Fondre d’envie, excitée par des bouquets romantiques


C’est un mardi comme tous les autres, que rien ne distingue de celui de la semaine dernière, du mois dernier… Lever à 5h45, café rapide avec mon mari, bise aux enfants à peine réveillés, voiture jusqu’à la gare, RER jusqu’en ville, 3 arrêts de métro, pause au Starbucks pour acheter un Frappuccino, et arrivée au bureau à 8 h.

Enfin 7h56 aujourd’hui, j’ai dû marcher un peu plus vite que d’habitude.

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

Habituée à mon train-train

Je m’assois devant mon ordinateur et commence ma journée comme toutes les autres : En lisant les infos sur un site d’actualités. Ce n’est pas que cela m’intéresse, mais c’est ma manière de me mettre dans le bain. Avant de commencer à lire des mails désespérants, cela me fait du bien de voir qu’il y a des choses bien pires dans le monde.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Indignée en apprenant qu’un militant des droits de l’homme thaïlandais a été condamné à 5 ans de prison pour avoir publié sur sa page Facebook des caricatures du roi, je ne me rends pas compte que quelqu’un s’est posté devant mon bureau. C’est en l’entendant se racler la gorge que je lève les yeux et le découvre.

Il est un peu plus âgé que moi, ses cheveux grisonnants indiquent qu’il se rapproche de la cinquantaine. Je n’ai pas le temps de remarque plus de détails à son sujet, mes yeux sont attirés par ce qu’il tient entre ses mains. Avant même que je ne réalise, il le tend vers moi en disant :

« C’est pour vous, Madame ».

Un cadeau étonnant qui trouble ma journée

Par réflexe, je saisis le bouquet de roses offert. Il est superbe. Des roses d’un rouge intense, de qualité, pas celles que l’on trouve à Carrefour pour 9,99 euros la douzaine. Elles ont un parfum discret et intense à la fois. En approchant le nez des pétales, on distingue toutes les fragrances, mais dès qu’il est tenu à bout de bras, les effluves ne dérangent pas.

C’est un magnifique bouquet de roses.

Je lève les yeux pour demander à quoi dois-je l’honneur de recevoir un tel présent de la part d’un inconnu, mais il n’y a plus personne en face de moi. Le quinquagénaire grisonnant a disparu sans un mot.

La situation est tout ce qu’il y a de plus étonnant, mais je ne peux m’offrir le luxe d’y penser plus. Bientôt, le téléphone va commencer à sonner et la journée de travail va réellement commencer. Je prends le temps d’emprunter une carafe qui traine dans la salle de repos, la remplis d’eau fraîche, et place le bouquet sur mon bureau.

D’un coup, ce mardi est devenu plus sympathique.

Jamais je ne m'étais sentie aussi intriguée et aussi rapidement excitée
Jamais je ne m’étais sentie aussi intriguée et aussi rapidement excitée

Évitons tout soupçon, cela pourrait être gênant

Je ne peux pas dire que j’ai oublié l’incident, je l’ai juste accepté comme une de ces choses qui arrivent, on ne sait pas trop comment, on ne sait pas trop pourquoi. En général, cela ne mène à rien de se prendre la tête à ce sujet en cherchant des raisons existentielles. C’est comme lorsque l’on crève sur une petite route, ou au contraire quand on gagne 20 euros au loto. Ça ne change pas la vie, ce n’est pas un signe d’une force supérieure, c’est juste un évènement comme ça, sans signification spéciale.

Les roses ont trôné sur mon bureau jusqu’au vendredi. Elles étaient encore fraîches, cela m’a fait mal de les jeter, mais je ne pouvais décemment pas les ramener à la maison. Mon mari n’est pas du genre jaloux, mais mieux vaut éviter d’avoir à expliquer quelque chose que moi-même je ne comprends pas.

J’aurais pu les laisser le week-end, mais elles se seraient fanées, l’eau aurait croupie, et j’aurais du les jeter le lundi matin en arrivant… Autant le faire avant que cela n’empeste.

Je sais bien que cela est stupide, mais ce mardi matin, je fais moins attention aux nouvelles du monde. Pourtant, la sécheresse qui s’abat sur l’Altiplano me touche directement. J’adore le quinoa, et les agriculteurs boliviens annoncent que près de 80 % de leur récolte a déjà été détruite. C’est sûr que les prix vont augmenter.

