Mon mari aime aussi les hommes et il veut me partager (suite)


Je vous ai longuement parlé de mon histoire dans une lettre précédente. Je m’appelle Sylvie et j’ai découvert que mon mari avait des penchants homosexuels. Après plus d’un an de thérapie de couple, de recherches et d’ouverture, j’en suis venu à accepter ses désirs, ses fantasmes et je dois confesser que j’adore ça.

Retour aux chroniques libertines – Lire la partie 1

La première fois avec un autre homme

Souvenez-vous, dans mon dernier courrier, j’en étais resté à ce jour où mon époux avait convié un de ses amis, bi, à venir dîner à la maison. Son fantasme était que nous faisions l’amour tous les trois. Il voulait se faire sodomiser pour la première fois et ensuite que son ami me prenne devant lui.

Ce jour-là était arrivé. Et tout s’était passé selon ses plans. Son ami est un homme charmant, doux, prévenant et, je dois dire, très bel homme. Il ne fut pas très difficile de l’accepter dans notre lit. Après le repas bien arrosé, il entreprit de me caresser sur le canapé tout en m’embrassant à pleine bouche.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

J’avoue que si le vin n’avait pas aidé, j’aurais été extrêmement tendue et très mal à l’aise de me faire ainsi entreprendre par un inconnu devant mon mari. Il est évident que l’année de thérapie et de préparation m’a beaucoup aidé pour appréhender ce moment.

Jeux de fellation à trois

Mon mari m’encourageait, me disait des mots doux et, s’étant mis à quatre pattes il avait entrepris de me lécher le minou. Il avait voulu que je me fasse entièrement épiler quelques jours auparavant. Et pour l’occasion, il m’avait acheté une jupe courte et des bas. Je n’avais pas mis de culotte à sa demande.

Je me mis à mouiller abondamment et répondis aux baisers de son ami avec fougue. Mon mari avait dégrafé la braguette de notre hôte et, ayant pris soin de sortir son sexe en érection, il s’était mis à le sucer. Je le regardais faire. Cette situation était folle, mais j’étais excitée à un point que je n’aurai jamais cru possible. Notre ami me demanda d’aller « aider » mon mari.

Je n’avais jamais vu un regard pareil. Il était aux anges, bavait et engouffrait ce sexe à pleine bouche, me léchant par là même le visage. Puis il me fit signe de le sucer à mon tour. Et je me retrouvais ainsi à sucer mon mari qui, lui-même, suçait son ami !

Les joies de la sodomie

La soirée se poursuivit dans notre chambre à coucher. L’excitation de mon mari était à son comble. Il put enfin découvrir les joies (selon ses termes) de la sodomie. Son ami avait de l’expérience et tout se passa en douceur. Alors qu’il se faisait pénétrer, il jouit dans ma bouche avec une puissance et une force inhabituelle. Il s’effondra de tout son poids. Je ne l’avais jamais vu aussi heureux.

Nous fîmes une pause, le temps de reprendre nos esprits. Je dois dire que tout cela, bien que très nouveau, n’était pas pour me déplaire. Nous avions eu jusqu’à présent une vie tellement morne et monotone. Ce bouleversement venait mettre du piment dans nos habitudes. Et quel piment !

Lorsque nous fûmes requinqués, nous reprîmes nos ébats. Cette fois-ci, notre ami et mon mari s’occupèrent quasi uniquement de moi. Je dois dire que cette deuxième partie de la soirée fût celle que j’ai préférée. Quel délice d’avoir deux bouches, quatre mains et deux beaux sexes en érection rien que pour soi !

Des rencontres sur Internet

Nous eûmes d’autres soirées comme celle-ci avec notre ami. La chose se faisait naturellement, toujours avec beaucoup de respect, à la suite d’un bon repas. Nous formions un trio infernal.

Je n’ai guère apprécié la double pénétration que je trouvais douloureuse, même si mon mari a apprécié pouvoir me pénétrer « en même temps » que son ami. Ce que je préfère dans ces parties à trois, c’est lorsque les deux hommes s’occupent de mon corps. Je suis consciente que cela est terriblement égoïste, mais quel plaisir !

Mon mari adore alterner entre ma chatte et la bouche d'un autre mec

Mon mari adore alterner entre ma chatte et la bouche d’un autre mec

Alors que je m’habituais à ces soirées, mon mari commença à vouloir aller plus loin. Il s’était inscrit sur des sites de rencontres spécialisés et discutait souvent en ligne avec des inconnus. Au bout d’un moment, ayant fait connaissance avec un homme, il me dit qu’il l’avait invité pour dîner et que nous allions « changer de partenaire » selon ses dires.

Mon mari veut qu’on partage le même homme

J’avais trouvé un certain confort et une routine s’était installée avec son ami. Ce changement me faisait un peu peur et j’appréhendais cette nouvelle rencontre. Puis le moment tant attendu arriva et tout se passa finalement très bien. Finalement, mon mari aimait tout autant avoir une relation homosexuelle que de voir son amant me faire l’amour.

Au début, j’avais pensé que ce qu’il recherchait des aventures avec des hommes afin d’assouvir ses pulsions. Mais je réalisais rapidement qu’en réalité, il était excité par le fait que nous partagions le même homme. Faire l’amour avec celui qui allait ensuite me prendre était véritablement ce qui le faisait fantasmer.

Ainsi donc, sans le vouloir, j’étais au centre de son attention. Me partager avec l’homme de son choix était ce qu’il voulait par-dessus tout. Nous en avions discuté longuement durant nos séances. Son désir était sincère. Il avait besoin de me voir dans les bras d’un autre tout en étant, lui aussi, possédé par cet autre.

Les relations à trois

Je compris que, désormais, nous allions enchaîner les relations à trois. Après les rencontres sur Internet, nous commençâmes à fréquenter les clubs échangistes de notre région, mais sans succès. Les quelques sorties que nous avons effectuées ne se sont pas déroulées comme prévu. Les hommes étaient soit trop rudes, soit trop pressés. Bref, le courant ne passait pas.

Nous avons donc recommencé les rencontres sur le Net. Puis, un jour, mon mari, par l’entremise de son ami de travail que nous voyions toujours de temps en temps, fit la connaissance d’un autre homme qui organisait des soirées privées chez lui. Ce n’était pas trop loin de chez nous. Et nous fûmes conviés à la prochaine « party ».

La villa était cossue, disposant d’un immense parc alentour. Il était convenu que nous devions arriver masqués et en tenue de soirée. Quelle surprise ! Il devait y avoir une cinquantaine de personnes, toutes masquées, dans le hall d’entrée de cette superbe demeure.

Un trio avec 2 hommes bisexuels permet de nombreuses combinaisons sexuelles

Un trio avec 2 hommes bisexuels permet de nombreuses combinaisons sexuelles

Une soirée délicieuse

Si vous avez lu ma première lettre, vous savez que je n’aurai jamais imaginé que ma vie puisse prendre une telle tournure. Nous étions tellement traditionnels ! Tout était monotone, morne : nos sorties, la couleur et la taille de mes vêtements, nos relations, etc. Bref, nous étions là comme des larves qui se transformaient lentement en papillons multicolores.

Et ces papillons de nuit, désormais habitués à butiner de fleur en fleur, étaient ce soir conviés à l’une des plus belles fêtes qu’il m’eut été donné de connaître. On se serait cru dans un palace, à participer à un gala de charité ! Il n’y avait que des couples ; des hommes en costume noir pour la plupart et des femmes en robes longues.

À l’entrée, une dame nous avait remis une enveloppe. Dedans, il s’y trouvait une lettre avec les règles à respecter durant la soirée ; une sorte de code de conduite en quelque sorte. Il y était expliqué que tout était permis pour peu que cela fût consenti. Cela ne faisait pas dix minutes que nous étions arrivés que déjà, un homme se présentait à nous, une coupe à la main.

Nous étions dans une “Partouze”

En quelques mots, il nous demanda quelle était notre spécialité. Mon mari lui expliqua notre cas. L’homme était en couple avec un autre. Lui n’était pas bi, mais son ami oui. Il me dévisagea et nous demanda d’attendre un instant.

Quelques minutes plus tard, il était de retour avec son compagnon. Nous échangeâmes longuement. Son ami était charmant, doux, très efféminé et très drôle. L’homme qui avait approché mon mari se fit plus pressant et moins d’une heure après être arrivés, nous nous retrouvâmes dans une pièce où se tenaient déjà d’autres libertins.

