Les femmes s’arrachent la prestation sexuelle de ce célibataire distingué


Bientôt midi. Matt, diminutif de Matteo, se prépare pour une prestation avec une cliente. Il est le genre de beau-gosse italien un peu trop macho, mais qui attire indéniablement les femmes avec son physique d’athlète et son regard ravageur plein d’assurance. Donc pour gagner sa vie, il fait payer ces dames lorsqu’il couche avec elles. Mais il leur rend bien en les faisant littéralement grimper aux rideaux.

Retour aux histoires candaulistes d’amants

Dragueur qui tarife ses coucheries avec des bourgeoises

Il a 35 ans et a vécu en France depuis son adolescence. Malgré cela, son petit accent transalpin lui est resté collé à la langue. Il exerce un métier un peu insolite, si l’on peut qualifier cela de métier. En effet, il se consacre à donner du plaisir aux femmes mariées qui ne sont pas satisfaites par leurs époux dans le domaine du sexe. Si certains célibataires s’interdisent de semer le trouble au sein de couples, Matt se le permet.

Il ne se considère nullement comme un gigolo, mais plutôt comme un « héros à la rescousse des dames en détresse sexuelle », comme il le dit si bien…

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Matt avait découvert sa vocation après avoir goûté aux délices d’une jeune mariée qu’il avait rencontrée un soir dans un pub. Cette dernière avait visiblement un peu trop bu et s’est mise à lui raconter tous ses problèmes avec son mari. Elle l’avait épousé seulement 6 mois auparavant.

Complètement bourrée, la jeune femme lui fit quasiment du rentre-dedans pour qu’il lui fasse l’amour dans sa voiture garée sur un parking derrière le bar. Il ne se fit pas prier et l’y emmena pour la baiser sur la banquette arrière jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse de plaisir.

Depuis ce jour, il s’était juré que plus aucune femme mariée ne serait prisonnière d’une relation problématique et vide d’amour. En sauveur, il serait leur échappatoire. Aujourd’hui, il se sert, notamment des réseaux sociaux pour proposer ses services.

Être plan cul d’une femme riche, et se faire payer pour la baiser

La belle Lola est une des femmes qui font souvent appel aux services de Matteo. Car oui ! Elles reviennent à la charge ! Encore jeune, dans la vingtaine, elle est mariée à un multimillionnaire qui a percé dans la vente de véhicules d’occasion. Le souci, c’est que cet homme est sexagénaire, très riche, mais qui n’a plus la force pour faire quoi que ce soit en matière de sexe. Évidemment, Lola n’avait besoin de lui que pour la satisfaction matérielle. Pour ce qui est du sexe, elle venait voir Matt à l’insu de son mari.

Proposer une prestation sexuelle à des conjointes esseulées et fortunées s'avère très rémunérateur

Proposer une prestation sexuelle à des conjointes esseulées et fortunées s’avère très rémunérateur

Elle a fait la connaissance de Matt par l’intermédiaire d’amies qui, elles aussi, faisaient appel à ses services. Si on devait la décrire brièvement, elle est le genre de hotwife qui ne passe pas inaperçue lorsqu’elle déambule dans la rue : cheveux blonds, lunettes de soleil, même en hiver, jamais de soutien-gorge pour que l’on puisse admirer ses tétons tout pointus se dessiner à travers son débardeur, mini short un peu trop osé qui ne cache presque pas ses fesses et des chaussures à talon aiguille. Elle pratiquait sûrement du fitness pour garder un corps sublime et pour attirer les vieux pervers pleins aux as.

Lola et Matt avaient pour habitude de changer leur lieu de rendez-vous à chaque fois. Elle était peut-être blonde, mais pas idiote. Elle savait que son mari garfait un œil sur elle, car il était un tantinet jaloux.

Organiser des rencontres sexuelles dans des cadres idylliques

Cela faisait probablement la dixième fois que Lola fait appel à Matt. Elle lui avait dit de se rendre dans une auberge à une heure de la capitale, loin de tout regard suspect. Il arriva sur les lieux avant elle, comme il avait coutume de faire avec ses clientes. La galanterie italienne coulait dans ses veines et il détestait faire attendre une dame.

Pour l’occasion, il s’habilla en chemise noire manches longues repliées jusqu’aux coudes, un jean noir bien serré et une paire de mocassins noirs. Ses lunettes de soleil, mélangées à l’ensemble, lui donnaient un air à faire pâlir une bonne sœur.

Lola arriva avec sa belle voiture dans son accoutrement habituel. Le temps d’une bise amicale, elle lui glissa à l’oreille : « Ne perdons pas de temps, je suis inondée, rien que de te voir ». Sur ces paroles coquines, elle lui prit la main et la glissa discrètement sous sa mini-jupe. Il avait alors senti qu’elle ne portait pas de sous-vêtement et qu’elle s’était épilée pour l’occasion.

