s’arrêter, ce que l’homme respecte. Notre compagnon de jeu ouvre alors sa ceinture pour se sentir plus à l’aise, et déboutonne son pantalon. Je mords ma lèvre tout en embrassant Pierre, et sans quitter des yeux les gestes de du mec. Celui-ci sort son sexe, bien droit, et le masturbe face à nous. Je glisse dans le creux de l’oreille de Pierre que je ne veux vraiment pas qu’il me touche.

Le masturbateur inconnu continue de nous regarder en se branlant. Visiblement je lui plais beaucoup. Pierre remonte ma robe doucement et laisse entrevoir mes bas résilles. Il dévoile mes fesses blanches aux yeux du mec, qui prend bien son pied à mater. Une ou deux petites claques sur mon cul, puis Pierre me prend les cheveux puis me dirige vers le bas, d’un geste maîtrisé, afin que je le prenne en bouche. Une grande envie de sucer que j’assouvis enfin, sous le regard pervers du voyeur. C’est alors que Pierre nous intime l’ordre à tous les deux de nous regarder pendant que je suce, et le voyeur pendant qu’il se branle. Nous sommes tous les trois en communion de plaisir, sous la domination de Pierre.

Soumise aux pulsions de mon étalon

Pierre tire mes cheveux vers l’arrière et laisse glisser sa salive dans ma bouche grande ouverte. Je le pompe derechef avec une folle envie, tout en jetant un regard grivois à notre voisin. Pierre me redresse, redescend ma robe, puis dévoile un sein à l’homme qui se masturbe frénétiquement fasse à nous. Pierre d’un ton presque injonctif, demande à l’homme d’éjaculer face à nous : “Allez maintenant, crache. Montre à quel point cette salope t’excite.” Moins de 10 secondes plus tard, ce sont plusieurs jets blancs qui jaillissent et viennent asperger un bout du chemin sur lequel nous étions. L’homme nous remercie poliment, puis traverse le chemin et repart en sens inverse.

Julie excite le voyeur juste sous en yeux en me suçant la queue
Julie excite le voyeur juste sous en yeux en me suçant la queue

“On dirait que tu lui as beaucoup plu”, me confie Pierre. L’érection de mon amant est toujours à son comble, à en juger la barre que je touche à son entrejambe. Il me prend par la taille puis me ramène au véhicule. Cette première partie de soirée, ce crochet par le bois m’a mis dans un fort état d’excitation. Il semble inévitable que je me fasse baiser ce soir tant mon envie en forte. Pourtant, il ne s’agit toujours pas du projet que Pierre à pour moi.

Partie II : Plan pipe à quatre

Nous redémarrons, et cette fois, direction son domicile. À mi-chemin, Pierre m’indique le déroulement du reste de cette soirée coquine. Un couple, qui avait une soirée libertine de prévu, doit changer de plan car leurs complices coquins se sont désengagés. Le couple, vraiment beau (elle comme lui) d’après Pierre, est addict de plan “fellation”. Lui aime beaucoup se faire sucer en plan direct, et la réciproque est vraie pour Madame.

Pierre les a invité à passer chez lui une fois que nous serions rentrés, et visiblement, les agendas s’ajustent plutôt bien. Alors que nous arrivons chez lui, Pierre m’indique que le couple devrait nous rejoindre d’ici une demi-heure. Génial… Cela nous laisse le temps de nous poser, de prendre un verre, et de nous mettre à l’aise. Nous montons chez mon amant, et dans l’ascenseur nous roulons des pelles comme si nous n’avions pas baisé depuis des mois. Pierre a sérieusement envie de me prendre les fesses, mais sait se retenir pour le plan organisé.

Installés confortablement dans son canapé, nous partageons un verre de jus d’orange. Alors que je reste au soft, Pierre a préféré ajouter un peu de rhum dans le sien. Nous nous en tenons pour l’instant à des caresses, en attendant sagement l’arrivée du couple. L’arrivée d’un SMS retentit, ils sont en bas. Pierre lui indique les codes pour entrer et nous rejoindre.

Un beau couple libertin comme j’aime

Le couple sonne, ils font leur entrée. Elle est une grande et belle femme, yeux bleus, cheveux châtains clairs, et lui est un beau brun, taille moyenne, style gentleman. Pierre sait allier les physiques : Nous nous plaisons tous les quatre au premier coup d’oeil.

Je ne suis pas du tout bi, mais cette charmante femme me ferait presque oublier mes convictions sexuelles… Un verre est servi à nos invités, et nous plaisantons au sujet de la durée de la rencontre, que Pierre avait visiblement voulue expresse, ce qui avait étonné le mari du couple avec qui il était en contact. Le “pas plus d’une demi-heure” l’avait un peu refroidi, mais c’était une façon de parler, et nous prendrions de toute façon le temps dont nous avons besoin pour nous sentir à l’aise. Mine de rien, ce temps aura été assez court.

Emballés les uns comme les autres par le physique du partenaire avec lequel nous allions nous amuser, nous évoquons rapidement les sujets chauds. “Sachez que Julie a très envie de sucer ce soir”, dévoile Pierre à mon sujet. Puis il raconte notre excursion au bois avant de venir, et le plan exhib avec le mec. Nos invités semblent ravis de ce jeu pervers qu’ils auraient été capable de réaliser.

Suite de la soirée - Plan fellation à 4
Suite de la soirée – Plan fellation à 4

À son tour, le mari retourne le fait que sa femme a aussi très envie de sucer ce soir. La chaleur étant au niveau qu’il faut, nous nous levons pour rejoindre la chambre de mon amant. Le mari du couple s’allonge sur le lit, et je suis déjà à retirer sa ceinture pour pouvoir le sujet confortablement. Quant à sa femme elle est assise sur le rebord du lit, et Pierre se met debout sur le lit, face à elle, et pouvant ainsi garder un regard sur moi.

Dans cette position dominante, Pierre est une nouvelle fois le mâle alpha qui dirige les plaisirs de chacun, avec une incroyable capacité d’en procurer. L’épouse du couple baisse le jean de Pierre ainsi que son boxer, et la grosse queue de mon cher amant se dresse face à elle. Je sens, alors que j’en déjà le mari en bouche, que celui-ci a une réaction d’excitation mêlée à de l’étonnement en découvrant la taille du sexe de Pierre. La beauté la glisse dans sa bouche, et le mari pousse un grand “waouh…”. Nous sommes tous les quatre dans un état de total bien-être. Je remarque simplement que si nous sommes trois à garder un oeil sur ce qui se passe à côté, seule l’autre femme est à 100% concentrée sur la fellation qu’elle administre. Sans doute y prend-elle un plaisir hors norme.

Les mâles jouissent à tour de rôle

Rapidement, l’homme du couple éjacule dans ma bouche. J’ai senti sa jouissance venir lorsqu’il raidit son corps et mis sa main sur ma tête. Le flot de sperme ne reste pas dans ma bouche, je l’avalai aussitôt. Pierre le remarqua et me lâcha un petit sourire approbateur, comme pour me féliciter. L’homme que je venais de vider et moi-même restions ensuite spectateur de cette épouse qui pompait comme jamais. De la salive coulait le long de son menton. Elle tenait Pierre par les cuisses, et dégageait une incroyable sensation de plaisir.

Alors que Pierre tenait de sa main gauche les cheveux de la miss, il branlait sa queue dans la bouche de son “vide-couille” d’un soir, qui gardait quant à elle ses mains dans son dos suite à la demande de l’étalon. Puis Pierre, en sentant l’éjaculation arriver, rejoint ses mains au niveau des cheveux de la femme, comme pour combler au maximum la bouche béante.

Il poussa un cri contenu en crachant son sperme, alors que la miss ne put s’empêcher de laisser s’écouler la dose de jus qu’elle recevait. Deux amas de foutre épais s’écoulèrent de la bouche débordante et échouèrent sur sa jupe aux motifs écossais. Une belle tâche sur une belle jupe ! En voyant cette scène, le mari lâche un “waouh la marre !”. En effet, il y en avait beaucoup. Pierre s’était réservé depuis quelques jours pour cette soirée unique. La première partie au bois avait sans doute dû le mettre dans un état pas possible.

Nous récupérons alors tous un peu de sopalin pour nous débarbouiller, et plan direct oblige, nos invités ne s’attardent pas. Aussitôt rafraîchit, les voilà qui s’en vont déjà, ravis de leur passage chez Pierre. Mon amant et moi restons seuls dans la chambre et nous embrassons avec beaucoup de plaisir. Pierre venait de jouir, mais son envie était encore forte. À ce moment, c’était à mon tour de goûter aux plaisirs procurés par le sexe de mon étalon… Il m’a prise pendant une bonne demi-heure… Quelle folle soirée !

Seule chez moi, je m’essaie Camgirl pour passer le temps et gagner des sous

Seule chez moi, je m’essaie Camgirl pour passer le temps et gagner des sous
J’ai toujours aimé le sexe, et je ne m’en cache pas. Je n’en ai pas honte, et je le vis très bien, merci beaucoup. Ceux et celles qui me traitent de salope ont le droit de penser ce qu’ils veulent, nous sommes dans un pays libre. De mon côté, je pense que ce sont des...

Comment séduire un videur pour entrer en boîte

Comment séduire un videur pour entrer en boîte
C’est samedi soir, et je me prépare pour sortir en ville. J’ai choisi un maquillage discret mais tendance, mes longs cheveux blonds en queue de cheval sont tenus par un joli ruban rouge, assorti à ma nouvelle robe achetée le jour même. Courte, avec un long décolleté dans le dos et moulante au niveau de...

Mettre du piment lors d’un covoiturage

Mettre du piment lors d’un covoiturage
Cela fait plus d’un an que je fais du covoiturage avec Stéphane, et je ne m’attendais vraiment pas à sa remarque. Nous ne travaillons pas dans le même service, et ce n’est que grâce à une annonce sur le tableau à côté de la machine à café que j’ai fait sa connaissance. Stéphane cherchait quelqu’un...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.