Opération séduction à un mariage


Je suis devenue wedding planner par hasard. J’avais 20 ans quand je suis partie faire un stage d’été aux États-Unis, et à l’époque je ne savais même pas que ce métier existait. Le stage que j’avais trouvé était pour une assistante bilingue dans l’évènementiel. À ce moment je pensais travailler dans l’organisation de concerts ou de festivals. Pas du tout, la boîte qui m’avait embauché organisait des mariages. Maya, la directrice, devait organiser deux mariages à Montréal et avait besoin de quelqu’un pour l’aider à discuter avec les fournisseurs francophones. En deux mois à ses côtés, j’ai appris plus qu’en deux ans d’université, et je me suis découverte une passion.

Retour aux histoires de femmes coquines

Ma belle évolution professionnelle en tant que wedding planner

Je dois dire que j’ai eu de la chance qu’elle m’ait prise sous son aile, et surtout qu’elle ait cru en moi. Lorsque j’ai décidé de monter ma propre boîte d’organisation de mariage en France, c’est elle qui m’a aidé financièrement. Aucune banque ne croyait en moi. Une fille de 21 ans qui veut organiser des mariages, ça ne faisait pas sérieux.

Quinze ans plus tard, mon carnet de commandes est plein et j’organise les mariages les plus prestigieux. Mon banquier m’appelle tous les mois pour me proposer de m’aider à développer mon affaire. Je pourrais accepter, mais je n’en ai pas envie. Je ne cherche pas à faire plus d’argent, je gagne assez bien ma vie. Avant tout, c’est pour moi une passion. Si je devais commencer à organiser plus de mariages, je ne pourrais plus en profiter.

Peu de gens me comprennent. Quand j’étais plus jeune, cela m’énervait. Mais maintenant cela me rend triste de voir que pour la majorité des gens travailler ne sert qu’à faire de l’argent. Plus personne n’y prend de plaisir. Peu sont ceux qui ont l’impression d’être vraiment utiles, je trouve ça dommage.

Moi, mon travail me plaît. J’adore organiser le plus beau jour de la vie de dizaines de couples. J’aime la partie créative qui me pousse à avoir chaque fois de nouvelles idées. Surtout j’apprécie les relations que j’ai noué avec tous les fournisseurs. Chaque mariage réussi me donne la sensation du devoir accompli.

Mais ce qui est unique, ce qui fait que mon métier est le plus intéressant au monde, c’est la possibilité de faire la connaissance de personnes merveilleuses.

Des clients importants qui sortent enfin des clichés

Cela fait plusieurs mois que je travaille avec Gustav et Daniela pour l’organisation de leur mariage. Chaque moment passé avec eux est un plaisir. C’est probablement le couple le plus étonnant et le plus intéressant que j’ai connu.

Gustav est un ex-footballeur professionnel suédois, tandis que Daniela, d’origine colombienne, a été de nombreuses années l’égérie d’une célèbre marque de sous-vêtements. Ils se sont rencontrés à Paris, où ils résident à présent. En général, je refuse de travailler avec ces couples glamours. Souvent leur seul objectif est d’impressionner avec un mariage plein de faste. Car cet éclat factice leur fera de la publicité dans la presse ou sur les réseaux sociaux… Et je n’adhère pas trop à ce monde trop bling bling, je suis plutôt une fille authentique !

Mais Gustav et Daniela n’étaient pas comme ça. Au contraire, dès le début leur problème a été de pouvoir organiser quelque chose de discret, sans que cela ne se sache. Ils ne désiraient ni presse, ni publicité. Après je me suis vite rendue compte que pour eux, discret signifiait tout de même plus de 500 personnes, et le défi m’a séduit. J’ai accepté de travailler pour eux.

Un couple dévoué, touchant et plein de coeur

Comme toujours lorsque je dois organiser un mariage, j’ai passé énormément de temps avec eux, et j’ai appris à les connaître. J’ai ainsi découvert que Gustav, lorsqu’il n’entraîne pas les jeunes du club du quartier où ils résident, écrit des livres sous un pseudonyme. Pleine de préjugés, je pensais que ses livres étaient des niaiseries, avant de découvrir qu’en réalité il était un auteur de science-fiction reconnu, ayant gagné plusieurs prix littéraires. Et peu de personnes savaient qui se cachait en réalité derrière son nom de plume.

Daniela, de son côté, était une passionnée de la cause des animaux. Mais, loin des actrices végétariennes qui posent avec un petit chien russe entre les bras en expliquant qu’elles sont contre la cruauté envers les animaux, Daniela agissait. Tous les jours, elle travaillait à la SPA locale, n’hésitant pas à se salir en sortant les chiens, en nettoyant les cages des chats, ou en nourrissant tous les autres animaux abandonnés.

« Ce que je fais, c’est rien. Si tu voyais ceux qui aident les animaux blessés, ce sont eux les vrais héros. J’ai essayé d’aider, mais je ne peux pas, c’est trop dur pour moi de les voir souffrir. »

Ils sont jeunes, beau et riches. Ils sont intelligents, simples et dévoués. Et pour couronner le tout, ils s’aiment passionnément. C’est le couple parfait.

Me voilà en chaleur en découvrant le frère du marié

Le jour du mariage est arrivé, et je sais que tout va bien se passer. Comme toujours, il va y avoir de menus problèmes, et je vais stresser parce que le champagne n’est pas assez frais, parce que les toasts au saumon son terminés, ou parce que l’oncle de la mariée a une tache de vin sur sa chemise. Mais au final tout le monde va passer un excellent moment. Moi y compris.

Je vais rendre visite à Daniela, histoire de m’assurer que tout va bien pour elle et qu’elle ne stresse pas avant ce grand moment. Elle est dans sa chambre, toute prête, superbe, en train de discuter avec… Gustav !

« Vous faites quoi ? Vous ne savez pas que le marié ne doit pas voir la mariée avant la cérémonie ? »

Les deux se regardent, surpris, puis éclatent de rire. Gustav s’approche alors de moi, et me tend la main :

« Vous n’êtes pas la première à qui ça arrive de nous confondre. Je suis Peter, le frère de Gustav. »

Bien entendu que j’ai entendu parler de Peter, qui travaille depuis un an dans un centre de réhabilitation pour animaux sauvages orphelins dans la jungle amazonienne. Il m’a été présenté comme un aventurier idéaliste, et je ne m’imaginais pas qu’il ressemblait autant à son frère !

En y regardant bien, ils ne sont pas identiques. La ressemblance est saisissante, mais Peter a les yeux d’un bleu plus profond, et il a des fossettes quand il sourit. Il est bien plus mignon que Gustav.

J’aimerais avoir le temps de faire plus ample connaissance, mais mon téléphone sonne. L’orchestre est arrivé, il faut que j’aille les voir. Je bafouille quelque chose d’incompréhensible avant de m’éclipser.

Ne pas avoir l’occasion de le séduire m’énerve…

Objectivement, le mariage se déroule comme prévu, mais je n’arrive pas à en profiter. Pour la première fois dans ma longue carrière, tous les petits incidents m’énervent et je m’emporte contre le traiteur, contre le fleuriste, et contre un cousin de Daniela qui essaie de me draguer.

À un mariage les femmes sont belles et donc les rivales nombreuses
À un mariage les femmes sont belles et donc les rivales nombreuses

Je sais bien ce qu’il m’arrive, je ne me mens pas. J’aimerais avoir un peu de temps pour faire la connaissance de Peter, mais à chaque fois quelqu’un ou quelque chose vient m’interrompre avant même que je ne puisse l’aborder. J’essaie d’être professionnelle et je règle tous les problèmes, mais je m’énerve un peu plus à chaque fois.

Ce qui me stresse le plus, c’est que je vois toutes les autres célibataires lui tourner autour. Elles n’ont pas à se préoccuper du bon déroulement du mariage, et elles peuvent centrer toute leur attention sur lui. Évidemment, toutes savent que c’est un bon parti. Toutes les femmes rêvent d’un homme comme lui. Qui pourrait résister ?

Tentative d’approche du beau mec avortée

Bien décidée à ne pas perdre ma chance, je saisis deux coupes de champagne et me dirige vers lui. Ils discutent avec deux blondes à la poitrine généreuse, mais je sais que je n’aurais pas de mal à m’imposer et les effacer. Je ne suis plus qu’à quelques mètres de lui, lorsqu’un petit brun moustachu apparaît sur mon chemin. Guillermo, le père de Daniela.