L’homme énigmatique frappe encore

Mais je ne m’énerve pas contre ce monde où tout va mal, mon esprit divague et mes yeux sont sans cesse attirés par la porte de l’ascenseur. Je ne l’avouerais à personne, mais je ne suis pas du genre à me mentir à moi-même. Aussi ridicule que cela paraisse, j’espère que mon cinquantenaire mystérieux va de nouveau m’apporter des roses.

Comme si mes pensées avaient été entendues, l’ascenseur s’ouvre et je le vois apparaitre avec un bouquet de roses à la main. Ma déception est immédiate. Les roses sont jaunes. La couleur de l’infidélité. Mon admirateur secret n’est qu’un coureur de jupons, qui essaie de réveiller ma passion avec des roses rouges avant de m’annoncer que je ne suis pas la seule avec ces roses jaunes.

« C’est pour vous, Madame. »

J’accepte le bouquet — une femme ne refuse jamais des fleurs —, mais ne dis rien. Il repart sans un mot, comme la dernière fois. Cette fois-ci, au lieu de me perdre dans le bouquet, je prends le temps de l’observer. Il n’est pas tout jeune, mais il est bien conservé. Il doit faire du sport, son corps est resté musclé, sans bedaine tombante. Et son petit cul moulé dans son Levi’s semble bien ferme.

Des mains au cul qui se perdent...
Des mains au cul qui se perdent ! Un beau fessier de mec ça me rend folle…

La porte de l’ascenseur se referme, et mon attention se tourne vers le bouquet. Les roses sont jaunes, mais elles sont superbes elles aussi. Elles ont un parfum différent, plus fruité. Je retourne prendre la carafe de la salle de repos, et installe ce nouveau bouquet sur mon bureau. Je le jetterai vendredi, mais d’ici là, c’est sympa d’avoir des fleurs pour travailler.

Variation de couleur étonnante, mais que cela signifie-t-il ?

Ayant découvert que l’homme aux fleurs est un simple séducteur, charmant et romantique, mais ne cherchant que des aventures sans lendemain, je ne suis pas forcément impatiente de le voir débarquer ce mardi. Surtout avec le résultat scandaleux des élections présidentielles en Ouzbékistan. Je ne comprends pas comment nos gouvernements peuvent laisser faire ça. D’ailleurs, je ne peux m’empêcher de poster mon avis dans un groupe de réformateurs d’Asie centrale, histoire de montrer que nous ne sommes pas dupes et qu’ils ont tout mon soutien.

Je ne surveille pas forcément la porte de l’ascenseur, mais je le vois arriver. Il me sourit par-dessus un bouquet de roses bleues. Bleu ? Ça veut dire quoi, des roses bleues ? Je ne savais même pas que ça existe.

« C’est pour vous, Madame. »

Surprise, je me contente d’un timide merci, et il repart sans dire un mot. De nouveau, les roses sont superbes. Leur parfum est exotique et léger, je n’ai jamais rien senti de pareil.

Je prends le temps d’aller chercher la carafe pour y laisser le bouquet de fleurs, puis me précipite sur Google pour vérifier ce que signifient des roses bleues. Après avoir trouvé trois sites donnant trois réponses totalement différentes, je décide de poser la question à un homme, pensant qu’il saurait mieux que quiconque ce qu’un autre homme veut dire avec des roses bleues.

« Ça fait une différence si elles ont bleues ou rouges ? Une rose, c’est une rose ! Un homme qui t’offre des roses, soit il t’aime, soit il a envie de s’inviter dans ta culotte ! »

Je reste sans voix devant le manque de capacité des hommes à comprendre l’importance des détails. Mais au moins, j’ai ma réponse.

L’homme mystère me plaît, je craque…

J’y ai réfléchi toute la semaine, et j’ai pris ma décision.

Cela fait bien trop longtemps qu’un homme ne m’a pas offert de roses, et celui-ci a réussi à me séduire. Peut-être que je ne suis pas la première à tomber dans le panneau, mais cela m’importe peu. J’ai 45 ans, je peux prendre mes décisions toute seule. Je sais bien qu’il ne m’offre ces roses que pour « s’inviter dans ma culotte », mais j’ai décidé de le laisser faire.

Ce n’est pas ma faute si ces roses font que ma culotte est mouillée, et je dois bien comprendre ce que dit mon corps.

Je n’ai que faire des nouvelles restrictions économiques imposées par les États-Unis aux pays du Moyen-Orient, je veux juste que mon admirateur m’apporte mon bouquet du mardi.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Aujourd’hui, elles sont orange.

« C’est pour vous, Madame. »

« Cela vous dérange de venir avec moi dans la salle de repos pour les mettre directement dans un vase ? »

J’avais préparé ma réponse, et elle a fonctionné comme je l’espérais. Il me suit, et dès que la porte se referme, sachant que nous avons peu de temps devant nous avant que mes collègues n’arrivent, je ne perds pas un instant.

Je retire ma culotte sous ses yeux, m’assois sur la table à café, et ne lui laisse pas le choix.

Prends-moi !

Les hormones qui s’expriment librement…

Il s’exécute. Je jouis, et lui aussi.

Pétrie de honte, comment ai-je pu lui faire ça ?

C’est un mardi comme tous les autres, enfin ceux de ces deux-trois derniers mois. J’attends mon homme aux fleurs, curieuse de voir quelle couleur il va apporter. Mais surtout, je suis impatiente d’aller passer notre moment dans la salle de repos.

Je ne mets plus de culotte le mardi, cela nous permet de gagner du temps.

La porte de l’ascenseur s’ouvre, et il apparait avec un bouquet de roses blanches, aux dimensions étourdissantes. Il le porte à deux bras, il doit bien y avoir 200 roses dans ce bouquet !

Il le pose sur la table, puis me tend une enveloppe.

“C’est pour vous, Madame.”

C’est la première fois que les roses qu’il m’apporte viennent avec un message. D’ailleurs, nous ne parlons jamais, nous nous contentons d’aller dans la salle de repos sans un mot. Je ne sais même pas comment il s’appelle.

Je reconnais l’écriture sur le mot, et la panique s’empare de moi. En le lisant, celle-ci fait place à un sentiment de honte que je n’avais jamais connu auparavant.

15 bouquets, pour 15 années de bonheur à tes côtés

180 roses, pour 180 journées mariées à la plus belle des femmes

Bon anniversaire de mariage,

Ton mari qui t’aime plus que tout.

Mon Dieu, j’avais oublié quel jour nous étions ! Et les roses ? De mon mari ?

Je lève les yeux vers celui qui m’apporte ces fleurs depuis maintenant 15 semaines. Il sait ce que mon regard veut dire, je n’ai pas à poser la question.

“Je ne suis que le fleuriste, moi, Madame. Mais je vous avoue que j’ai vraiment apprécié le pourboire que vous m’avez offert !”

L’art de tromper l’ennui

L’art de tromper l’ennui
Ma femme a fait une chose scandaleuse, impardonnable, donc follement excitante. Nous étions cinq autour d’une toute petite table de bistrot, nous prenions un verre en attendant que notre table se libère au restaurant. Nous étions deux couples, dont ma femme et moi et un homme, Charles. Plutôt jeune, pas trop mal de sa personne,...

Des tapas et du sexe – De bonnes vacances à Barcelone

Des tapas et du sexe – De bonnes vacances à Barcelone
"Chanceux au jeu, chanceux en cocufiage", vous connaissez l'expression ? Un adage applicable à ce mari un peu trop crédule. Christian jouait toujours aux tombolas du supermarché, aux concours organisés par la station d’essence, au grand jeu de l’été des marques de bières… Il savait bien qu’il ne gagnerait pas une nouvelle voiture, un an...

Ce jeune et sympathique étalon pour Marie-Lise

Ce jeune et sympathique étalon pour Marie-Lise
Nous sommes Marie-Lise et Serge, libertins depuis une quinzaine d'année. Marie-Lise est une superbe blonde, la quarantaine splendide, mère épanouie de nos 3 beaux enfants. Elle a le visage d'une poupée barbie, de grand yeux bleus, une jolie bouche, qui lui donnent un côté ingénue... Mais moi-seul, contrairement à notre entourage, sait de quoi est...