Comment se comporter en camping naturiste quand on est libertin ?


Depuis que nous avons découvert Le Cap d’Agde, Adrien et moi y passons toutes nos vacances. Avant d’y aller pour la première fois, nous étions des libertins occasionnels. C’est un monde qui nous faisait envie, mais dans notre région ce n’est malheureusement pas très développé. Et le seul club qui existe dans notre ville est fréquenté par des couples ayant le plus souvent le double de notre âge. Pas facile d’être échangiste lorsque l’on a 25 ans et que l’on vit dans le Jura.

Retour aux chroniques libertines

Trouver rapidement une alternative au Cap d’Agde

Nous avions entendu parler du Cap depuis des années, mais nous n’avions pas osé y aller. Non, « osé » n’est pas le mot. C’est juste que nous avions peur de ne pas nous y amuser, alors nous allions à Ibiza ou Mykonos. Puis nous avons décidé d’essayer, et cela a été une révélation. Nus tout le temps, avec des gens de tous les âges partageant notre philosophie de vie, nous nous sentons bien ! Et puis les fêtes, bien entendu, sont excellentes. Qu’elles soient dans l’après-midi, en soirée, ou dans la nuit, nous n’en manquons pas une !

Enfin ça, c’était l’année dernière… Cette année, nous nous y sommes pris un peu tard, et l’appartement que nous voulions louer était déjà pris. Les alternatives sont hors budget pour nous, et nous avons dû renoncer à nos vacances au Cap.

C’est Adrien qui a trouvé une alternative sympa : un petit camping réservé aux adultes dans la Drôme provençale. C’est sûr que ce n’est pas le Cap, mais passer des vacances nue au soleil, cela ne peut être qu’un moment inoubliable. Et puis il y a des soirées organisées, on verra bien si elles sont aussi sauvages qu’au Cap…

Un règlement de camping strict qui empêche toute exhib coquine

Mes espérances de soirées folles ont été douchées dès notre arrivée au camping. La mention « Nudistes seulement » affichée à la porte n’est pas que pour décourager les textiles, mais aussi les libertins. La réceptionniste nous l’a d’ailleurs bien rappelé en nous donnant les clés de notre bungalow. Les vêtements sont interdits en journée dans l’enceinte du camping, et toute exhibition sexuelle entrainera un renvoi de l’établissement, sans remboursement de l’avance.

On accepte de devoir s'écarter du camping pour profiter de nos exhibs sexuelles
On accepte de devoir s’écarter du camping pour profiter de nos exhibs sexuelles

Nous sommes déçus, bien sûr, mais cela ne dure pas longtemps. Je ne peux pas sucer Adrien au bord de la piscine, mais nous pouvons nous promener à poil de partout, et il nous reste l’intimité de notre bungalow. L’exhibition est interdite, mais pas le sexe… D’ailleurs, nous en profitons pour baptiser le lit avant même de défaire nos valises. Il est possible que nos voisins aient entendu quelque chose, je n’ai jamais eu l’orgasme discret.

Notre petit rythme trouvé dans ce village de nudistes

Nous nous plaisons bien dans ce lieu naturiste et naturel. Le cadre est absolument magnifique, au milieu des montagnes et des oliviers. Nous pouvons randonner complètement nus au milieu de paysages superbes. Et, quand nous nous sommes un peu éloignés du camping, il nous suffit de quitter le sentier pour nous retrouver seuls en pleine nature, là où rien n’est interdit…

Nous avons pris nos petites habitudes, et chaque matin c’est sodomie au bord de la rivière avant d’aller prendre notre café au bord de la piscine. Ce n’est pas le cap, mais on s’amuse bien.

Puis il faut dire que les gens sont vraiment sympas ici. Il y en a de tous les âges, de tous les pays, et l’ambiance est vraiment agréable. Sans la tension sexuelle du Cap, il est plus facile de faire connaissance et nous nous sommes rapidement fait de nombreux amis.

Au final, c’est sympa un camping pour nudistes seulement.

Quand les ébats nocturnes intriguent la voisine…

Aujourd’hui, j’ai eu la confirmation que mes orgasmes s’entendent dans tout le camping. L’une des voisines, une Hollandaise de mon âge qui loue avec son compagnon un bungalow situé à quelques mètres du nôtre, m’a demandé si c’était mon mari qui me faisait jouir autant, ou si j’utilisais un jouet.

Elle a paru envieuse en apprenant que c’était bien Adrien le responsable de mes cris. Elle m’a avoué qu’elle était venue ici avec plusieurs de ses jouets, son compagnon ne réussissant que rarement à la satisfaire. Je lui proposerais bien de passer chez nous ce soir et d’essayer mon mari, mais j’ai peur qu’elle le prenne mal et aille se plaindre à la réception.

Je n’ai pas envie que nous nous fassions virer du camping. Nous sommes trop bien ici.

Des quinquas chauds comme la braise au sein du camping

Ce matin, lors de notre rando-sodo près de la rivière, nous avons surpris un autre couple en train de s’amuser en plaine nature. Nous les avons reconnus : c’est un couple de cinquantenaires nancéiens qui a un camping-car près de l’entrée du restaurant. Ils passent leurs journées à jouer au scrabble au bord de la piscine. Apparemment, ils mettent aussi leur matinée à profit pour apprécier les joies de la fellation en forêt.

Nous les saluons, et monsieur nous répond d’un signe de la main, et nous invite à nous amuser et profiter de notre jeunesse dans la nature. Je suppose qu’il a déjà dû nous voir au bord de la rivière, et qu’il sait très bien ce que nous y faisons.

Madame ne dit rien, sa bouche est bien trop occupée.

Vives les petites Anglaises délurées qui interrogent les naturistes

Ce sont surtout des couples qui passent leurs vacances dans ce camping, mais pas seulement. Il y a par exemple un groupe de 4 Anglaises qui loue un bungalow de luxe. Elles sont toutes mariées, mais sont venues passer leurs vacances entre copines dans le sud de la France. Soleil, piscine et vin, c’est leur programme, comme elles nous ont dit. En tous cas, toutes nues, elles donnent l’impression de vouloir chauffer leur entourage naturiste avec leurs regards et leurs sourires.

Elles semblent profiter à fond. Du matin au soir, elles enquillent les verres de rosé au bord de l’eau. Je ne sais pas comment elles font pour tenir, à boire ainsi en plein soleil. Vers 18 h, complètement pompettes, elles rentrent dans leur bungalow.

C’est un sujet de discussion récurrent entre les locataires du camping : que font-elles alors ? En général, les hommes sont convaincus qu’elles se font des orgies lesbiennes, tandis que les femmes pensent qu’elles tombent raides et cuvent jusqu’au lendemain. Sur ce coup-là, j’ai tendance à penser comme les hommes. J’en ai vu deux ensembles sous la douche, et ce n’est pas que le dos qu’elles se frottaient.

Chauffer deux Russes en vacances pour s’amuser

Il y a aussi deux hommes qui sont venus ensemble. La quarantaine bien tassée, ils partagent une petite tente et tout le monde pense qu’ils sont gays. Personne ne parle avec eux : ils sont russes et ne parlent aucune autre langue, même pas anglais.

Ils sont sympathiques, ayant toujours le sourire aux lèvres et n’hésitant pas à payer des tournées au bar de la piscine. Le fait que personne ne comprenne ce qu’ils disent ne semble pas les gêner, et ils se lancent parfois dans de longues explications pour leur audience. Ils ont des talents d’orateurs, car même si nous ne comprenons rien, nous les écoutons. Et lorsqu’ils éclatent de rire à la fin, nous en faisons de même. Il n’y a pas à dire, le rire c’est communicatif. Surtout lorsqu’il est alimenté par une bouteille de vodka.

Je sais qu’ils ne sont pas homosexuels. Bisexuels, peut-être. Il ne fait aucun doute qu’ils apprécient la vue d’une femme nue. J’ai remarqué leur réaction lorsque je me mets de la crème solaire sur la poitrine. C’est ce qui me plait chez les hommes : ils ne peuvent cacher leur excitation. Pour m’amuser, j’ai décidé d’écarter les cuisses en grand, et bien évidemment de me mettre un peu d’écran solaire pour éviter les brûlures.

Quand ils se sont rendu compte que leurs sexes s’étaient complètement redressés en voyant mes doigts parcourir mes lèvres, ils ont vite plongé dans l’eau fraiche de la piscine. Ils ne parlent pas anglais, mais ils ont compris que l’endroit est pour nudistes seulement, et qu’une telle érection risquait d’être considérée comme une exhibition sexuelle.

Je leur ai fait un clin d’œil, et ils m’ont souri en retour.

Régulièrement, de nouvelles connaissances agréables…

Nous sommes maintenant plusieurs couples à sortir en rando le matin. Depuis hier, nous allons au bord de la rivière avec un couple de trentenaires nantais. Le planning n’a pas changé, et nous profitons toujours d’une petite sodomie matinale au milieu des montagnes avant d’aller prendre notre café.

Ce sont les partenaires qui ont changé.

Finir en méli-mélo orgiaque international

Adrien a pris l’habitude d’aller boire l’apéro avec les Anglaises, vers 18 h. Il a pu me confirmer qu’elles se font bien des orgies lesbiennes, mais qu’elles étaient loin d’être contre la présence d’un homme. Il m’a proposé de venir aussi, mais j’ai mieux à faire. Et puis comme ça, il peut s’amuser comme il veut. Avoir quatre filles rien que pour lui, je me doute bien que c’est un fantasme qu’il préfère réaliser sans moi.

De mon côté, j’ai invité Anja, la Hollandaise, à venir au bungalow. Nous sommes devenues assez proches, à force de parler. Son partenaire est un homme formidable, mais il n’assure pas au lit. Pas du tout. Il n’aime pas le cunnilingus !

Pour la consoler, je me suis occupée d’elle. Les voisins ont pu découvrir qu’elle non plus n’avait pas l’orgasme discret. Lorsque nous avons terminé et que nous sommes sortis sur la terrasse fumer une cigarette, le couple de Nantais nous a demandé laquelle d’entre nous avait été aussi vocale.

Cela me fait plaisir de voir Anja sourire comme cela. Il n’y a pas à dire, chaque femme a besoin d’orgasmes pour se sentir heureuse. Je pense que demain je vais inviter les Russes aussi. Je pense qu’à nous trois, nous serons capables de faire plaisir à Anja. Elle a bien mérité de profiter de ses vacances.

Où passer nos prochaines vacances coquines ?

De rando en apéros, de douches en discussions au bar de la piscine, nos vacances sont arrivées à leur fin sans que nous nous en rendions compte. Non, ce n’est pas Le Cap d’Agde, l’ambiance ici est totalement différente. Après tout, c’est pour nudistes seulement et les exhibitions sexuelles sont interdites.

Je ne sais pas où nous irons l’année prochaine. Il faut que j’en parle avec Adrien.

Initiée au glory hole par mon chéri

Initiée au glory hole par mon chéri
J’ai commencé sur le tard – j’avais 19 ans lorsque j’ai perdu ma virginité avec le cousin de mon copain de l’époque – mais le sexe et moi, ça a été le grand amour dès le début. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’avais lu et entendu tellement d’opinions différentes… Mais ce jour-là, un...

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année
Notre voyage de fin d’année s’est déroulé parfaitement pour l’instant. Cela me fait plaisir, c’est moi qui l’ai organisé. Pas toute seule, bien sûr. Je ne peux pas arranger une semaine de vacances pour cinquante étudiants excités sans l’aide de quelques amis, mais c’est moi qui fais office de chef. Comme souvent dans ces cas-là....

Progression d’un riche héritier dans le libertinage

Progression d’un riche héritier dans le libertinage
« Vis chaque seconde comme si tu devais mourir demain ». Cet adage résume à peu près ma vie. Moi, c’est Peter, fils d’un père anglais et d’une mère française. J’ai 24 ans, et j’ai fini mes études à la fac l’année dernière. Je vis actuellement dans le sud de la France. Jusqu’à présent, je n’ai pas...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber