L’autostoppeuse


L’histoire remonte à l’été dernier. Cela faisait bientôt 3 ans que j’étais en couple avec Sarah, et nous avions prévu de nous marier dans deux semaines en Floride. Pourquoi la Floride ? Nous habitons aux États-Unis depuis près de 2 ans, plus précisément en Californie. Notre rêve le plus cher était de traverser les USA d’ouest en est, ou inversement, avec nos amis. L’évènement était donc parfait pour réaliser notre fameux rêve avant de faire le grand saut. Il était prévu que Sarah invite ses trois meilleures copines et qu’elles fassent le voyage toutes les quatre. Le trajet fait plusieurs milliers de kilomètres, alors, il vaut mieux être en de bonnes compagnies. L’idée de ces quatre coquines ensemble me faisait penser à un EVJF. J’apprendrai bien un jour quelles auront été leurs frasques !

Retour aux chroniques libertines

Seul mec, et loin de ce groupe de filles bordéliques

De mon côté, j’avais prévu d’inviter mon seul et meilleur pote, Fred. Il était censé arriver trois jours après le départ des filles. Malheureusement, il avait eu un empêchement de dernière minute, ce qui l’avait contraint à annuler son vol de la France aux États-Unis. Par contre, il m’avait promis qu’il ferait tout pour se libérer à temps pour assister au mariage.

Me voilà coincé tout seul, sans compagnon de voyage, les filles étant trop loin pour faire demi-tour. De plus, je n’aurais jamais supporté faire un trajet d’une semaine avec ces filles cacophoniques qui ne cessent de crier à longueur de journée. Je voulais également laisser Sarah profiter pleinement de son « enterrement de vie de jeune fille » avec ses meilleures copines.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

La lassitude de voyager en solo

J’étais, donc, décidé à parcourir plus de 2 500 km tout seul. Il n’était plus question de traîner en route et de visiter les villes et les bars à striptease de chaque état que nous allions traverser. Je n’avais plus qu’une seule idée en tête : arriver le plus rapidement en Floride.

C’est ainsi que j’entamais mon long trajet solitaire, bagages bien emballés et le plein fait. Mon premier jour de périple était ennuyeux. En l’espace d’une demi-journée, j’avais bouclé la playlist que j’avais soigneusement préparée. Cette tâche était, à la base prévue être celle de Fred. Mais vu qu’il m’avait fait faux bond, je devais faire avec les moyens du bord.

Le soir de mon premier jour, j’avais décidé de dormir à l’arrière de ma voiture. Elle était assez spacieuse et je voulais tester une véritable aventure en solitaire. Le lendemain matin, j’avais tout le mal du monde à me réveiller. La faute ? Une mauvaise nuit passée à chercher un peu de chaleur en me courbant le plus possible. Je n’avais pas réalisé à quel point il faisait froid dehors durant la nuit.

Je me suis réveillé tardivement, puis, pied au plancher, j’entamais ma deuxième journée de voyage, ventre creux et mauvaise mine.

Une fille mécano ultra sexy en combinaison

Après un arrêt à la station-service la plus proche pour faire le plein, prendre un petit déjeuner et prendre une douche, j’ai rapidement continué mon chemin. Parcourant des routes escarpées et montagneuses, j’ai aperçu un pick-up, un petit tas de ferraille garé sur le bord de la route, capot ouvert.

Quand je suis passé au niveau de la voiture, si on pouvait encore l’appeler de la sorte, j’ai vu un gars en combinaison de mécanicien sous ce tas de ferraille, en train de bricoler je ne sais quoi. Visiblement, il avait un problème avec sa mécanique. Et vu que la route était rarement fréquentée, j’étais, sans doute, son seul salut.

En personne bien éduquée, je me suis garé pour demander s’il avait besoin d’un coup de main. Je me connais un peu en mécanique, donc, je pourrais peut-être apporter mon aide.

« Salut, je peux t’aider, mec ? », lui demandais-je en anglais avec mon accent typiquement français. Il s’extirpa d’en-dessous de sa voiture pour me saluer également, et le visage que je vis était tout sauf celui d’un homme.

Il s’agissait d’une belle blonde qui n’avait rien à faire dans cette combinaison, rien à faire dans cette ferraille ambulante, et rien à faire dans ce trou perdu. Elle me sourit et me salua également tout en m’expliquant son problème. Après avoir jeté un coup d’œil sur la carcasse, je lui ai dit qu’il fallait du matériel et des spécialistes, et que sa voiture ne quitterait cet endroit qu’avec l’aide d’un dépanneur.

