Espionner ma femme avec une autre


J’ai ce fantasme depuis des années. Je me suis renseigné, et il semblerait que je ne suis pas le seul. J’ai fait mes recherches, et c’est le fantasme le plus commun chez les hommes. Je suis donc tout à fait normal, contrairement à ce que ma femme me dit quand je lui fais part de mes envies. J’en ai parlé à quelques-uns de mes amis, et je me suis rendu compte qu’effectivement mes envies ne sont pas tout à fait celles d’un homme normal. Eux aussi rêvent d’avoir une deuxième fille dans leur lit, mais pas de la même manière. Ils s’imaginent tous faire l’amour à deux femmes, les pénétrer l’une après l’autre, recevoir le double de caresses… Moi, ce n’est pas ce qui m’excite.

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

J’adore procurer des orgasmes à ma femme

Je suis sûrement trop réaliste et terre à terre, mais je ne me vois pas comme certains faire l’amour à deux femmes en même temps. Déjà, techniquement, ce n’est pas possible, cela devrait être à tour de rôle et je n’y vois donc pas l’intérêt. Et puis il faut bien dire ce qu’il est, je n’arrive pas toujours à faire jouir ma femme alors je doute de mes capacités à pouvoir la satisfaire, ainsi qu’une autre fille. Peut être que je suis un mauvais coup…

Pourtant, donner du plaisir, c’est bien ce qui rend le sexe excitant. Honnêtement, si c’est juste pour ma propre jouissance, la masturbation me va très bien.

Mais voir le désir dans les yeux d’une femme, sentir son corps se tendre sous l’excitation, voir ses tétons durcir, son intimité s’humidifier et s’ouvrir, l’entendre gémir, écouter sa respiration saccadée lorsque l’orgasme approche, et voir sous corps exploser avec de longs cris lorsqu’elle est submergée : C’est ce qui rend l’acte sexuel si intense.

Le cunnilingus comme unique méthode

J’adore faire jouir ma femme, et j’essaie de le faire tous les jours, soit le matin au réveil, soit le soir avant de nous endormir. Parfois les deux, quand nous avons le temps. Pour parvenir à mes fins, j’utilise surtout ma langue et mes mains. J’aimerais tellement pouvoir lui donner des orgasmes tout en la pénétrant, mais je vous l’ai déjà dit, je suis un mauvais coup. Ce n’est pas de ma faute, je n’arrive pas à me retenir. J’essaie, mais je ne tiens jamais bien longtemps. Jamais suffisamment longtemps.

J’ai donc appris à la caresser et à la toucher aux endroits les plus sensibles, je me suis spécialisé dans le cunnilingus, et je peux lui donner autant d’orgasmes que je veux. C’est génial. Même après vingt ans de mariage, nous profitons toujours de notre vie sexuelle.

Jamais je ne me lasserai de l’observer en train de jouir

Mon seul problème, c’est que je n’ai jamais eu l’occasion de voir ma femme jouir dans de bonnes conditions. À chaque fois j’ai la tête entre ses jambes et je ne peux admirer son corps nu, ou alors je suis derrière elle, une main entre ses cuisses, et je ne peux la regarder dans les yeux… J’aimerais être un simple observateur, pouvoir profiter pleinement du spectacle, me faire plaisir en la regardant jouir encore et encore. Pouvoir me toucher, et atteindre l’orgasme en même temps qu’elle.

Ma langue de velours est la sale capable de procurer autant d'orgasmes à ma femme
Ma langue de velours est la sale capable de procurer autant d’orgasmes à ma femme

Nous avons essayé de nous filmer, et de visionner la vidéo après, mais ce n’était pas la même chose. C’était du réchauffé, il n’y avait pas la passion du moment et je ne pouvais m’exciter en regardants nos ébats. Même lorsque ma femme décida de m’offrir une fellation pendant que je me passais en boucle les vidéos de ses orgasmes, je n’arrivais pas à durcir.

Au final, j’ai bien joui entre ses lèvres, mais c’était loin de ce que je m’étais imaginé.

J’imagine mon épouse avoir un rapport lesbien

Mon fantasme ce n’est pas d’avoir deux filles pour moi tout seul. Mon fantasme, c’est de voir une autre fille donner du plaisir à ma femme.