Ils montèrent directement prendre une chambre dans l’auberge. Matt avait une habitude de prendre un bain avec ses clientes avant de s’adonner à des jeux torrides avec elles. Un rituel, histoire de commencer à faire monter la température sans trop tarder.

Une baignoire remplie d’eau chaude bien mousseuse, quelques chandelles dans la salle de bain, deux êtres affamés de sexe, vêtus uniquement de leur peignoir. Voilà tout ce qu’il fallait pour un spectacle érotique de haut niveau.

En tant qu’expert du sexe, Matt procure facilement des orgasmes

Aussitôt dans la baignoire, Matt commença à frotter le corps de Lola avec sensualité à l’aide d’un gant très doux. Son visage, son cou et ses mains furent les premiers à bénéficier de ces caresses, avant qu’il n’arrive au niveau de ses seins. Il lécha de manière subtile ses tétons pour l’exciter davantage. Puis, il continua de la frotter le corps. Le duo sexy prenait une demi-heure environ pour prendre son bain tout en se palpant gentiment.

À peine le temps de passer dans la chambre à coucher, Lola jeta son peignoir par terre, dévoilant ses généreuses courbes. Elle avait l’entrejambe complètement humidifié par l’excitation et supplia Matt de la pénétrer directement, de façon sauvage et brutale. Elle se mit à quatre pattes sur le lit, attendant avec impatience de sentir le sexe du jeune homme entrer en elle.

Lola n’avait pas ressenti une telle chaleur en elle depuis la dernière fois qu’elle avait pris rendez-vous avec Matt. Bref, c’était le pied et elle se rhabilla tout essoufflée et inondée de bonheur une fois qu’ils en avaient fini.

Tomber en pâmoison pour une cliente

Matteo n’était pas trop du genre à avoir un quelconque sentiment pour ses clientes. Mais il avait un petit faible pour Caroline, une jeune femme d’à peine 20 ans, fiancée à son grand amour d’adolescence, Boris.

Caro était tout, sauf le genre de femme qui irait faire appel aux services de Matt. C’était une fille bien élevée. Elle ne faisait presque jamais de conneries, comme certaines jeunes de son âge. Elle suivait brillamment des études à l’université avec son cher Boris.

Le couple s’aimait éperdument et tout semblait se passer pour le mieux entre eux. Le seul souci, c’était que Caro n’avait connu aucun homme à part Boris et elle faisait souvent part à ses amies de sa curiosité à vouloir tester d’autres hommes, juste pour le fun.

Un tête-à-tête pas si imprévu que cela…

Ses amies lui avaient alors organisé, à son insu, une rencontre avec Matteo. Elles avaient tout orchestré pour que Caro ne se doute de rien, en lui faisant croire qu’elles allaient se donner rendez-vous dans un café du coin. Elles avaient réglé la note de Matt à l’avance et lui avaient précisé que c’était une surprise. La future cliente du gigolo ne se doutait de rien. Étant bon joueur, le libertin accepta de s’adonner au jeu.

Toujours en avance, il s’installa au numéro de table que les filles lui avaient indiqué. Fidèle à son air de beau gosse invétéré, il portait cette fois une chemise blanche, un jean bleu, des mocassins et une paire de lunettes de soleil.

Kad Merad fréquente des femmes mûres dans le film Just a Gigolo

Puis arriva Caroline. Elle avait un physique svelte, des courbes féminines, mais moins prononcées que celles d’une certaine Lola. Elle portait une longue robe en soie qui moulait son corps à cause du vent. Ne portant pas de soutien-gorge, on voyait aussi ses petits tétons à travers sa robe, mais cela lui importait peu. Elle portait des sandales et des lunettes noires, vu que l’été battait son plein.

 

Ce que Matteo remarqua avant tout chez elle, c’était la jeunesse dans son visage et sur son corps. Il avait du mal à croire qu’une telle fille pouvait avoir besoin de ses services. Quand elle arriva au numéro de table indiqué par les filles, elle était stupéfaite de voir un homme assis à l’endroit. « Excusez-moi, monsieur, nous avons réservé cette table », lui dit-elle d’un air souriant qui se mélangeait à ses longs cheveux bruns soufflés par le vent. Elle retira ses lunettes et Matt pouvait voir ses beaux yeux marron clair.

Avoir un comportement charmeur, mais professionnel en même temps

« Vous êtes Caroline ? », lui demanda-t-il. Elle se demandait comment il pouvait la connaître, mais en jeune fille bien éduquée, elle acquiesça. Il l’invita à prendre place et commença à directement lui expliquer la raison de leur rencontre : Que ses amies avaient tout organisé. Son accent italien donnait un certain ton charmeur à son élocution, et aiderait à accepter la surprenante situation. Car après la brève explication de Matt, Caro s’esclaffa et lui dit qu’il s’agissait sûrement d’un malentendu tout en jurant de tuer ses copines. Néanmoins, ce bel homme affichait une assurance à ce point inébranlable, qu’elle était tout de même curieuse de ce qu’il avait à proposer.