La rencontre d'une femme peut changer l'ambiance un trajet monotone en aventure inoubliable

La rencontre d’une femme peut changer l’ambiance un trajet monotone en aventure inoubliable

Difficile de ne pas mater en coin une telle nana

Elle était souriante et bavarde. Nous nous sommes présentés et son nom, Karen, lui allait bien. Je lui ai proposé de faire un bout de chemin avec moi, le temps qu’un dépanneur vienne récupérer sa voiture.

Elle alla donc se changer et récupérer quelques affaires. En bon gentleman, je suis retourné dans ma voiture à l’attendre patiemment. Toutefois, je ne pouvais m’empêcher de l’épier depuis mon rétroviseur pendant qu’elle se changeait.

Elle se dissimulait maladroitement derrière sa voiture, alors qu’elle retirait sa combinaison. Dedans, elle portait un petit débardeur blanc à travers lequel les courbes de ses seins se dévoilaient facilement. Pour le bas, elle avait pris le soin de ne porter qu’une petite culotte noire. D’ailleurs, elle m’avait surpris les yeux dans le rétro, alors qu’elle tentait d’enfiler son minishort.

Premières allusions sexuelles pendant le trajet

En cours de chemin, nous avions fait plus ample connaissance. J’hésitais longuement à lui dire que je partais en Floride pour me marier. En effet, je trouvais la belle blonde particulièrement attirante, et peut-être que le fait de lui avouer que j’allais me marier allait ruiner toutes mes chances de petite aventure avant le grand saut.

Toutefois, je finis par lui dire que ma dulcinée m’attendait quelque part sur la côte est. D’ailleurs, elle trouvait cela romantique. Elle avoua également que c’était aventureux de ma part de prendre une blonde en autostop pendant un roadtrip. Tout en me taquinant, elle me dit qu’elle est peut-être une violeuse en série ou celle qui ferait capoter notre mariage, si je venais à tomber éperdument amoureux d’elle.

Durant notre trajet, je ne pouvais m’empêcher de jeter un petit regard de travers aux belles cuisses de la jeune femme et à sa poitrine. Je le fis un peu trop souvent qu’elle finit par me lâcher une nouvelle blague du genre : « Mes seins ne te sauveront pas si on fait un accident, beau brun ».

Une soirée à la belle étoile

A la nuit tombée, nous n’avions pas pu trouver de motel où nous loger. Nous allions devoir dormir dans la voiture, une expérience que j’avais mal vécue la veille, mais que j’allais devoir expérimenter de nouveau.

Nous avions dîné à la belle étoile. La lune éclairait les alentours et offrait un spectacle unique avec les étoiles qui brillaient de mille feux. Le décor était planté pour une soirée des plus romantiques qui soient, sauf que nous n’étions pas en couple, Karen et moi.

Karen allumait un feu de camp, tandis que j’aménageais l’arrière de la voiture pour être plus confortable. Nous avions mangé des chips et des tranches de bœuf fumé que Karen avait pris soin de prendre parmi ses affaires, tandis que je procurais la boisson et quelques canettes de bière que j’avais gardées pour le reste du voyage.

Nous avions entamé une longue discussion sur notre vie privée, étant donné que nous étions devenus plus proches l’un de l’autre. Quand la soirée avançait, Karen se rapprocha lentement de moi pour se blottir entre mes bras. Elle supportait mal la température glaciale qui s’installait. Je lui ai refilé mon blouson, puis je l’ai tenue au chaud dans mes bras tout en la taquinant qu’il était interdit de tomber amoureuse de moi. Elle en rigola tout en me donnant des coups de coude.

Deux corps si proches l’un de l’autre…

Quand il fut temps d’aller nous coucher, je lui ai proposé le confort de la banquette arrière, tandis que j’allais me vautrer dans le siège avant inconfortable et froid. « Allez, viens, il y a assez de place pour nous deux et notre égo », me dit Karen. « À deux, on sera plus chaud », continua-t-elle. « Mais il est interdit de tomber amoureux de moi », conclut-t-elle tout en rigolant tout en me rappelant ma blague d’il y a quelques minutes.

