Rencontrer l’Étalon dont les atouts virils m’extirpent de ma lassitude


Ma vie est chiante. Au début, j’adorais profiter de la piscine, mais je me suis lassée. Je continue à nager mes deux kilomètres tous les matins, mais c’est plus pour me maintenir en forme que par plaisir. Même le sauna que nous avons fait installer ne me détend plus autant qu’avant. C’est bon pour la peau, alors j’y vais, mais je ne me sens pas mieux quand j’en sors. Le sexe pourrait me faire sortir de mon marasme, mais j’ai peu d’occasions de rencontrer de nouveaux hommes. Alors en attendant un bon amant, je comble le vide avec quelques sorties insipides entre filles.

Retour aux histoires candaulistes d’amants

Une vie de jeune femme riche… un peu ennuyeuse

Je pourrais voir mes amies plus souvent, mais ce n’est pas aussi facile qu’on le dit. Déjà, celles qui travaillent, c’est impossible. Elles n’ont que le weekend de libre, et le samedi il y a bien trop de gens dans les magasins pour vraiment en profiter. On se voit le dimanche, on discute, c’est sympa… Mais ce n’est pas suffisant.

Heureusement, Karen et Naomi ne travaillent pas elles non plus, et on peut se voir assez souvent. Parfois, on sort en boîte. Souvent le mardi, on se fait toujours une séance beauté, avec massage, bien évidemment, ça permet de passer le temps. Le jeudi, c’est shopping. On a pris nos petites habitudes : une semaine on va à Milan, une semaine à Barcelone. C’est sympa, mais je commence à me lasser. Et puis, avec leurs nouvelles mesures de sécurité, à chaque fois on perd du temps à l’aéroport. Franchement, ça sert à quoi de prendre un vol privé si c’est pour faire la queue avec tout le monde au contrôle des bagages ?

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 

Ce que je ne supporte pas, c’est quand j’entends les gens dire que j’ai la vie facile… Ils ne savent vraiment pas de quoi ils parlent. J’aimerais les y voir, eux. Déjà, ils ne se rendent pas compte des efforts que je dois faire pour conserver mon corps parfait. C’est sûr que la chirurgie ça aide à garder des seins bien fermes et bien relevés (et un petit peu augmentés, mais chut, c’est un secret), mais le ventre plat, ce n’est pas que la liposuccion !

Quelques exhibs sur Instagram pour garder l’impression de plaire

Forcément, après autant d’efforts, c’est normal que j’aie envie de me reposer, de me détendre, de m’amuser… Mais ce n’est pas possible. Je m’ennuie à mourir. Les gens ne peuvent pas comprendre, eux ils ont un boulot, des enfants, le ménage, la cuisine… Ils ont de la chance, ils ont de quoi s’occuper !

Je ne suis pas une feignante, j’ai bien essayé de travailler pour m’occuper. Du coup je me suis fait un compte Instagram, ça m’aidait à me motiver à mettre des photos de moi tous les jours. Comme ça, je peux faire admirer toutes les tenues de chaudasse que je m’achète, c’est pas mal.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Fitness|Motivation|Booty🍑 (@bootyandfitness) le

Je n’ai pas encore le cul de cette instagrameuse, mais j’ai de plus gros seins

 

Mais je n’ai pas tenu le rythme, c’est trop dur. Les gens ne se rendent pas compte, mais poster tout le temps, c’est une discipline bien trop contraignante pour résister pendant plus d’un mois. Bon après, j’ai reçu pas mal de likes qui m’ont fait plaisir…

Et puis j’ai dû virer l’informaticien que j’avais engagé pour les retouches Photoshop. Il savait pas bosser, sur des photos, on avait l’impression que j’avais de la cellulite ! Moi, de la cellulite !

Mes nouveaux seins obtenus pour mes 28 ans me rendent encore plus sexy
Mes nouveaux seins obtenus pour mes 28 ans me rendent encore plus sexy

J’en reviens à regretter l’époque quand je faisais de la TV. C’était dur, mais je m’emmerdais pas.

J’offre du piment à des bourgeoises au quotidien monotone

L’avantage de bosser dans un club d’équitation, en dehors de pouvoir passer mes journées avec des chevaux, c’est la possibilité de draguer autant que je veux. C’est incroyable le nombre de bourgeoises qui n’ont rien à faire de leur vie et décident de s’essayer à l’équitation.

En général, elles viennent ici après avoir lu un de ces romans à l’eau de rose dans lequel un cowboy héroïque est mystérieux sauve l’héroïne. Brokeback Mountains a fait mal à l’image du cowboy viril pendant quelque temps, mais on s’en est vite remis.

