À la recherche de l’amant régulier pour ma femme


Un couple installé, équilibré, souhaite parfois mettre du piment dans ses relations sexuelles. Une épouse peut vouloir découvrir des hommes mieux membrés que soi, ou tout simplement goûter à ce qu’elle ne connaît pas. Un couple formé tôt n’a laissé ni à l’un ni à l’autre le temps de beaucoup expérimenter sa sexualité. D’où le besoin d’un amant, si possible très bien membré.

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

Une pièce dédiée aux pratiques coquines

Ma femme Sophie et moi-même, Steeve, avons respectivement 34 et 38 ans. Nous sommes mariés depuis 4 ans, tout se passe très bien dans nos vies. Avec la direction d’un centre hôtelier, mon métier m’accapare énormément, ce qui est compensé par le travail de Sophie, employée à la mairie de notre ville. Sophie a des horaires aménagés qui lui permettent de s’occuper en journée de nos deux enfants.

Nous avons acheté une maison et y vivons depuis un an. Quelques pièces sont encore à refaire, comme la buanderie, et le sous-sol doit devenir une salle de cinéma. Pour l’instant, il sert à entreposer toutes les affaires que nous n’avons pas pu ranger ailleurs. Autrement dit, un beau bordel. Seule utilité de cette pièce actuellement : c’est l’endroit parfait pour être au calme, sans être entendu par qui que soit d’autre dans la maison, et donc à l’écart des enfants. Les propriétés sonores de l’endroit, associées à quelques idées coquines nous on donné envie d’y entreposer un matelas…

Un couple équilibré assumant ses fantasmes

Sophie est une belle femme de 1m58, fine, aux cheveux mi-longs, châtains. Son visage est très mignon et fait craquer beaucoup d’hommes, cela se ressent à l’extérieur, à la façon dont ils s’adressent à ma femme en la regardant. Pour ma part je suis un grand métis, élancé. Je plais en général à la gente féminine sans être l’archétype non plus du beau gosse. Mon naturel n’est pas tourné vers la séduction, même si je suis de nature très courtois envers tout le monde. C’est une qualité que de toute façon j’ai acquise avec mon job.

Tout cela pour dire que nous sommes un couple bien assorti, dans nos physiques complémentaires, et notre caractère plutôt réservé, pas du genre à se la péter ou à faire dans l’ostentatoire. Notre vie privée est très importante, l’éducation de nos enfants et le bonheur de notre famille une priorité.

Cela étant dit, nous devons en tant que chefs de famille nous épanouir dans notre couple et accepter ce vers quoi nos envies et fantasmes nous dirigent.

Comment assouvir les fantasmes inavoués de ma femme
Comment assouvir les fantasmes inavoués de ma femme ?

Sophie a toujours été attirée par les mecs blancs, bruns, mignons, et sur d’eux. Ce type d’hommes, je ne sais pas pourquoi, l’excite vraiment. Pas forcément latins ou maghrébins, mais plutôt caucasiens. Évidemment, elle les aime quand ils ont un beau regard, un beau corps et qu’ils dégagent de l’élégance.

Une sexualité normale, peu débridée

En 15 ans de vie en couple, nous nous sommes toujours tout dit. Son attirance physique pour d’autres hommes s’est révélée peu après notre mariage. Comme si la bague au doigt l’avait dévergondée, rendue plus coquine. Le sexe que nous avons toujours pratiqué est relativement classique. Des positions plutôt standard, avec fellation et cunnilingus. Des pulsions nous ont souvent poussées à faire l’amour – à baiser plus franchement – dans des lieux et moments absolument pas adaptés pour cela. Le compartiment d’un train, les toilettes d’un restaurant, et même une cabine d’essayage pour une pipe discrète.

Sophie est finalement une femme de son temps, qui sait prendre du plaisir, loin d’être prude, mais notre couple n’a jamais passé le cap du libertinage. Ça se limitait jusque là à des propos, des suggestions, des velléités.

Nos nombreuses discussions dans l’intimité, avant de s’endormir portaient de plus en plus sur le fantasme d’un homme à intégrer dans notre couple. Pas seulement un coup d’un soir, mais un amant régulier pour Sophie. Elle avait envie d’un bon compagnon de sexe, d’avoir son boy.

L’intégration de l’amant idéal dans notre couple

Petit à petit, nous décrivions l’amant idéal de ma femme. Sans étonnement, il serait blanc, brun, de taille moyenne, une musculature sèche et naturelle, mais non exagérée. Là où elle m’étonna, c’est quand elle m’avoua que son amant serait bien membré, avec une belle éjaculation.

Nous avions déjà regardé ensemble pas mal de film porno, pour nous exciter et nous lancer dans une séance de baise – en effet, pas pour le scénario ! Jamais Sophie ne m’avait fait de commentaires particuliers sur son envie d’un jour rencontrer de tels spécimens, avec leur propriétés surdimensionnées.

Sa langue s’est déliée, et cela m’a beaucoup excité. Au fil de nos discussions, l’amant se précisait, et son caractère se dessinait aussi. Un homme calme, sûr de lui, expérimenté, et très à l’écoute. Nous avons évoqué des scénarios qui ne seraient possibles qu’avec un respect profond de l’amant vis-à-vis des directives que nous lui transmettrons.

Organiser un casting pour la rencontre avec ma femme

Les choses étaient dites. Je contactai alors rapidement plusieurs hommes sur des sites de rencontres. Il n’est pas simple de réunir toutes les qualités de mâles que Sophie désire, mais je m’y plie. Je liste alors trois hommes qui me semblent convenir. J’ai dû fouiller dans les commentaires sur leurs profils, et échanger plusieurs jours avec chacun d’eux pour être convaincu de leur pouvoir de cocufieurs.

Nous mettons en place avec ma femmes 3 soirées, espacées chacune de quelques jours, où à chaque fois, nous accueillons l’un des hommes pour une rencontre de présentation, et si feeling, un moment de baise. J’ai fait en sorte de rencontrer d’abord celui qui me semblait le plus adapté. En dernier, nous rencontrerions celui dont j’étais le moins convaincu (même si je voulais lui laisser sa chance).

Désigner l’amant qui baisera ma femme

Nous avons choisi un samedi pour rencontrer Marc, bel homme de 31 ans, et donc premier du trio d’amants potentiels. Célibataire et adepte des plans cul, Marc souhait “une régulière” pour pouvoir aller plus loin dans la relation sexuelle. Marc sonne donc à notre porte, je l’accueille. Un peu pris au dépourvu à vrai dire, car j’étais rentré il y a a peu du travail. Et oui dans l’hôtellerie, même les samedis il faut charbonner ! J’invite Marc à s’installer et lui sert un jus de fruit. M’excusant à l’avance de cela, je dîne devant lui et mange une galette bretonne préparée à la va-vite. Nous prenons ainsi le temps de faire connaissance, Sophie terminait de se préparer et couchait les enfants.

Avec Marc nous échangeons à voix basse afin d’être le plus discret possible. Je le sens calme, raisonnable, ce qui me fait deviner qu’il doit y aller avec maîtrise quand il s’agit de faire jouir une épouse. À nouveau je lui explique les attentes de mon couple, notre quête d’un amant régulier pour Sophie. Je le rassure puisqu’a priori ce que j’ai vu de lui et lu à son propos correspond à notre recherche.

Sophie finit par nous rejoindre, et fait la bise à notre invité. Elle porte une petite tenue, il fait déjà chaud dans le salon. Elle parle finalement peu et écoute davantage Marc se présenter et répondre à mes questions. Dans son regard je sens qu’il la met en confiance, et qu’elle est visiblement partante pour aller plus loin. Au bout d’une petite heure d’échanges, Sophie prend les devants en proposant à Marc d’aller au sous-sol pour un moment de sexe.

Sophie demande à Marc s’il avait bien noté les choses importantes à savoir. Elle lui rappelle qu’elle n’aime pas la sodo, qu’elle aime les mots crus, et qu’elle souhaite recevoir le sperme sur son visage. Ces rappels prononcés de sa propre bouche m’ont beaucoup excité, la température est montée d’un cran à cet instant. Sophie nous devance de 2 minutes. Pendant que Marc et moi sommes seuls, je lui fais comprendre que les choses semblent très bien parties.

La réalisation du fantasme candauliste

Je me lève puis invite Marc à me suivre. Nous nous dirigeons vers le sous-sol. Esquivant les cartons, nous nous frayons un chemin jusqu’à la pièce où nous jouerons ensemble. Sophie nous avait entendu arriver. Totalement nue, elle s’est déjà étendue sur le lit.

Je m’assieds sur une chaise en face du lit, puis les regarde. Alors que Marc s’approche du lit, Sophie se rapproche et lui prend la bouche, l’embrasse profondément. Je sens Marc très excité, qui se dénude aussitôt. Il est finalement à genoux sur le lit, dominant, redressé face à Sophie, qui lui baisse son caleçon, faisant apparaître un beau et grosse sexe bien gonflé de plaisir.

Une baise chaude et passionnée

Sophie prend directement la bite de Marc dans sa bouche qui l’invite à bien sucer. Sophie a une petite bouche, et la voir gober un aussi gros sexe me rend fou d’excitation. Le spectacle est lancé, et moi, mari cocu, suis aux anges. Je me délecte de voir ma femme en train de se laisser aller à ses vices candaulistes et d’ainsi me cocufier. Cela faisait longtemps que nous en parlions et enfin, la scène se réalise.

Ma femme voulait un homme très bien membré
Ma femme voulait un homme très bien membré, elle est servie

Pendant une bonne demi-heure, j’assiste à une scène de passion, où les deux acteurs prennent un plaisir immense à donner du plaisir et à en prendre. Je vois à quel point les deux se plaisent. Voir Sophie jouir, prise en profondeur par un amant très bien membré me fait bander très dur. Toutefois à aucun moment je ne sors mon sexe de mon pantalon, Sophie me l’a interdit. Elle me jette par moment quelques regards pour me dire : “Tu vois, j’en étais vraiment capable, je te l’avais dit”. Et elle se débrouille comme une reine à en voir les expressions sur le visage de Marc.

Sophie jouit grâce à la grosse bite de son amant
Sophie jouit grâce à la grosse bite de son amant

Alors que la scène avec ce premier amant battait son plein, je me suis surpris à déjà divaguer et à m’imaginer tous les futurs amants qu’elle pourra rencontrer, en imaginant les physiques différents d’hommes qui pourront abuser de ma petite femme. La main sur mes testicules, je me les malaxe doucement tout en observant les deux amants se donner mutuellement du plaisir. Ils adoptent diverses positions que ma femme et moi pratiquons régulièrement, mais même à deux mètres d’eux, je sens à quel point ma femme ressent quelque chose de différent. Pour finir, comme prévu, Marc se redresse pour dominer Sophie et venir éjaculer en quantité sur son joli visage.

Un plan cul dans les règles de l’art

Inondée et dégoulinante de foutre, ma femme se tourne vers moi avec un léger sourire, comme pour présenter la preuve de sa démarche candauliste et perverse. Je lui retourne alors un sourire approbateur. Marc pousse un soupir de satisfaction, exprimant à quel point ce fut bon. Il dépose un baiser sur la main de Sophie et lui témoigne à nouveau le plaisir ressenti. Il enfile alors son pantalon et salue ma chérie, pendant qu’elle nous quitte pour aller se doucher. Un peu en sueur, Marc me dit qu’il préfère se doucher une fois rentrer chez lui. Il est venu en voiture et sera vite rentré.

Je raccompagne l’amant de ma femme au rez-de-chaussée, tout en le félicitant pour le respect du scénario, sa discrétion, et le remerciant chaleureusement pour le plaisir procuré à ma femme. J’en profite pour lui dire qu’en tant que voyeur, j’ai beaucoup aimé ce que j’ai vu. Évidemment, il s’agissait d’une première étape car j’ai avoue à Marc que dans les jours à venir, il est prévu que deux autres hommes viennent baiser Sophie. Bizarrement, cela a beaucoup plu à Marc. Il m’a alors félicité pour cette façon de faire méthodique et organisée, tout en avouant être excité par l’idée d’imaginer Sophie se faire baiser par d’autres mecs. Marc me dit finalement chanceux d’avoir une si belle épouse, et sur ces mots nous nous sommes quittés. Finalement, allais-je vraiment faire venir ces 2 autres hommes, ou avions-nous Sophie et moi déjà trouvé l’amant régulier idéal ?

Des tapas et du sexe – De bonnes vacances à Barcelone

Des tapas et du sexe – De bonnes vacances à Barcelone
"Chanceux au jeu, chanceux en cocufiage", vous connaissez l'expression ? Un adage applicable à ce mari un peu trop crédule. Christian jouait toujours aux tombolas du supermarché, aux concours organisés par la station d’essence, au grand jeu de l’été des marques de bières… Il savait bien qu’il ne gagnerait pas une nouvelle voiture, un an...

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun
Louis a toujours été atypique concernant sa vie sexuelle. Alors même qu’il me séduisait, lorsque l’on venait de se connaître, il m’avait bien fait comprendre que la fidélité ne comptait pas parmi ses valeurs. Que le plaisir était le plus important pour lui. Au départ, j’étais quand même assez sceptique. Car l’idée de partager mon...

L’art de tromper l’ennui

L’art de tromper l’ennui
Ma femme a fait une chose scandaleuse, impardonnable, donc follement excitante. Nous étions cinq autour d’une toute petite table de bistrot, nous prenions un verre en attendant que notre table se libère au restaurant. Nous étions deux couples, dont ma femme et moi et un homme, Charles. Plutôt jeune, pas trop mal de sa personne,...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.