Nous nous sommes installés confortablement à l’arrière. Karen avait son corps complètement collé à moi. Elle avait retiré son petit short en jean et ses fesses frottaient allègrement contre mon sexe. Mon souffle qui se répandait sur sa nuque semblait l’exciter. Cela lui fit émettre de petits gémissements innocents et de petits mouvements de reins qui éveillèrent ma libido à son paroxysme.

Mon membre commençait alors à durcir et je ne pouvais rien faire pour l’en empêcher. Il était impossible pour elle de ne pas le ressentir. Mon sexe, complètement allongé se colla contre la raie de ses belles fesses. Elle se tourna vers moi, comme étant surprise, puis revint dans sa posture initiale, les fesses de plus en plus collées à moi.

Croquer le fruit défendu

À l’arrière de la voiture, on sentait une tension sexuelle se mettre progressivement en place. Je lui murmurais aux oreilles pour lui parler, m’excusant de la chose collée au bas de son dos. Mes paroles l’excitèrent davantage, à un tel point qu’elle prit ma main pour l’amener vers ses seins. Elle m’invita à les caresser.

Elle se tourna, ensuite, vers moi, puis m’embrassa. J’aurais voulu la retenir, mais c’était impossible. Une partie de moi voulait continuer ce qu’on avait entamé, tandis qu’une autre me suppliait d’arrêter. Malheureusement, le choix était fait. Je l’ai également embrassée langoureusement tout en lui caressant les cuisses et les seins.

À son tour, elle se retourna de la tête au pied pour se mettre au niveau de mon sexe. En retour, elle avait son entre-jambe complètement collé à mon visage. Karen savait parfaitement ce qu’elle faisait avec ses doigts, sa langue et ses lèvres. J’étais complètement aux anges.

Du sexe sans lendemain

Quand vint le moment où j’allais la pénétrer, je voyais à travers la pénombre ses beaux yeux me supplier de lui enfoncer mon sexe dans son vagin tout émoustillé. À chacun de mes mouvements, elle gémissait, comme si elle allait s’évanouir

Malgré l’étroitesse de la banquette arrière, nous avions fait de notre mieux pour nous envoyer en l’air dans toutes les postures imaginables. Nous avions passé le plus clair de la nuit à faire l’amour comme de beaux diables.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Une fois que nous en avions fini, nous ne ressentions plus le froid glacial qui régnait à l’extérieur. Nous nous sommes endormis, bien blottis l’un contre l’autre.

Le lendemain, un silence gêné se fit sentir dans la voiture. On savait que ce s’est passé ne devait pas se produire, mais que cela avait bien eu lieu. Nous avons pris un petit déjeuner dans la prochaine ville. Le garage qui devait récupérer sa voiture se trouvait également dans le coin. C’était, donc là que nos chemins se séparèrent.

Je n’ai gardé aucun contact avec Karen et je ne pense pas que je la reverrai un jour. Dans tous les cas, je ne regrette pas de l’avoir rencontrée. Elle aura gardé un beau souvenir de mon long périple avant mon mariage.

Exhib en couple grâce à la technologie : Vive les shows en cam

Exhib en couple grâce à la technologie : Vive les shows en cam
Je considère que j’ai eu de la chance de faire la connaissance de Yacine. La plupart des autres filles ne seraient pas d’accord avec moi, mais c’est parce qu’elles ne savent pas grand-chose de lui. Oui, on peut dire qu’il n’est pas forcément très attractif. Ce n’est clairement pas le premier garçon sur lequel une...

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge

Une nuit seule avec plusieurs mecs dans un refuge
« T’es prête ? T’as bien tout pris ? Allez, grimpe en voiture et dors un peu, on te réveille quand on fait une pause café. » Je fais exactement ce que Fabien m’a dit et, après m’être assis sur la banquette arrière, je ferme les yeux. J’entends les autres prendre place à côté de moi. La voiture démarre,...

Ma nature de dominatrice enfin révélée

Ma nature de dominatrice enfin révélée
Je m’appelle Maxime, je suis une dominatrice bisexuelle ayant fait son entrée depuis peu dans l’univers du BDSM. Comment est-ce que j’en suis arrivée là ? Tout a commencé lors d’une fameuse soirée bien arrosée organisée par le frère de Nikki. Nikki, c’est une amie très proche, connue à la fac. Fêtarde et folle, elle...