Je surjoue mon rôle. Le chapeau ne sert à rien, et le pantalon en peau n’a pas besoin d’être aussi moulant, mais ça plaît. Car il faut bien appeler un chat un chat : si les clientes viennent au club, ce n’est pas par amour des chevaux. Si elles aimaient vraiment l’équitation, elles auraient commencé bien avant, et elles ne prendraient pas que des leçons particulières. Non, ce qu’elles veulent, c’est du dépaysement, de l’aventure… Alors c’est ce qu’on leur donne.

Ce déguisement pénible fait partie du folklore, mais me permet d'enchaîner les plans cul avec des avions de chasse
Ce déguisement pénible fait partie du folklore, mais me permet d’enchaîner les plans cul avec des avions de chasse

Est-ce que cela fait de moi un gigolo ? Non, bien sûr que non. Je suis moniteur d’éducation dans un club hippique réputé. Après, le fait que je finisse au lit avec toutes mes clientes… c’est un des aléas du métier.

Au début, j’utilisais mon vrai nom, Jacques, mais ça ne faisait rêver personne. Alors je suis passé à Jack, pour faire un peu plus cowboy américain, puis c’est devenu Jack l’Étalon, je ne sais plus trop comment. Maintenant, tout le monde m’appelle l’étalon, et les femmes en raffolent. Je ne m’en plains pas.

Cette blonde aux allures de salope m’excite beaucoup

En général, j’attends la troisième leçon pour coucher avec la cliente. Histoire d’être sûr qu’elle n’est pas vraiment venue pour le plaisir de l’équitation. Ça arrive rarement, mais ce n’est pas impossible. Et dans ce cas, je pourrais perdre mon boulot, alors autant être prudent.

Mais avec la dernière, je pense que je vais faire une exception. J’ai failli me la taper dès la première leçon, mais je me suis retenu, histoire de vérifier quelques trucs. J’avais l’impression de la connaître, mais je ne savais pas d’où.

Quand je l’ai vue, je me suis dit que j’avais touché le jackpot. Une petite jeune siliconée, blonde platine, avec un cul à faire bander un impuissant, qui paraissait pétée de tunes. Sûrement une fille à papa qui rêvait de devenir la nouvelle Paris Hilton. Son attitude était ouvertement sexuelle, incroyablement vulgaire. J’adorais. Je l’aurais bien prise de suite, mais je me suis retenu.

Décérébrée, mais un physique tellement bandant !

J’ai bien fait.

J’ai cherché son nom sur internet, et je l’ai vite trouvé. C’était une certaine Marion, une de ces starlettes de la téléréalité qui avait son quart d’heure de gloire deux ou trois ans auparavant. En regardant les vidéos de l’époque, je me disais pour la énième fois que la chirurgie esthétique avait détruit des centaines de femmes.

Elle était super mignonne à l’époque. Un peu ronde peut-être, mais avec des formes naturelles. Ses seins étaient déjà appétissants, quelle idée avait-elle eu de se mettre des melons en plastique ? Enfin bref. Son cul était resté le même. Je me matais en boucle la scène qui l’avait rendu célèbre, quand elle se douchait près de la piscine, ses fesses couvertes d’une ficelle qui faisait office de string, pointées vers la caméra. Je me masturbais en me disant que j’allais me faire plaisir avec cette petite.

Non, je ne vais pas attendre la troisième leçon avec elle. C’est le genre de fille à ne pas revenir au club si je ne lui donne pas tout de suite ce qu’elle cherche.

Aucune honte à tromper mon mari car il l’aura bien cherché

J’ai trouvé une nouvelle passion, j’ai retrouvé le goût à la vie. Le cheval, c’est génial !

Puis j’ai de la chance, mon instructeur est un vrai cowboy américain. Ici, les gens l’appellent l’Étalon, mais il m’a expliqué que son vrai nom c’est Jack Stallion. Il a un ranch au Texas, mais il est venu s’installer en France pour profiter de notre culture et de notre gastronomie. Mais je sais bien que ce n’est pas pour ça que tout le monde au club l’appelle l’Étalon, je le sais bien. J’ai deviné le gros membre qu’il cache sous son pantalon moulant…

Faire l’amour avec un vrai cowboy américain, ça a toujours été l’un de mes fantasmes. Je pense que c’est celui de toutes les femmes. Mais si en plus, il est beau, et bien membré… Je ne vais même pas essayer de résister.