« Marine, je voulais vous féliciter, tout est vraiment merveilleux, vous avez fait un travail formidable, je ne sais comment vous remercier… »

Son flot de parole est inarrêtable, et je n’ai pas le cœur de lui faire comprendre que je préférerais ne pas avoir à l’écouter. C’est un homme honnête et admirable, fou de bonheur de marier sa fille au gendre parfait, et me félicite pour mes efforts. C’est exactement le genre de choses qui fait que mon travail me remplit de satisfaction.

Je lui offre la coupe de champagne prévue pour Peter, et nous trinquons ensemble, à la santé des jeunes mariés.

Ma cible encore en train de danser avec une autre nana

Je viens de passer près d’une heure en cuisine à vérifier les bouteilles de vin avec le caviste. Une bouteille bouchonnée a été servie un peu plus tôt. Cela arrive, ce n’est pas dramatique, mais nous ne pouvons pas nous permettre que l’erreur se reproduise, alors nous vérifions toutes les bouteilles une à une.

Nous avons vite abandonné l’idée de toutes les goûter, nous nous contentons de nous assurer qu’elles n’ont pas d’odeur de vinaigre. Il y a une bouteille sur laquelle nous avons des doutes, alors nous l’avons testée quand même. Le vin était délicieux, il pouvait être servi.

Je peux enfin retourner à la soirée de mariage. Tout le monde danse à cette heure-ci, je vais peut-être pouvoir inviter Peter et le séduire sur la piste. Qu’est ce que j’aimerais pouvoir passer la nuit à ses côtés, et sentir son corps chaud et musclé sur le mien…

Je le cherche des yeux, et je le vois danser avec la blonde d’avant. Celle avec des seins énormes. Pourquoi ce sont toujours les blondes à gros seins qui finissent avec les beaux mecs ?

Hors de question qu'une vulgaire blonde à gros seins me vole ce bogosse
Hors de question qu’une vulgaire blonde à gros seins me vole ce bogosse

Soudainement, il fait trop chaud ici, et ma tête commence à tourner. C’est peut-être le vin. Dans tous les cas, il faut que je sorte m’aérer.

Mes pulsions féminines bientôt assouvies ?

L’air frais de l’extérieur me revigore, et les quelques minutes de calme me permettent de me rendre compte que je suis raide dingue de Peter. Je ne le connais pas vraiment, mais j’ai entendu tellement de choses sur lui…

J’aperçois Gustav, qui fume un cigare sur un banc avec son témoin. Voici ma chance ! Je m’entends bien avec Gustav, et je sais qu’il m’apprécie : Peut-être qu’il peut m’aider à passer un peu de temps avec son frère ? De toute façon je n’ai rien à perdre, alors je vais le voir et lui déballe tout ce que j’ai sur le cœur.

« Gustav ! Faut que je te dise, je crois que je suis tombée amoureuse de ton frère mais il n’arrête pas de passer son temps avec une blonde à forte poitrine qui ne lui veut rien de bon, je suis sûre qu’il serait mieux avec moi mais j’ai besoin de ton aide ! »

Il me dévisage un instant, puis me sourit. Une fossette apparait au coin de ses lèvres :

« C’est la deuxième fois aujourd’hui que vous me confondez avec mon frère. Je pense qu’il devient urgent que nous fassions vraiment connaissance, pour que cette erreur ne se reproduise plus. »

Comment j’ai craqué facilement pour un pilote de ligne

Comment j’ai craqué facilement pour un pilote de ligne
Je prends souvent l’avion. À vrai dire, je passe un peu ma vie entre les aéroports et les hôtels. Je suis à mon bureau seulement 2 ou 3 jours par mois, et cela fait des lustres que je n’ai pas dormi plus de 3 nuits de suite dans mon lit. Je me dis souvent que...

Comment accueillir chaleureusement un Américain à Paris ?

Comment accueillir chaleureusement un Américain à Paris ?
J’avais posé un jour de congé sans véritable raison, j’avais juste envie de glandouiller tranquillement toute la journée. Me lever quand je veux, prendre mon temps pour boire mon café, ne rien faire… avoir du temps libre, quoi ! La chance est de mon côté car cette belle journée de septembre s’annonce splendide. Le soleil brille,...

Collaboration rapprochée avec le stagiaire

Collaboration rapprochée avec le stagiaire
Cela faisait des années que je demandais un stagiaire, et cela faisait des années que l’on me répondait qu’il n’y avait pas de budget pour. Bien entendu il y avait toujours du budget pour que mes collègues masculins aient un stagiaire pour les aider chaque année, mais c’était différent. Retour aux histoires candaulistes de femmes...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.