Cassandra, une jeune domina rencontrée en club


Avez-vous déjà ressenti une telle attirance pour une personne au point que vous êtes en mesure de tout accepter pour elle ? Je ne parle pas uniquement d’amour, mais d’une attirance physique, voire sexuelle. Si vous n’avez jamais éprouvé ce sentiment, vous ne serez pas en mesure de comprendre ce qui m’est arrivé il y a quelques années de cela.

Je m’appelle Christophe, 36 ans, ni épouse ni enfants, bref, le genre de célibataire endurci qui ne sait plus trop ce que lui réserve la vie. L’histoire s’est déroulée il y a deux ans, quand j’avais 34 ans. J’ai fait la rencontre de Cassandra, une jeune femme d’à peine 18 ans qui aura marqué mon existence à tout jamais.

Retour aux histoires candaulistes d’amants

Comment j’ai connu la belle Cassandra ?

J’ai un pote qui s’appelle Brice, marié et 3 enfants, mais est demeuré accro aux putes et aux sites de rencontres libertines. Je ne sais pas comment il s’y prenait, mais il trouvait toujours un créneau pour aller fréquenter des clubs libertins et faire ses cochonneries avant de rentrer comme un saint à la maison. À chaque fois qu’il allait voir ailleurs, il ramenait systématiquement quelques cadeaux à sa femme et ses enfants, histoire de laver son péché.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Brice avait récemment découvert un club chic dans Paris. Il y allait souvent et ne cessait de me raconter son aventure avec une certaine Cassandra. À en entendre ses dires, cette jeune femme était le meilleur coup qu’il n’ait jamais eu de toute sa vie. Et je peux vous affirmer qu’il en a connu des femmes durant son existence.

Il la décrivait comme une femme sans défaut, la Beauté incarnée, une déesse parmi les Hommes. Puis il avait également insisté sur le fait qu’elle faisait l’amour comme aucune autre femme avec un style original.

Tout commença par une inscription sur un site

Il m’avait, alors, proposé de faire un tour dans ce club et de demander un rendez-vous avec cette Cassandra, et que je ne le regretterai pas. Dans un premier temps, j’étais assez dubitatif, mais ma curiosité avait fini par prendre le dessus et je finis par accepter sa proposition.

Je me suis, alors, inscrit sur le site du club. Il s’agissait d’un club libertin qui acceptait de pratiques vraiment loufoques que je n’imaginais jamais possible, jusqu’à aujourd’hui. On me proposait un rendez-vous avec des jumelles, avec des types gays, des transsexuels, avec, uniquement des femmes mariées, et même avec des couples.

J’avais fait part au site que je souhaitais particulièrement un rendez-vous avec Cassandra. Tout était, alors réglé. Il ne me restait plus qu’à me rendre au club le soir de mon rendez-vous fixé pour enfin voir cette femme de mes propres yeux.

En tout cas, Brice avait intérêt à ce que cette fille vaille réellement le coup, étant donné que mon inscription m’a coûté un bras et que la capitale est à plusieurs heures de chez moi.

Notre premier rendez-vous

Le soir de mon rendez-vous, j’étais un peu stressé. Je n’étais pas un Don Juan super à l’aise lorsqu’il s’agissait de séduire des femmes. J’ai donc décidé de m’habiller élégamment, mais pas trop pour ne pas paraître désespéré. Il s’agissait, avant tout d’un plan cul, et non d’un rendez-vous galant.

Arrivé à l’accueil du club, on me reçut avec courtoisie. Lorsque j’avais annoncé que je venais pour une certaine Cassandra, je vis un sourire pervers se dessiner sur les lèvres de la charmante dame de l’accueil. « Vous, vous êtes nouveau », me dit-elle.

C’était la première fois que je fréquentais ce genre d’endroit. La salle d’accueil était tout ce qu’il y avait de plus sobre. Rien ne laissait croire qu’à quelques mètres de moi, des gens étaient en train de baiser comme des malades sans état d’âme.

L’assistante m’invita à patienter sur le canapé de l’accueil, le temps que Cassandra se prépare. Durant mon bref moment d’attente, diverses belles créatures défilèrent sous mon nez, toutes aussi séduisantes les unes que les autres. Elles n’étaient au aucun cas des prostituées, mais des femmes qui voulaient exactement la même chose que tous les autres membres du club : du sexe.

Quand la charmante assistante m’appela, mon cœur se mit à battre de plus en plus vite. Le moment tant attendu fut arrivé, j’allais enfin rencontrer cette Cassandra. Le club avait une certaine organisation : tous les rendez-vous devaient se passer dans la grande pièce de restauration d’à côté. Celle-ci s’apparentait à un véritable restaurant de luxe, mais que seuls les membres pouvaient fréquenter. Un bar ainsi et des strip-teaseuses y étaient également présents.

Conquis par la splendeur de cette bombe sexuelle

Je rejoignis, donc, Cassandra à la table qui m’était désignée. En avançant peu à peu, j’essayais de chercher furtivement où elle pouvait être afin d’avoir un aperçu de son physique. Le serveur me guida jusqu’à ma table. Après m’y être installé, je vis une jeune femme venir vers moi. C’était sans doute Cassandra.

Quand je la vis pour la première fois, j’ai tout de suite conclu que ce cher Brice n’exagérait nullement dans sa description. Cassandra était tout simplement belle. Elle avait les cheveux châtains, relativement courts, mais assez longs pour recouvrir ce beau visage d’ange. À vrai dire elle paraissait encore jeune.

Elle portait une petite robe élégante qui moulait parfaitement son corps. La fille avait une silhouette assez fine, mais des courbes bien féminines. En s’approchant de moi, elle commença à me sourire. Qu’est-ce qu’elle était belle ! Elle avait un regard de feu qu’aucun homme ne pouvait fixer bien longtemps.

Rapidement, je l’imaginai dans ces dessous sexys

Dans la salle, presque tous les hommes la dévisageaient, personne ne pouvait être indifférent. Elle était tel un mannequin qui défilait et qui attirait tous les regards des spectateurs. Mon stress était d’autant plus intense lorsqu’elle s’assit à ma table, me sourit, et se présenta.

Cassandra était une fille plutôt bavarde et taquine, et cela aidait beaucoup à détendre l’ambiance entre nous. Elle était à l’aise et directe dans les discussions cochonnes.

La domina exprime ses fantasmes D/S

Ce qui m’a le plus interpellé lorsqu’elle se présenta, c’était son âge : à peine plus de 18 ans. Je m’étais demandé ce qui pouvait la pousser à fréquenter ce genre d’endroit étant si jeune. Je pensais que seuls les vieux célibataires de mon espèce trouvaient un intérêt particulier dans ces clubs privés, de débauche et de luxure.

Cassandra m’expliqua, alors ses fantasmes qui étaient à la fois insolites et originaux. En réalité, elle était le genre de femme dominatrice qui aime avoir le dessus lorsqu’elle fait l’amour. Dans un premier temps, j’étais un peu choqué par ses propos. Toutefois, l’idée ne me déplaisait pas.

Elle me demanda ce que j’en pensais, et je ne pouvais rien lui refuser. Sa voix et son regard m’envoûtaient à un tel point qu’elle pouvait me demander la lune et les étoiles ; Je les lui aurai données.

Après notre discussion, Cassandra m’invita à l’accompagner dans une des chambres du club. Nous nous rendîmes dans une grande chambre dotée d’un éclairage relativement sombre. Elle me laissa me mettre à mon aise pendant qu’elle alla se préparer dans une autre pièce.

Une beauté féline qui sort les griffes

Cassandra en ressortit habillée d’un petit string en cuir, de cuissardes, et d’un bustier qui laissait ses beaux petits seins à nu. Elle était à la fois belle et hyper sexy. Elle portait une sorte de masque pour accentuer l’effet mystérieux, ainsi qu’un fouet et des menottes. Rien qu’en voyant son arsenal de jouets sexuels, mon sexe était dur comme du bois. J’appréhendais un peu le fait de me soumettre, mais elle pouvait tout faire de moi.

D’une voix autoritaire, elle m’ordonna de me déshabiller, je que je fis sans demander mon reste. Elle me dit ensuite de m’agenouiller avant de me traîner par les cheveux. Tout ce scénario m’excitait réellement. C’était la première fois que je me trouvais dans cette situation. Mais je trouvais cela à la fois drôle et plein de sensation.

Elle me dit de m’allonger sur le divan, puis, après avoir retiré son sous-vêtement sexy en cuir, elle s’assit sur mon visage en me disant « lèche-moi » tout en tirant gentiment sur mes cheveux. Pendant que ma langue s’affairait à lui caresser l’entre-jambe, elle émettait un gémissement de plaisir qui m’indiquait que mes mouvements de langue faisaient mouche.

Je me suis, ensuite assis sur le divan, puis, elle se posa sur moi, me faisant face. Elle dirigea lentement mon sexe vers le sien. Je sentais sa chatte tout humide et cela pouvait que ce genre de fantasme l’excitait au plus haut point.

Après la panthère, la petite chatte se dévoile

Depuis cette posture, elle gérait nos mouvements de va-et-vient. De temps en temps, elle orienta mes lèvres vers ses petits tétons tout durs. À chaque fois que je les suçais avec vigueur tout en la pénétrant, elle me griffonna le dos pour me dire de continuer.

Cassandra m’avait même fait porter une sorte de laisse pour avoir un total contrôle sur moi pendant que nous mettions toute la pièce sens dessus dessous. Après plus de 2 heures passées à faire l’amour comme des bêtes sauvages, nous étions presque totalement effondrés de fatigue et ivres de plaisir.

Son corps juvénile ne m'empêchait en rien de la prendre sauvagement

Son corps juvénile ne m’empêchait en rien de la prendre sauvagement

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Nous avions encore une heure de libre, puisque chaque chambre devait être libérée toutes les 3 heures. Cassandra se jeta, alors dans mes bras et redevint la petite gamine de 18 ans innocente que j’avais rencontrée quelques heures plus tôt.

Nous avions discuté pendant un bref instant, et elle me fit même un petit compliment qu’elle aimait ma manière d’être docile tout en me taquinant. Contrairement à d’autres hommes qui avaient du mal à accepter cette domination, elle trouvait que je n’avais aucun complexe. D’ailleurs, elle serait partante pour revivre encore l’expérience. Elle me dit même qu’il y aurait même une chance qu’elle laisse les rôles s’inverser, ce qui ne me déplut pas.

Une rencontre qui a perduré

Après cette soirée torride avec Cassandra, j’étais décidé à la revoir plus fréquemment. J’avais découvert une nouvelle façon de faire l’amour et j’aimais cela. Je ne dis pas que, désormais, je ne ferais plus l’amour qu’en tant que soumis, mais que je pouvais être le dominé de Cassandra aussi longtemps qu’elle le voudrait.

Nous nous donnions donc rendez-vous tous les vendredis soirs dans le club pour jouer à des jeux sexuels encore plus torrides et à faire l’amour jusqu’à s’en évanouir. Plus tard, nous avions commencé à nous voir en dehors du club pour encore plus de liberté et d’intimité. C’était, soit dans son appartement, soit chez moi. Des fois, on sortait pour un petit dîner sympathique, puis elle me trainait dans les toilettes pour la baiser.

Nous avions fini par nous rapprocher suffisamment jusqu’à sortir ensemble. D’ailleurs, depuis notre rencontre, Cassandra a avoué ne plus avoir eu de sexe qu’avec moi, tellement elle était satisfaite de ma prestation.

Malheureusement, une urgence l’avait obligée à rentrer en Russie, son pays d’origine. Nous nous sommes quittés il y a de cela 5 mois et je n’ai pas encore eu de nouvelles de ma belle.

Lucille, cette fille adorable rencontrée sur un site de rencontre

Lucille, cette fille adorable rencontrée sur un site de rencontre
J’ai connu Lucille un samedi soir de novembre. J’étais en ligne sur un de ces sites de rencontre, mais je n’y faisais pas vraiment attention. J’étais bien trop absorbé par la télévision. Puis j’ai reçu un message de Lulu88, me demandant si j’avais envie de discuter. Elle n’avait pas de photos sur son profil, j’ai...

Avec mon attitude de salope assumée, je fais craquer un homme marié

Avec mon attitude de salope assumée, je fais craquer un homme marié
Nombreux voient la vingtaine comme une période clé de la vie. Trouver une relation stable, un emploi stable, fonder une famille, avoir des enfants, bla bla bla… Arrêtons ces histoires qui n’existent que dans les contes de fées. Moi, ma vingtaine, je la vis à fond. C’est pour moi une période unique dans la vie...

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP
Même si je ne suis pas un grand fan de foot, cela fait des années que je suis mon club. J’ai grandi en les supportant, et les souvenirs de ces matchs de deuxième division que mon père m’emmenait voir en plein hiver font partie des plus beaux moments de mon enfance. Retour aux histoires candaulistes...