C’est de la faute de mon mari. S’il s’occupait de moi, je n’aurais pas à chercher ailleurs. Mais son entreprise est plus importante, Monsieur doit travailler, Monsieur a des responsabilités… Et la responsabilité de donner des orgasmes à sa femme, elle n’est pas plus importante ?

Juste envie de me faire défoncer le cul

Je l’ai trompé pour la première fois un mois jour pour jour après notre mariage. Il était parti en voyage d’affaires pour cinq jours, il pensait vraiment que j’allais rester seule aussi longtemps ?

Mon look BCBG attire et semble faire des ravages auprès de ce cowboy
Mon look BCBG attire et semble faire des ravages auprès de ce cowboy

Depuis, je me suis faite à l’idée que j’étais délaissée, et je n’ai plus aucun remords à prendre des amants. S’il préfère travailler, c’est son problème, il en assume les conséquences.

Franchement, j’aurais bien aimé coquiner un peu plus avec mon plan cul de la semaine dernière, mais il est bien trop respectueux. C’est un de ces mecs romantiques, qui idéalisent les femmes, un peu comme dans les films. Je trouve ça charmant et sexy, mais pas assez excitant. J’aime me sentir souillée.

Alors cette fois c’est hors de question que j’attende plus, j’en ai trop envie. Donc aujourd’hui, j’ai sorti la grosse artillerie. Je me suis acheté une chemise cowboy (ou “cowgirl” ?) de chez Dolce Gabanna bien trop petite pour ma poitrine, et un petit short à franges Gucci qui ne laisse aucune place à l’imagination.

Je me suis habillée en cowgirl pour monter l’Étalon. La séance de rodéo risque d’être tonique…

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 

Pénétration musclée du derrière de la petite ingénue

J’en ai rêvé, Marion la salope l’a fait.

On n’est même pas sorti se promener avec les chevaux, on est resté dans l’étable. Les boutons de sa chemise de mauvaise qualité ont craqué alors que l’on sellait son cheval, et elle s’est retrouvée avec les seins en l’air devant moi… J’ai plongé mon visage entre ses deux pastèques. La silicone ne vaut pas le naturel, mais c’est toujours amusant.

Elle était chaude comme de la braise, et ne semblait pas farouche. J’aurais pu prendre mon temps, mais j’en avais trop envie ; surtout depuis que j’avais revu la scène de la douche. Je l’ai retourné contre la porte en bois du box et lui ai enlevé son short à franges ridicule qu’elle avait dû acheter dans un sexshop en ligne qui vend des déguisements mal faits.

Son cul devant les yeux, j’étais au paradis. Je bandais comme un âne. Je l’ai saisie à pleine main, et lui ai écarté les fesses. Ma langue s’est infiltrée dans son petit trou, et je l’ai entendu gémir de plaisir. C’est bien ce que je pensais, elle n’avait rien contre la sodomie.

J’ai donc décidé de lui donner ce qu’elle était venue chercher ici. Je l’ai enculé sans plus attendre, dans le box du cheval qu’elle aurait dû monter. Qu’est ce qu’il ne fait pas faire pour satisfaire une cliente.

Elle est repartie heureuse. Je pense qu’elle reviendra pour la troisième leçon. Celle de la première pipe.

Comment mettre dans mon lit cette serveuse excitante ?

Comment mettre dans mon lit cette serveuse excitante ?
Depuis que je bosse sur Paris, j’ai pris l’habitude d’aller manger tous les midis à la pizzeria située à quelques rues du bureau. C’est vrai qu’elle est un peu loin, mais comme ça je suis sûr de ne pas croiser de collègues. J’aime bien manger tranquille, et je n’ai vraiment pas envie de parler boulot....

Comment embaucher cette belle femme sans se compromettre ?

Comment embaucher cette belle femme sans se compromettre ?
Le professionnalisme de Nathalie est au-dessus de tout soupçon, et je le sais depuis que je l’ai rencontrée pour la première fois. C’était lors de son embauche, à l’entretien final. Nous recherchions un directeur commercial, et elle était largement au-dessus de tous les autres candidats. J’avais vu les résultats des tests, les appréciations du responsable...

Un trio hard à l’hôtel filmé par le mari

Un trio hard à l’hôtel filmé par le mari
Parfois on oublie les plans cul aussi rapidement qu'ils nous été proposés. D'autres fois, on s'en souvient par l'intensité du moment, de l'excitation qu'il nous a procuré. Le souvenir de cette rencontre à l'hôtel reste fort, et je ne pourrai jamais assez remercier ce cocu de mari qui a offert à un autre mec et...