Je veux pouvoir les admirer ensemble, voir comment elles se caressent, s’embrassent. Je rêve de leurs corps nus entremêlés, de leurs gémissements de plaisir, de leur passion interdite. Je m’imagine ma femme fondre de désir sous les caresses expertes d’une autre femme, et je bande comme un âne.

Lorsque je me masturbe, seul sous la douche, je vois ma femme, la tête plongée entre les cuisses d’une autre et se caressant. Lorsque l’inconnue hurle son plaisir, le corps de ma femme est lui aussi saisi par un puissant orgasme, et moi je remplis le gant de toilette de ma semence chaude et visqueuse. Dans ma tête, nous jouissons tous en même temps, et la sensation est divinement exquise.

Mes vaines tentatives pour la convaincre…

J’en ai parlé à ma femme, plusieurs fois, mais les pratiques saphiques ne lui ont jamais plu. Elle a même été de plus en plus virulente à ce sujet, insistant qu’il était hors de question d’inviter une autre fille dans notre lit. Je lui ai bien dit que nous n’étions pas obligés de le faire dans notre lit, que nous pouvions prendre une chambre d’hôtel, mais elle n’a pas été convaincue.

« Le problème, c’est pas le lit Gérard ! je ne veux pas d’une autre fille dans notre relation ! Je ne veux pas laisser une autre détruire notre mariage ! Alors tes fantasmes de macho pervers, tu te les gardes pour toi ! »              

Je n’insiste pas. Elle a raison : Cela ne vaut pas le coup de risquer notre mariage pour un fantasme.

Et puis elle touche une corde sensible. Est-ce que je suis vraiment un macho pervers ? Est-ce que je suis comme mes amis, qui souhaitent avoir deux filles pour eux histoire de flatter leur égo ?

C’est une question qui me démange. Si ce qui me plaît, c’est de voir ma femme prendre du plaisir, pourquoi est-ce que je l’imagine toujours avec une autre femme, et jamais avec un homme ?

Est-ce que je suis jaloux ?

Ce fantasme sonne comme un voeu pieux

Non, je ne suis pas jaloux. Si ma femme me disait qu’elle souhaite inviter un homme, j’accepterais sans hésitation, et je me délecterais du spectacle de ses orgasmes.

Mais je ne suis pas bisexuel, et je ne suis pas du tout attiré par les hommes. M’imaginer un homme nu avec ma femme ne m’excite pas. Cela ne me dérange pas, tant qu’elle y prend du plaisir, mais cela ne me fait pas envie.

Moi, mon fantasme c’est de la voir avec une autre fille. Les corps enlacés de deux femmes, voilà ce dont je rêve, et pas autre chose ! Est-ce que je dois me sentir coupable d’avoir un tel fantasme ? Non, bien sûr que non. Je n’ai pas à avoir honte de mes envies.

Est-ce que je dois renoncer à mon fantasme ? Malheureusement, oui. C’est un fantasme que je souhaite partager avec ma femme, et il est évident que celle-ci n’en a pas envie. Et même si elle se forçait à le faire pour moi, cela n’aurait aucun intérêt.

Une autre présence féminine, pas si étrangère

Ce mardi après-midi, je n’ai pas classe et je peux rentrer plus tôt à la maison. Les élèves sont en échange en Allemagne toute la semaine, et j’ai beaucoup moins de cours à donner. Cela m’arrange, j’ai plus de temps pour travailler dans le jardin. Ma femme le sait, je lui ai dit hier soir que j’allais rentrer plus tôt à la maison. Elle était ravie, elle m’a dit qu’on pourrait boire le café ensemble sur la terrasse.

C’est donc en pensant à cet expresso au soleil que je me gare devant notre pavillon, et je remarque à peine la Clio bleu ciel devant notre porte. C’est en voyant la paire de talons hauts laissée sur notre paillasson, que je fais le lien, et je me dis que femme a dû inviter une de ses copines.

Cela m’étonne, car elle n’a pas beaucoup d’amies, et à ma connaissance aucune n’a de Clio bleu ciel. Et je ne vois pas laquelle porterait de tels talons !

Ma femme a bien de la visite, j’entends des voix à l’intérieur de la maison. Intrigué, et mû par une intuition que je ne peux m’expliquer, je décide de faire le tour par le jardin et de rentrer par la porte de la terrasse. En passant devant la fenêtre qui donne sur notre salon, je les aperçois.

Elles sont nues, allongées sur le tapis et s’embrassent langoureusement. Je ne sais pas qui est l’inconnue avec ma femme, je ne l’ai jamais vu auparavant. Clairement, ce n’est pas une de ses amies. Enfin pas l’une de celles que je connais. Et pourtant, elles ont l’air vraiment proches…

Je me tape une queue devant ces deux femmes qui se lèchent

Leurs baisers se font de plus en plus passionnés, et l’invitée glisse sa main entre les cuisses de ma femme, qui écartent largement les jambes pour lui faciliter l’accès. Le désir se voit sur son visage, et je sens l’excitation monter en moi. Quand l’inconnue, dont la main s’agite de plus en plus rapidement, pose ses lèvres sur le téton durci de celle qui partage mon lit depuis des années, je ne pense plus à rien d’autre.

Le spectacle charnel de ces deux beautés ensemble me fait bander dur
Le spectacle charnel de ces deux beautés ensemble me fait bander dur

Je défais ma braguette et prends en main sexe déjà raide. Je vois ma femme jouir, et je m’astique frénétiquement, conscient de la chance que j’ai. C’est le spectacle dont j’ai rêvé pendant des années, et je me masturbe furieusement : Il est hors de question qu’elles terminent avant que j’explose !

Moi qui d’habitude ne dure jamais bien longtemps, aujourd’hui j’ai l’impression que l’orgasme n’approche pas. Lorsque l’amie de ma femme enlève sa main et se redresse, j’ai peur que le spectacle prenne fin, mais heureusement pour moi, c’est loin d’être le cas. Ma femme s’allonge sur le dos, et l’inconnue prend place au-dessus d’elle, offrant à sa langue un accès privilégié entre ses cuisses, avant de se pencher vers l’entrejambe de ma chère et tendre.

Le spectacle de ce 69 lesbien est plus que je ne peux supporter. Je jouis au milieu des iris, m’efforçant de ne pas hurler lorsque je me vide, puis tout devient noir devant mes yeux et je m’effondre, impuissant face à l’afflux d’hormones qui détendent l’ensemble de mes muscles.

Retrouver ma femme épanouie après sa séance lesbienne

Je me ressaisis quelques instants plus tard, et jette un rapide coup d’œil par la fenêtre : Il n’y a plus personne dans le salon. Je retourne vers la porte d’entrée : Les talons n’y sont plus. Je vérifie la rue, et constate que la Clio bleue n’est plus ici. L’amie de ma femme est partie.

Je rentre donc chez moi, comme si de rien n’était, et retrouve ma femme assise sur la terrasse, deux tasses de café à ses côtés. J’ouvre la porte fenêtre pour la rejoindre, et avant que je ne puisse dire un mot, ma femme me sermonne :

C’est à cette heure-là que tu rentres ? Je t’attendais bien plus tôt, le café a refroidi !

Puis elle me sourit, et vient m’embrasser.

Mon voisin rocker, ce traître insoupçonné, danger pour ma famille

Mon voisin rocker, ce traître insoupçonné, danger pour ma famille
En soi, je n’ai rien contre lui. Il est mal vu dans le quartier, mais c’est parce que les gens sont pleins de préjugés. Ils n’acceptent pas son métier. Il y a une part de jalousie, c’est certain. Mais c’est surtout que dans un quartier résidentiel bobo, être chanteur d’un groupe de black métal, ça...

Comment ma femme me fait payer mon laxisme

Comment ma femme me fait payer mon laxisme
J’ai failli oublier l’anniversaire de ma femme. J’ai des excuses, je suis stressé au boulot et puis après vingt ans de vie commune c’est le genre de choses qui arrivent. On ne fait plus attention à ce genre de détails. Ce qui me dérange le plus, c’est que c’est ma secrétaire qui me l’a rappelé....

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun

Notre mariage libertin et son fonctionnement hors du commun
Louis a toujours été atypique concernant sa vie sexuelle. Alors même qu’il me séduisait, lorsque l’on venait de se connaître, il m’avait bien fait comprendre que la fidélité ne comptait pas parmi ses valeurs. Que le plaisir était le plus important pour lui. Au départ, j’étais quand même assez sceptique. Car l’idée de partager mon...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber