J’aime voir ma femme se faire baiser


Avez-vous déjà imaginé voir votre femme en train de baiser avec d’autres hommes et prendre son pied ? Je pense sincèrement que de nombreux hommes trouveront cette idée insensée. Pourtant, c’est mon cas, et avec ma femme le vivons très bien. Comment en arrive-t-on à une sexualité aussi débridée ? Et pourquoi l’accepte-ton ?

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

Fortuné et en couple avec une bombe sexuelle : La vie de rêve

Je m’appelle Éric, homme d’affaires de la quarantaine, divorcé et père de deux grands garçons. Eux, ils ont fait le choix de vivre avec leur mère depuis notre séparation. Cela fait cinq ans que je vis seul, à nouveau célibataire endurci. Mais néanmoins plein aux as avec mon business qui marche du tonnerre.

Il y a trois ans, j’ai fait la rencontre de Julia, une petite blonde de 22 ans qui travaillait comme escort girl. J’avais voulu faire appel à ses services. À l’époque, elle était trop jeune, trop belle, et un peu trop attirée par l’argent, par mon argent.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

J’ai fini par la séduire et à lui convaincre de devenir ma petite amie. Elle pouvait profiter de ma fortune et de mon corps. Évidemment, à condition de ne plus faire son travail d’avant ni de fréquenter d’autres hommes. En retour, elle m’a également fait promettre de ne pas la tromper. Si je respectais cela, elle m’offrirait tout d’elle sans condition. Mais c’était comme écrit dans le marbre : Je ne devais pas voir d’autres femmes.

La rencontre d’Émilie, ma secrétaire qui dévié du droit chemin

Avec Julia, c’était le bonheur total dans notre couple jusqu’à ce que j’embauche ma nouvelle secrétaire, Émilie. Elle est le genre de femme aguicheuse, ingénue, et que l’on séduit facilement.

Émilie était à peine plus âgée que Julia. Dès le premier jour où elle a commencé à travailler pour moi, elle n’arrêtait pas de me provoquer par ses gestes. Naturellement, Julia n’aimait pas trop cela. Émilie s’habillait de manière parfois indécente, avec une jupe un peu trop courte qui laissait clairement voir sa petite culotte lorsqu’elle s’asseyait dans son bureau. Elle avait également pour habitude de déboutonner un peu trop son chemisier pour dévoiler à moitié ses seins.

Elle savait que je n’étais pas indifférent à ses avances, mais que ma petite amie me tenait en laisse. Au bout de quelques mois de relation avec Julia, nous avions réussi à tisser quelque chose de fort, de l’amour et une certaine complicité. Elle semblait ne plus trop s’attacher à mon argent, mais beaucoup plus à ma personne. Nous avions même prévu de nous marier dans les mois qui suivirent.

Ainsi, je ne voulais surtout pas offenser, voire blesser ma chère Julia pour les beaux yeux et le beau petit cul d’Émilie. Toutefois, un soir, alors que cette dernière et moi devions rester tardivement au bureau pour une affaire urgente à régler, je n’ai pas pu me retenir.

L’erreur que je n’aurai pas dû faire

C’était un vendredi soir. Je devais retrouver Julia pour une sortie resto comme nous avions l’habitude de faire tous les vendredis. À cause d’une affaire qui devait passer en priorité, je l’ai appelée pour lui dire que nous devions reporter le dîner au lendemain. Sa voix boudeuse de petite fille finit par acquiescer.

Pendant que je m’affairais dans mon bureau, Émilie entra sans frapper, avec deux tasses de café bien chaud. Elle m’en offrit une, avant d’entamer une discussion osée. « Si tu me prenais là, sur cette table, personne ne saurait rien », me murmura-t-elle à l’oreille.

Sans que je ne m’en rende compte, sa main était déjà en train de caresser mon sexe par-dessus mon pantalon. Elle se rapprocha de mon visage pour m’embrasser, puis plaqua ma tête contre ses seins voluptueux.

Comme hypnotisé, je me suis lâché complètement, arrachant son chemisier pour contempler ses deux obus, puis les lécher et les téter comme un bébé. Elle déboutonna mon pantalon, puis saisit mon sexe pour y jouer avec sa langue et ses lèvres.

Comment résister à une secrétaire aussi bandante ?

Comment résister à une secrétaire aussi bandante ?

En un mouvement de bras, j’ai dégagé mon bureau pour qu’Émilie s’allonge dessus. Nous avions, alors, commencé à faire l’amour et à mettre la pièce dans tous les sens.

Ce soir-là, Julia eut la mauvaise idée de me faire une surprise en me rejoignant au bureau. Je me souviens de sa stupéfaction en me voyant baiser Émilie.

Elle se précipita vers la sortie, pendant que j’essayais, en vain, de remettre mon pantalon pour lui courir après. Le temps de me rhabiller, ma Julia était déjà loin. J’essayais de la rappeler toute la soirée, mais elle ne décrocha pas.

La revanche perverse de Julia

Pendant trois jours, je n’ai pas reçu de nouvelles de Julia. Elle ne se trouvait pas à son appartement et je n’allais certainement pas demander à ses parents si leur fille avait décidé de vivre quelques jours chez eux, parce que je l’avais trompée avec ma secrétaire. Son père appréciait déjà moyennement sa relation avec un quadragénaire, imaginez qu’il sache que j’étais infidèle avec sa fille.

Un après-midi, j’ai reçu un coup de fil de la part de Julia, me demandant de la retrouver en début de soirée pour discuter. Toute affaire cessante, je me rendis à ce fameux rendez-vous pour lui demander de me pardonner de m’être comporté comme une ordure.

À ma grande surprise, elle était souriante. On avait pris place dans un restaurant du coin pour discuter longuement de ce qui s’était passé. Je lui ai présenté mes plus plates excuses et que cela ne se reproduirait plus jamais.

Julia m’avait alors dit qu’elle ne m’en voulait plus, mais sa vengeance se trouvait dans une clé USB qu’elle me tendit avant de partir. « J’espère que tu vas aimer le spectacle », me dit-elle en souriant avant de quitter les lieux.

Sextape inattendue : Ma femme prise en gangbang

Ne pouvant pas attendre jusqu’à chez moi, je me suis précipité jusqu’à ma voiture pour brancher la clé USB et visionner son contenu. Elle contenait une vidéo où l’on voyait Julia. D’ailleurs, elle m’adresse quelques mots dans cette vidéo. Grosso modo, elle me disait que cette vidéo était sa revanche pour ce que je lui avais fait subir.

En réalité, la vidéo était une sextape d’elle en action qu’elle avait filmée pour se venger. Ainsi, je la voyais assise sur un sofa en tenue légère, portant notamment une lingerie coquine que je lui avais offerte à l’occasion de notre dernière Saint-Valentin.

Un homme fit son apparition, puis un autre, et encore un troisième. Tous étaient déjà complètement à poil, les queues raides comme des bâtons. Elle commença à les embrasser chacun leur tour tout en saisissant leurs sexes et en les masturbant. Ils la déshabillèrent. Certains léchèrent ses seins, tandis que d’autres la doigtèrent. Je voyais à travers la vidéo qu’elle aimait cela et qu’elle prenait vraiment son pied.

La vidéo de ma femme en train de se faire défoncer m'excite énormément

La vidéo de ma femme en train de se faire défoncer m’excite énormément

Malgré le fait que je voyais Julia dans la vidéo, je n’en étais pas dégoût. Au contraire, j’appréciais le spectacle. Je dirais même que tout cela m’excitait à un tel point que je bandais comme un âne. Le fait de voir ma femme se faire baiser par d’autres hommes me procurait du plaisir. J’en finis même par me masturber, tellement l’excitation était intense.

Le lendemain, j’ai appelé Julia pour qu’on se voie. Elle ne s’attendait sûrement pas à ma réaction. Lorsqu’on s’est vus, je lui ai expliqué ce que j’ai ressenti par rapport à la vidéo. Elle a d’abord rigolé jusqu’à en avoir mal au ventre, puis elle m’a demandé si j’étais réellement sérieux.

Un accord sur nos nouveaux plaisirs de couple

Je lui ai répondu que j’étais on ne peut plus sérieux et que refaire l’expérience en direct me tentait même. Sur le moment, elle ne comprenait pas, mais je lui ai expliqué qu’on pouvait organiser une autre scène comme dans le film. Mais cette fois, je serais en face d’elle et de ses amants, en train de les regarder, dans un esprit totalement candauliste.

Dans un premier temps, elle fut dubitative. Mais en me demandant confirmation pour la énième fois, nous nous sommes résolus à tenter l’expérience. Qu’est-ce qu’on a à perdre, au final ?

Pour cette fois, on avait décidé de faire quelques folies et de louer une suite dans un hôtel de luxe, pour une nuit. Julia tenait à ne baiser qu’avec un seul autre homme pour que je puisse me joindre à eux si jamais l’envie me prenait. Même si la savoir entourée de plusieurs queues me rendait dingue de plaisir, se restreindre à un autre mec pour commencer m’allait bien.

En ce qui concerne le gars qu’il fallait trouver, Julia n’avait aucun à le dénicher. Grâce à ses nombreuses connaissances dans son ancienne vie d’escort girl, elle avait l’embarras du choix. Pour me taquiner, elle m’avait même proposé un jeune gay qui pourrait « s’occuper de mon cas », comme elle le disait.

Au final, on avait fait appel à une sorte de gigolo, un gars qui était professionnel dans le métier et qui faisait plaisir aux femmes millionnaires, jeunes ou âgées, veuves, divorcées, célibataires ou encore mariées. Il s’appelait Christophe, plus ou moins beau gosse, au physique plutôt élancé, longiligne.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Entre trio hard et plan candau, un moment d’extase à l’hôtel

Le soir venu, on s’est immédiatement donné rendez-vous dans le restaurant de l’hôtel. Christophe est venu se présenter à nous. Julia lui a expliqué en détail le but de son arrivée, et ce qui allait se dérouler. Le gigolo me donna également quelques éclaircissements sur sa relation avec Julia, me rassurant que ce serait purement professionnel.

Après ce briefing et le dîner, nous sommes montés tous les trois dans la suite de l’hôtel. À notre demande, une lumière tamisée et une musique de fond ambiançaient à merveille les pièces de la suite. Dès que nous avions franchi le pas de la porte, une forte tension sexuelle se faisait ressentir dans tout l’intérieur.

Nous nous sommes mis à notre aise. Arrivé dans la chambre à coucher, je commençai à m’installer dans un fauteuil dans le coin, attendant que Julia et Christophe y pénètrent également. Julia entra en première, tirant Christophe par sa cravate, telle une Maîtresse et son esclave.

Quand le couple commença à se déshabiller et à se caresser, je sentis une vague d’excitation monter en moi, tellement irrésistible qu’elle me fit durcir du sexe comme jamais. Julia aimait particulièrement la façon dont Christophe lui dévorait la chatte. Elle en frémissait à chaque coup de langue.

Quand il commença à la pénétrer, je ne pouvais plus me retenir. Je me suis levé, puis je me suis déshabillé. Je dirigeais mon sexe vers la bouche de Julia pendant qu’elle se faisait défoncer le vagin.

Les bases d’une sexualité ouverte à la pluralité et aux vices

Nous avions passé une bonne partie de la nuit à nous éclater à trois et je peux vous dire que Julia était bien remplie pendant toute cette partie de jambes en l’air. Le lendemain matin, quand nous sommes rentrés, j’avais fait part à Julia de mon appréciation au sujet de la soirée. J’étais bel et bien sûr que le fait de voir ma femme baiser avec un autre homme m’apportait de la satisfaction.

Bien sûr, Julia et moi faisons l’amour de manière normale, mais il nous arrive de temps en temps de faire appel à des gars pour réaliser ce genre de fantasme. Maintenant qu’elle est devenue ma femme, nous continuons encore cette pratique et il nous arrive de varier les partenaires, tantôt avec plusieurs hommes… Tantôt avec d’autres femmes, sans que la compagnie d’une lesbienne ne gêne à aucun moment Julia.

Incroyable : Elle fait la pute sur une aire d’autoroute

Incroyable : Elle fait la pute sur une aire d’autoroute
Ma femme n’a jamais compris ma passion pour l'ornithologie mais elle l’accepte. Comme elle le dit souvent à ses amies « c’est plus original que d’avoir épousé un footeux, et ça revient moins cher qu’un passionné de voiture » ! OK, je passe pour un voyeur avec ces jumelles suspendues à mon cou. Mais c’est mon petit plaisir...

Jeu sulfureux entre sa femme et son beau-père

Jeu sulfureux entre sa femme et son beau-père
« Vincent, mon fils ! Je suis sur un nuage ! La vie m’a donné une seconde chance, celle de trouver à nouveau l’amour, le vrai. Tu te rends compte ? Je me remarie bientôt et en suis tout excitée. Je suis heureuse mon chéri. » C’étaient les aveux d’Aurélie à son fils, Vincent. C’est...

Ma femme, cette garce qui excite les hommes sur Internet

Ma femme, cette garce qui excite les hommes sur Internet
Je suis marié à une aguicheuse née. Ma femme a toujours voulu exciter les hommes, partout où elle va. Elle veut qu’ils la désirent. Cette obsession se concrétise dans le sexe grâce à Internet. Elle excite les hommes et ça la fait jouir. Retour aux histoires candaulistes de maris cocus Ma femme est une garce...