Ma femme, cette garce qui excite les hommes sur Internet


Je suis marié à une aguicheuse née. Ma femme a toujours voulu exciter les hommes, partout où elle va. Elle veut qu’ils la désirent. Cette obsession se concrétise dans le sexe grâce à Internet. Elle excite les hommes et ça la fait jouir.

Retour aux histoires candaulistes de maris cocus

Ma femme est une garce

Jupes très courtes, bas résille, talons aiguilles et maquillage outrancier, ma femme ressemble parfois à une prostituée. Pas toujours, je vous rassure, mais souvent. Lorsque ses vêtements et son maquillage ne sont pas extravagants, c’est son comportement qui va tout faire pour que les hommes la remarquent. Ma femme aime plaire au-delà du raisonnable.

Il faut dire qu’elle a de quoi séduire si l’on aime les petites bien en chair. Ses fesses sont bien larges, bombées, et ses cuisses bien musclées. Ses seins sont lourds et ronds. Elle n’est pas grande et pourrait passer pour une jeune femme boulotte. Or, elle sait mettre à profit ses petits défauts pour qu’ils deviennent des qualités.

 

Sélection de produits pour Cocus confirmés

 

Les hommes aiment les femmes qui ont du sex-appeal. Ils aiment les formes généreuses qui s’offrent à leur vue. Christiane est brune aux yeux verts, et va sur sa quarantaine. Son seul défaut : son caractère méditerranéen est tellement bien trempé qu’il est difficile de la contredire.

Aguicher les hommes, sa passion viscérale

Ce côté aguicheur correspond à sa nature pulpeuse. Christiane aime à occuper tout l’espace lorsqu’elle est en public. Elle veut que les gens la remarquent, qu’ils l’écoutent et qu’ils la désirent. Hommes ou femme, son besoin de plaire n’a pas de préférence.

À ses côtés, je n’existe quasiment pas. Je suis invisible. À peine plus grand qu’elle, mais beaucoup plus mince, je suis celui qui passe inaperçu. Les opposés s’attirent, dit-on. Je l’ai certainement choisi, car elle est tout ce que je rêve d’être et elle m’a choisi, car elle est assurée que je ne lui ferai jamais d’ombre.

Dans la rue, dans les transports en commun, ma femme cherche le regard des hommes. Elle aime les fixer droit dans les yeux lorsqu’elle sent son regard sur elle. Parfois, elle doit attendre longtemps avant de capter ce regard, tellement son imposante poitrine absorbe toute leur attention.

Au lit, c’est elle la patronne

Christiane est une femme fontaine. Elle est capable de jouir de très nombreuses fois d’affilée avec seulement quelques secondes ou minutes de répit. Lorsque cela arrive, elle est prise de spasmes ; tout son corps se crispe et elle part dans de superbes éjaculations longues et puissantes. Faire l’amour au lit nécessite de changer les draps après chaque rapport. La quantité de liquide qui sort de sa chatte est tout simplement impressionnante. Ses jouissances sont un véritable feu d’artifice.

Seulement voilà, on se lasse vite de refaire le lit après un long moment d’ébats conjugaux. Alors, nous avons fini par ne quasiment plus faire l’amour dans notre chambre. Nous faisons ça sur le confortable canapé en cuir de mon spacieux bureau, face à une webcam. Nous sommes rarement seuls. Des dizaines d’hommes nous regardent faire l’amour depuis leurs écrans et se masturbent !

Nous fréquentions les clubs libertins…

Tout a donc commencé le jour où nous en avons eu assez de changer les draps. Christiane est incapable de se contrôler. Lorsqu’elle jouit, elle éjacule des litres de liquide. L’éjaculation féminine a fait l’objet de nombreuses études et son fonctionnement est désormais connu, mais personne ne sait comment le contrôler !

Nous avons donc pris l’habitude d’aller dans mon bureau chaque fois que nous voulons baiser. Au début, je mettais un porno sur le grand écran de mon ordinateur. On a toujours bien aimé faire l’amour en groupe. Nous sommes un couple très libre. Christiane n’aime pas seulement provoquer. Elle adore se faire sauter par des hommes lors de nos soirées libertines et en garder des souvenirs en images.

« Aimait » devrais-je dire. En effet, nos sorties dans les clubs échangistes se sont beaucoup espacées depuis que nous avons découvert la possibilité de faire l’amour avec des inconnus à distance. Les sensations ne sont pas les mêmes, bien évidemment, mais l’excitation est bien plus forte.

…avant de découvrir Chatroulette

Tout a commencé il y a une dizaine d’années lorsque le site Chatroulette a été lancé. Il s’agit d’un site Web de « messagerie instantanée et de visiophonie par webcam qui a la particularité de mettre des internautes en relation de manière aléatoire », comme l’explique Wikipédia. Pour changer de partenaire, il suffit de cliquer sur « passer » et quasi immédiatement, un nouveau prend sa place.

Il est possible de communiquer, pour peu qu’on parle la même langue car ce site met en relation le monde entier. Mais nul besoin de parler lorsque 90 % des hommes qui s’affichent à l’écran tiennent leur sexe entre les mains. Chatroulette interdit désormais la nudité et cette plateforme a totalement perdu de son intérêt. Mais il en existe des dizaines de similaires sur lesquels ne sévit aucune censure. Pour le plus grand bonheur de Christiane !

Ainsi, voyant tous ces hommes se masturber à l’écran, ma femme a commencé à les aguicher, chose qu’elle sait parfaitement faire. Et le jeu lui a énormément plu. En effet, le nombre d’hommes avec qui s’amuser est infini et il suffit de cliquer sur « Suivant ! » pour en voir un nouveau apparaître.

Sur l’écran, des bites et encore des bites !

C’est ainsi que tout a démarré. Depuis, à peine rentrée du travail, Christiane se branche sur ce site. Lorsque j’arrive, je la trouve les jambes en l’air, une cuisse de chaque côté de l’écran, un doigt dans sa chatte bien en face de la webcam et un autre sur la souris, prête à cliquer pour changer de partenaire.

Et devant elle, des bites en érection ! Des centaines de sexes triturés et masturbés par des mains d’hommes en attente de tomber sur une femme, une de ces très rares femmes qui fréquentent ce site. Et lorsqu’elle surgit, de leur côté de l’écran, les hommes s’affolent. Ils n’ont qu’une peur, c’est de perdre ce précieux cadeau qui vient enfin, après parfois des heures d’attente, d’apparaître dans leur lucarne.

Avant d'exhiber ses seins, ma chérie retire d'abord le bas

Avant d’exhiber ses seins, ma chérie retire d’abord le bas

Et la dame qu’ils découvrent, c’est la mienne. Quelle fierté pour moi que de voir tous ces hommes baver littéralement devant mon épouse ; ils la supplient de ne pas les zapper et d’attendre qu’ils aient joui avant de les quitter ! Mais Christiane est une garce, et nombreux sont ceux qu’elle abandonnera alors même qu’ils n’avaient aperçu qu’un téton ou que le galbe d’un sein.

Son rituel bien rodé

Pour Christiane, la soirée commence toujours de la même manière. Elle se connecte sur un site, fait un petit tour, se connecte sur un autre et entreprend de zapper. Certains de ces sites offrent plusieurs fenêtres, permettant jusqu’à 4 connexions simultanées avec des inconnus du monde entier. L’écran est alors partagé en 4 et, dans chaque fenêtre, un quidam fait son apparition jusqu’à ce que, manuellement, Christiane décide de passer au suivant, fenêtre par fenêtre, d’un simple clic de souris.

La première heure se résume à une mise en bouche. Elle enchaîne les connexions à un rythme effréné, s’attarde sur les beaux gosses, sur les gros sexes, sur les corps jeunes et musclés. Tous ces sexes, de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs commencent à l’exciter. Elle se caresse lentement ou déguste une glace. La plupart du temps, elle fait ça au moment de l’apéro, un verre de Martini en main.

Lorsque j’arrive, je la regarde faire, travaille un peu sur mon portable non loin d’elle. Parfois, je viens la mignoter, lui sucer un téton, ou j’introduis mon sexe dans sa bouche, le temps d’exciter les hommes devant nous. Désormais, ce n’est pas un, mais trois ordinateurs que nous avons dans mon bureau ; soit un total de douze mecs queue en main !

Une rencontre improbable

Les surprises sont rares. Le système aléatoire nous connecte à des inconnus et ce sont quasiment toujours des hommes seuls. Certains sites affichent leur localisation : Moyen-Orient, Égypte, Maghreb, USA, Philippines, etc. Un jour, alors que Christiane était en train de me sucer, les yeux rivés à l’écran, une main me caressant les boules, et une sur l’une des trois souris, un couple de Français apparut.

Ils avaient le même passe-temps que nous. Nous sommes restés connectés toute la soirée, tantôt nous les regardions baiser, tantôt c’était eux. Comme, en plus de l’image, il est possible de brancher le micro, nous avons beaucoup discuté. Nous leur demandions de faire telle ou telle chose, de prendre telle ou telle position. À la fin, nous nous sommes échangé nos coordonnées et il nous arrive encore de faire des soirées partouze par écran interposé avec eux.

Madame adore les voir jouir

Hormis ces quelques rares évènements, ce sont essentiellement des hommes qui se branlent devant ma femme ou qui nous regardent faire l’amour. Christiane ne peut plus jouir sans avoir « ses » mâles en rut autour d’elle. C’est devenu une obsession. Sa position favorite est donc les jambes écartées devant les écrans. Elle se masturbe, se caresse. Lorsqu’elle vient, elle éjacule à grands flots en direction de ces inconnus qui ne mettent pas longtemps à décharger à leur tour !

Une fois bien chaude, ma femme mouille comme une chienne devant sa horde de branleurs

Une fois bien chaude, ma femme mouille comme une chienne devant sa horde de branleurs

Ce que Christiane aime le plus c’est ce moment où ils jouissent. Elle ne leur laisse gère de répit, et dès qu’ils sont venus, elle les réduit au silence : un nouveau bonhomme pointe alors le bout de son sexe. Lui aussi éjaculera en quelques secondes ou minutes et elle passera au suivant. Et ainsi de suite.

Elle joue les dominatrices

Depuis plusieurs mois, Christiane a modifié sa façon d’opérer. Elle recherche des hommes français ou francophones. Lorsqu’elle en trouve un qui lui plaît, elle passe plus de temps avec lui et entame alors un échange. La plupart demandent où elle habite et se disent prêts à faire mille kilomètres pour venir la baiser pour de vrai. Mais ce n’est pas ce qu’elle recherche. Nous ne fréquentons quasiment plus les clubs et lorsque nous y allons, ce n’est plus comme avant. Ce qu’elle veut désormais ce sont des hommes soumis à qui elle donne des ordres.

Parfois, elle tombe sur de véritables sadomasos dont la chambre est une caverne du parfait petit masochiste. Christiane en oublie alors sa souris et laisse les connexions s’enchaîner les unes aux autres, au rythme des éjaculations. En effet, une fois que l’inconnu a eu ce qu’il voulait, il n’est pas rare qu’il quitte la scène de lui-même, laissant la place à un autre. Et ainsi de suite. Elle entame donc une relation « maîtresse-dominé » avec le bonhomme. Et cela lui procure des sensations inégalées, me dit-elle. Bref, les soirées s’enchaînent et ne se ressemblent jamais.

Des centaines et des centaines d’inconnus du monde entier ont pu, grâce à ma femme, assouvir leur fantasme de se branler derrière leur écran… Pour le plus grand plaisir de Christiane, et du mien !

Nous recevons un mec TBM pour ma femme mannequin

Nous recevons un mec TBM pour ma femme mannequin
Avoir de l'argent et être exigeant dans la vie nous mènent à ce qu'il y de mieux, y compris dans le sexe. Ma femme est très belle et lorsque je dois lui trouver un amant, celui-ci doit respecter nos exigences et se montrer performant. Un mâle TBM avec du tact et de l'élégance, c'est précisément...

Natalia, une femme séductrice qui joue avec les hommes

Natalia, une femme séductrice qui joue avec les hommes
Jean et moi, on se connait depuis plus de 30 ans. Nous étions encore gamins lorsqu’on s’est rencontré, nous devions avoir douze ou treize ans à l’époque, et nous jouions déjà au tennis. Le tennis, ça a toujours été notre passion. C’est ce qui nous a lié dès le début et qui a fait que...

Des hommes noirs pour baiser ma femme !

Des hommes noirs pour baiser ma femme !
Salomon est un multimilliardaire qui a percé dans la vente de véhicules d’occasion. La cinquantaine, il s’était marié une première fois à Sophie, un mariage qui avait duré une vingtaine d’années et qui leur a permis d’avoir deux grands gaillards de fils. Néanmoins, avec son business qui commençait à fleurir et l’argent qui coulait à...