Elle commença à l’interroger sur ses soi-disant « services » et ses tarifs. Il lui expliqua directement qu’il était là pour le sexe, ni plus ni moins. Il lui dit également que ses copines avaient déjà tout payé à l’avance et qu’elle n’avait plus qu’à en profiter au maximum. Ce qui étonna le plus Caro, c’était le fait que Matt affichait un tel professionnalisme dans ses paroles, sans laisser le moindre début de sourire pervers transparaître sur son visage.

Elle finit par se dire que ça valait le coup de tenter au moins une fois une telle expérience. Elle accepta donc de le faire avec ce bel inconnu qu’elle ne reverrait sûrement plus.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Savoir appréhender la douceur d’une femme et l’amener vers le plaisir

Les filles avaient réservé une chambre d’hôtel à deux pâtés de maisons du café. Le couple se dirigeait donc à l’endroit prévu. Une fois qu’ils furent arrivés, Caro était toute gênée et hésitante, alors que Matt affichait toujours son assurance caractéristique. Il invita Caro à venir prendre une douche avec lui, histoire de se détendre.

Elle se déshabilla sans se presser, toute timide de se dévoiler à un inconnu. Il sentait sa gêne et se plaça derrière elle, lui caressa lentement les épaules et les bras, puis lui ôta sa robe dans un geste plein de romantisme et de douceur. Puis il lui embrassa le cou, ce qui détendit et excita à la fois la jeune femme.

Caro était vraiment belle dans son plus simple appareil. Les deux partenaires se mirent sous la douche et Matt ne tarda pas à recouvrir le corps de Caro de savon et à le frotter sensuellement avec ses mains. Elle commença peu à peu à se détendre et comprit enfin qu’il ne lui ferait aucun mal.

Un service sexuel pleinement rempli

Ensuite il lui embrassa allègrement le cou, la nuque, tout en caressant son sein d’une main et son sexe de l’autre. Elle sentait l’expérience du jeune homme dans ses gestes. Il savait parfaitement que faire et où toucher pour la faire vibrer. Elle en fit de même et se mit à jouer avec le sexe bien dur de Matt dans ses mains, puis le mit dans sa bouche. Matt remarqua une telle douceur et une attention rarement vue dans ses actions.

Dans un geste viril, il la souleva et lui plaqua le dos contre le mur de la douche. Elle sentit son membre la pénétrer lentement, mais sûrement. Chaque mouvement qu’il effectuait la faisait monter un peu plus proche de l’orgasme. Elle enroula ses cuisses et ses jambes autour de la taille de Matteo pour ne plus toucher le sol. Le plaisir était tellement intense qu’elle ne pouvait pas se retenir de hurler de plaisir. Ils ont continué leur ébat dans la chambre à coucher pendant une bonne demi-heure avant de s’endormir, complètement exténués après l’intensité de leurs efforts.

Donner à une cliente le plaisir sexuel pour lequel elle paie, c'est l'unique objectif de cet homme

Donner à une cliente le plaisir sexuel pour lequel elle paie, c’est l’unique objectif de cet homme

Depuis ce moment, Caroline fait souvent appel à Matt pour s’extirper de sa routine habituelle du quotidien. Matt, de son côté, n’osa jamais avouer son faible pour Caro, et se contentait de lui donner ce qu’elle voulait.

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP

Rencontrer une épouse subjugante dans les loges VIP
Même si je ne suis pas un grand fan de foot, cela fait des années que je suis mon club. J’ai grandi en les supportant, et les souvenirs de ces matchs de deuxième division que mon père m’emmenait voir en plein hiver font partie des plus beaux moments de mon enfance. Retour aux histoires candaulistes...

Coucher avec son beau-frère, est-ce moralement répréhensible ?

Coucher avec son beau-frère, est-ce moralement répréhensible ?
Julie a épousé Yohann il y a 2 ans et le couple s’installa non loin de la capitale parisienne. Julie travaillait dans une petite pâtisserie du coin et Yohann, pour un cabinet d’avocat à Paris. Jusqu’ici, c’était l’amour fou entre les deux mariés : aucune prise de tête, de petits problèmes de temps en temps, mais...

Escort pour des plans cul réguliers avec la femme du patron, une bonne idée ?

Escort pour des plans cul réguliers avec la femme du patron, une bonne idée ?
C’était l’été de mes vingt ans, et je le passais à travailler dans le garage du coin. J’avais toujours aimé la mécanique et les voitures, et le boulot me plaisait. Toutefois j’aurais préféré être en vacances au bord de la mer avec mes amis, à draguer les filles et à boire des bières sur la...