C’était la première fois que j’assistais à une ce qu’il est convenu d’appeler vulgairement une « partouze » ! Tous les clichés et toutes les idées reçues que je pouvais avoir là-dessus s’envolèrent en un instant. Cela n’avait rien à voir avec l’idée que je m’en faisais. Certes, les personnes étaient dans la même pièce, mais on pouvait nettement distinguer des groupes séparés.

Ensemble au milieu des autres

Nous trouvâmes rapidement une place confortable parmi les coussins. Ce n’est que plus tard que je réalisais qu’il s’agissait en fait d’une sorte de salle de sport et que le sol était un immense tatami recouvert de tapis et jonché de coussins de toutes tailles.

Des serviettes de bain se trouvaient un peu partout ; du gel et des préservatifs avaient été mis en grande quantité dans des paniers en plastique. Nous nous déshabillâmes sans pour autant enlever nos loups. Nous devions en effet garder nos visages couverts.

Nos nouveaux amis se nommaient Thibault et Andy. Andy était celui qui avait abordé mon mari et Thibault, son compagnon. Ce dernier commença par m’embrasser, mais avec des loups sur le visage, la chose n’est pas très pratique. Quelques minutes plus tard, je me retrouvais en train de le sucer. Pour sa part, il tenait le sexe de mon mari dans sa main droite et le promenait sur son visage tandis qu’Andy lui mordillait les tétons.

Un équilibre retrouvé

Mon mari n’avait pas un, mais deux hommes pour lui, même s’il était convenu que seul Thibault me toucherait. Ce gars faisait l’amour comme un véritable dieu. Il avait un don pour déceler mes zones érogènes et pour ensuite s’y attarder.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Andy et mon mari avaient plutôt l’air de s’entendre parfaitement. Nous étions tantôt tous les quatre, tantôt par couples. La soirée dura jusqu’au petit matin. Nous avions fait l’amour durant des heures. Durant nos pauses, nous partions, vêtus seulement de nos masques sur nos visages, nous ravitailler au buffet du hall et nous croisions d’autres personnes comme nous.

L’ambiance était extraordinaire ! À un moment, un couple nous demanda s’il pouvait se joindre à nous. Andy demanda un vote à main levée. « Qui est pour ? » ; dit-il en riant ! Il n’y eut pas d’objections et nous reprîmes nos ébats, non plus à 4, mais à 6 !

Depuis lors, je me sens totalement libérée, ouverte, heureuse. La bisexualité de mon mari, que j’avais pourtant vécu comme un véritable drame à son début, nous a ressoudé et nous a fait changer d’univers. Nous participons à ces soirées mensuelles lorsque nous le pouvons. Elles sont chaque fois une réussite. Nous avons désormais tissé un solide réseau d’amis et de partenaires. Pour le plus grand plaisir de mon mari… et de moi-même !

Envies licencieuses à la salle de sport

Envies licencieuses à la salle de sport
Comme la plupart des jeunes trentenaires dynamiques vivant dans une grande ville et passant la plupart de son temps au travail pour grimper l’échelle sociale, j’ai un abonnement à la salle de sport du quartier. La grande différence entre moi et la plupart de mes collègues : j’y vais souvent. Et cela porte ses fruits ! Clairement,...

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année

Plaisirs naturistes imprévus lors du voyage de fin d’année
Notre voyage de fin d’année s’est déroulé parfaitement pour l’instant. Cela me fait plaisir, c’est moi qui l’ai organisé. Pas toute seule, bien sûr. Je ne peux pas arranger une semaine de vacances pour cinquante étudiants excités sans l’aide de quelques amis, mais c’est moi qui fais office de chef. Comme souvent dans ces cas-là....

Mon mari aime aussi les hommes et il veut me partager

Mon mari aime aussi les hommes et il veut me partager
Je m’appelle Sylvie, j’ai 36 ans et je suis mère de trois enfants. Un soir, il y a deux ans, j’ai découvert que mon mari consultait des sites pornographiques homosexuels. Mis devant le fait accompli, il m’avouera une attirance grandissante pour les hommes. Le monde a alors basculé autour de moi. Ce jour-là, notre vie...