Une hôtesse de l’air mystérieuse et si bandante


Cela fait plus de trois ans que je la croise deux fois par semaine. J’ai mes habitudes, et elle aussi. Tous les mardis matin, je pars pour Munich avec le vol de 6h40, et je rentre sur Paris le jeudi soir, par le vol de 17h10. Mon travail me demande d’être présent dans les deux villes, et je suis devenu un habitué des aéroports. Je ne compte même plus les miles gratuits que j’ai accumulés sur mon compte Flying Blue. Un jour, je les utiliserai peut-être. Autant de déplacements qui m’amènent à fréquenter les plus belles femmes du monde.

Retour aux histoires candaulistes d’amants

Hôtesse brune aux yeux verts, un canon qui m’excite

C’est lors du premier vol retour que je l’ai remarquée. Je suppose qu’elle était aussi sur le vol aller, mais étonnamment, je ne l’avais pas vue. Je devais vraiment être pris par mon travail pour ne pas remarquer cette superbe grande brune. Perchée sur ses talons, elle dépasse facilement le mètre 80, et ça me plaît. Elle est du genre grande, mince, avec des jambes interminables, un petit cul bien rond, et une poitrine menue qui ne demande qu’à être caressée par les mains expertes d’un homme attentif.

Son corps me fait rêver, mais c’est sa beauté qui me subjugue. Des traits fins, un visage souriant, des yeux d’un vert émeraude et de longs cheveux noirs qui lui arrivent aux épaules… Si je devais décrire la femme parfaite, elle lui ressemblerait !

Cela fait trois ans que je la croise deux fois par semaine, et nous n’avons pas échangé plus d’une cinquantaine de mots. Elle a dû me rappeler une fois ou deux de bien vouloir mettre ma ceinture, et il est probable que je lui ai demandé un verre d’eau de temps à autre, mais rien de plus. Nous nous connaissons de vue, mais nous ne disons même pas bonjour.

Elle est hôtesse de l’air, je suis passager, et notre relation est purement professionnelle.

En tant que séducteur expérimenté, je dois oser l’aborder

Il va sans dire que j’ai parlé d’elle à mes amis. Aucun d’entre eux ne comprend pourquoi je ne l’aborde pas. Je suppose que certains doutent même de son existence.

Je suis rarement autant subjugué par une femme du personnel navigant
Je suis rarement autant subjugué par une femme du personnel navigant

Il est vrai qu’ils ne sont pas habitués à me voir laisser passer une fille qui me plaît autant. D’habitude, je saute sur tout ce qui bouge, comme ils disent. Ils n’ont pas tort, je suis plutôt du genre dragueur. Casanova ou enculé, Don Juan ou gros bâtard, cela dépend des points de vue. Cela m’importe peu comment on m’appelle, tant que je profite de la vie.

Et pour moi, il n’y a pas de plus grand plaisir que le corps féminin. Sa beauté, sa douceur, les possibilités qu’il offre. Je me damnerai pour tenir une fille entre mes bras. Ou la sentir sous mon corps. Ou l’admirer me chevauchant. Clairement, je suis un amoureux des femmes, mais c’est quelque chose d’assez récent.

Si j’ai toujours été subjugué par la beauté féminine, pendant plus de 10 ans je n’ai eu d’yeux que pour une seule. Je ne désirais que ma femme et, bien que je n’aie jamais hésité à admirer les autres, je ne voulais qu’elle. Jamais je n’aurais désiré une autre. Puis elle est partie.

Un autre est venu, l’a séduite, et elle l’a suivi, me laissant seul. Ma vie détruite, j’ai décidé de ne plus jamais m’attacher à nouveau. N’ayant plus personne pour partager mon lit, j’ai commencé à enchaîner les conquêtes et je n’ai pas arrêté depuis.

Une femme dont je ne perturberai pas le mariage

On m’a dit que cela me passerait vite, que ce n’était que provisoire et que j’allais vouloir reconstruire ma vie avec une autre. Peut-être, mais cela fait déjà plusieurs années que cela dure, et je ne pense pas que cela va changer de sitôt. Ma vie me plaît bien trop ainsi. J’ai autant de femmes que je désire, je n’ai aucun problème de prises de tête, et je ne risque pas de souffrir. Pourquoi changer ?

Je ne m’impose qu’une seule règle : Je ne drague jamais les femmes mariées. Même si elles me plaisent, même si elles me font comprendre qu’elles veulent une histoire sans lendemain, je ne leur prête aucune attention. J’ai été à la place du mari trompé, et je ne le souhaite à personne. Jamais je ne pourrai faire cela à un autre homme. Jamais je ne serai celui qui cause autant de peine au mari cocu.

C’est pour cela que je n’aborde pas mon hôtesse de l’air.

Alors que je la vois déambuler dans le couloir de l’avion, j’admire ses jambes, son dos, ses bras… Et immanquablement mes yeux sont attirés vers sa main. Vers son annulaire, qui porte une alliance en or.

Une autre compagnie aérienne à recommander pour la beauté de ses hôtesses

Je le sais depuis le début, c’est la première chose que j’ai remarquée chez elle, après son physique parfait bien entendu. Mon hôtesse de l’air est sans aucun doute la femme parfaite, mais elle est aussi mariée. Elle est inabordable, inaccessible.

Elle ne partage jamais mon lit, mais quand aucune autre n’est à mes côtés, c’est bien elle qui occupe mes pensées lorsque je me détends avant de m’endormir.

Sortie entre célib décidés à ne pas rentrer bredouille

Ce vendredi, comme tous les vendredis, je sors en ville avec un ami dans un bar de célibataires. Il n’y a pas de meilleur endroit pour draguer. Il est évident que les gens qui viennent ici recherchent de la compagnie, et tout est plus facile. Bien sûr, il n’y a aucune garantie de rencontrer quelqu’un, mais la plupart du temps, je ne rentre pas seul à la maison. Et c’est bien l’objectif.

Mon ami a entendu parler d’un bar dans le 8ème arrondissement où « les plus belles célibataires de Paris viennent à la recherche de distraction ». Tout cela me paraît un peu “campagne de publicité”, mais nous n’avons pas grand-chose à perdre. C’est toujours une bonne chose de découvrir de nouveaux endroits, connaître de nouvelles personnes. On peut avoir de bonnes surprises.

Le terrain de chasse a changé, mais pas notre méthode. Nous prenons place au bar, discutons avec le patron, et observons les clientes. Cela me semble pas mal du tout. Je ne sais pas si ce sont les plus belles de Paris, mais il ne fait aucun doute que de nombreuses célibataires sont ici. C’est l’un des rares endroits de ce genre où la clientèle est à dominante féminine. Je me réjouis d’avoir découvert ce lieu.

Le hasard fait bien les choses : Je recroise cette fille

Je souris à une petite rouquine assise seule à une table quand mon ami s’exclame :

« Regarde la bombasse qui vient d’entrer ! »

Je sais que je devrais l’ignorer et me concentrer sur la rouquine que je vise. Elle est mignonne et semble réceptive, je sens que j’ai de bonnes chances de conclure si je ne fais pas d’erreur. Et mater les autres filles à ce moment de la soirée est une grossière erreur de débutant. Mais je ne peux m’en empêcher, et je me retourne pour admirer cette « bombasse ».

Je la reconnais de suite. Et lorsque ses yeux tombent sur moi, son sourire me fait comprendre qu’elle m’a reconnu aussi.

Perchée sur des talons encore plus hauts que ceux qu’elle porte au travail, moulée dans une robe bien plus transparente que le chemisier qu’elle porte habituellement, mon hôtesse de l’air s’approche d’un pas décidé.

Sociable et ouverte à la rencontre, elle veut faire connaissance

Je n’ai que quelques secondes pour reprendre mes esprits et analyser la situation. Celles-ci sont suffisantes pour m’apercevoir qu’elle ne porte pas son alliance. Me voilà déçu. Je la tenais en estime, je ne pensais pas que c’était le genre à arpenter les bars en faisant croire qu’elle est célibataire. Les femmes mariées n’ont vraiment aucune honte, aucun respect pour leur partenaire ?

« Bonjour, quelle bonne surprise de vous voir ici ! Je ne vous ai jamais vu dans ce bar, c’est la première fois que vous venez ? »

Je bafouille une réponse peu avenante censée lui faire comprendre que je n’ai aucune envie de poursuivre cette conversation. Mon ami me demande du regard ce qu’il m’arrive : Comment puis-je laisser passer une telle occasion ? Évidemment, il ne peut pas savoir qui elle est.

Mais mon hôtesse de l’air ne semble pas comprendre le message, et s’assoit à mes côtés, tout en continuant à me parler.

Comment passer pour un idiot devant un plan cul qui me tend les bras !

« Après autant de temps, cela semble une bonne occasion de faire connaissance. Au travail, c’est plus difficile de discuter, mais ici nous avons le temps. Moi, c’est Julie. »

Énervé par son comportement, et regrettant déjà d’avoir quitté des yeux la rouquine, je décide de ne pas perdre plus de temps. Pas la peine d’être poli, ou de faire semblant d’être intéressé : Je préfère être direct.

« Écoute Julie, sache que je ne suis pas intéressé du tout pas les femmes mariées, alors autant couper court tout de suite ».

Elle ne peut cacher sa surprise, tellement intense et réelle que je commence à me demander si j’ai dit quelque chose de bizarre. Puis elle éclate de rire, et c’est à mon tour de me retrouver surpris.

  • « Je comprends maintenant ! C’est l’alliance, c’est ça hein ?
  • Oui. J’ai bien remarqué que ce soir tu ne portes pas ton alliance. Mais cela ne change rien au fait que je sais très bien que tu es mariée. »

Elle s’esclaffe de plus belle, et je commence à me sentir un peu stupide. Pourquoi est-elle si amusée ?

Habillée chic et sexy, cette hôtesse me donne furieusement envie de la baiser
Habillée chic et sexy, cette hôtesse me donne furieusement envie de la baiser

Notre envie de coucher ensemble est palpable et désormais sans barrière

Quand elle reprend ses esprits, elle m’explique alors que ce n’est pas une alliance, mais un simple anneau plaqué or acheté 10 euros chez Monoprix. Elle le met toujours au travail, pour dissuader les passagers de la draguer. C’est l’excuse parfaite pour elle : « Désolée, je suis mariée ». Cela lui permet de ne pas être importunée.

Puis elle ajoute :

« Si j’avais su que c’est à cause de cette alliance que tu ne m’as jamais abordée, cela fait longtemps que je l’aurais enlevée ! »

Je suis sur le point de lui demander pourquoi, mais me ravise. La réponse est évidente. Nous sommes entre adultes, nous savons ce que nous voulons. Ce n’est pas la peine de faire semblant.

Je souris et lui saisis la main. Sa peau est douce. Ses yeux sont magnifiques. Son parfum est enivrant. Elle est parfaite. Et elle est célibataire. Mon hôtesse de l’air n’a pas de mari !

Toutes ces nuits à songer à elle en la pensant inaccessible me reviennent d’un coup à l’esprit. Cela fait tellement longtemps que j’ai envie d’elle. Et qu’elle attend que je fasse le premier pas. Je ne souhaite pas perdre plus de temps.

Alors, au lieu de lui demander bêtement pourquoi, je lui réponds :

« Nous avons déjà perdu presque trois ans, alors je te propose de ne pas attendre plus. Si tu le veux, nous pouvons aller chez moi. Nous ferons connaissance demain matin, en prenant le café. C’est moi qui te le servirai, histoire d’inverser les rôles. »

Elle sourit, mes propos ne l’ont pas choquée.

« On prend un taxi, ou un Uber ? »

Coucher avec son beau-frère, est-ce moralement répréhensible ?

Coucher avec son beau-frère, est-ce moralement répréhensible ?
Julie a épousé Yohann il y a 2 ans et le couple s’installa non loin de la capitale parisienne. Julie travaillait dans une petite pâtisserie du coin et Yohann, pour un cabinet d’avocat à Paris. Jusqu’ici, c’était l’amour fou entre les deux mariés : aucune prise de tête, de petits problèmes de temps en temps, mais...

Avec mon attitude de salope assumée, je fais craquer un homme marié

Avec mon attitude de salope assumée, je fais craquer un homme marié
Nombreux voient la vingtaine comme une période clé de la vie. Trouver une relation stable, un emploi stable, fonder une famille, avoir des enfants, bla bla bla… Arrêtons ces histoires qui n’existent que dans les contes de fées. Moi, ma vingtaine, je la vis à fond. C’est pour moi une période unique dans la vie...

Un accueil italien très chaleureux

Un accueil italien très chaleureux
Célibataire depuis peu, j'avais une relation très portée sur le sexe avec ma dernière copine. Une brune, belle femme, et de très jolies formes. Retour aux histoires candaulistes d'amants Besoin de nouvelles aventures Parti pour de nouvelles aventures coquines, j'avais préparé un profil en ligne détaillant ma "belle et bonne constitution". Un certain Giuseppe a...

Votre hôte et serviteur. L'équipe de Candaule.fr et moi-même veillons en permanence à ce que votre expérience sur le site soit la plus agréable possible. Pour échanger avec la communauté de Candaule.fr (forum, tchat et messagerie), vous devez être inscrit·e.


Enable referrer and click cookie to search for pro webber