Fréquentation des backrooms – Sachez où vous mettez les pieds !

La fréquentation des backrooms augmente avec la curiosité des libertins. Saviez-vous que ce type de lieu n’était pas réservé uniquement aux homosexuels ? En effet, il existe bel et bien des backrooms ouverts aux hétéros. Le vice, l’ambiance tamisée, la musique… On ne reste pas de marbre quand on se retrouve dans ces pièces où la tension sexuelle est si forte. Faisons le point sur la fréquentation de ce genre d’endroit et ce qui peut pousser certains d’entre nous à s’y rendre régulièrement.

Revenir aux conseils pour amants

Un backroom, c’est quoi concrètement ?


Vous êtes dans "Le Carnet", l'espace dédié aux articles de Candaule.fr mais fermé aux interactions entre les inscrits du site.

Nous vous invitons à découvrir "Le Forum", là où nos membres échangent sur leurs expériences candaulistes réelles.

Aller sur le Forum


Pour celles et ceux recherchant des rencontres orientées "plan cul", contactez directement les dernières inscrites.



Pour ceux qui ne le sauraient pas, un backroom ou arrière-salle, est une pièce située à l’arrière des bars et des clubs où les habitués peuvent s’y rendre pour avoir des rapports sexuels. L’accès à ces pièces n’est pas ouvert à quiconque entre dans l’établissement, mais uniquement aux membres ou aux clients fidèles.

Souvent, on considère les backrooms comme un endroit majoritairement réservé aux homosexuels. D’ailleurs, si vous recherchez des backrooms sur Internet, la plupart se destine à des rencontres gays. Cependant, il n’est pas impossible, et c’est de plus en plus fréquent, de trouver des endroits ouverts aux hétéros.

On parle aussi de “dark room”, car les propriétaires diminuent souvent la luminosité dans la pièce, ou appliquent une couleur forte qui favorise visuellement l’excitation des visiteurs.

La musique forte envoûte pour laisser les corps s'apprivoiser

La musique forte envoûte pour laisser les corps s’apprivoiser

Qui peuvent fréquenter ces établissements discrets ?

Le sexe n’a jamais été aussi ouvert et accessible qu’à l’époque actuelle. Il n’existe quasiment aucune condition particulière ou limite aux personnes souhaitant fréquenter ce genre d’endroit. Vous pouvez être hétéro, homosexuel, transsexuel, marié, divorcé, célibataire, et adepte de n’importe quel fantasme… les portes des backrooms vous sont toujours ouvertes.

Il n’existe pas non plus de catégorie d’âge en particulier. Il vous suffit d’être majeur pour pouvoir fréquenter librement ce type de lieu.

Comment se déroule une soirée dans un backroom ?

Le fonctionnement des backrooms est simple. Vous vous rendez dans le bar ou le club et vous consommez comme à votre habitude. Ensuite, vous pouvez y accéder librement si vous souhaitez avoir une partie de jambes en l’air avec des inconnu(e)s. Vous pouvez vous rendre dans les backrooms seul(e) ou accompagné(e).

Si vous optez pour le premier cas, pas de panique, vous ne risquez pas de vous ennuyer longtemps. Tout le monde sait ce qu’il veut : baiser. Il est inutile de gaspiller votre temps à séduire ou à draguer, venez-en directement aux faits. De plus, ces personnes resteront de parfaits inconnus, que vous ne reverrez sûrement plus.

Ces lieux se divisent généralement en pièces étroites, qui selon leurs dimensions, peuvent proposer des lits, des canapés ou juste un fauteuil. Cela vous permettra de varier le plaisir en tentant des positions inhabituelles et originales.

Certains backrooms proposent également des gloryholes destinés aux femmes et aux hommes gays. Il s’agit d’un trou dans un mur à travers lequel un inconnu situé dans une autre pièce fait passer son pénis. La personne située de l’autre côté du mur va alors sucer le sexe en érection ou se faire pénétrer avec.

Pourquoi fréquenter ces arrières-salles dédiées au sexe pur et dur ?

Pourquoi préférer le backroom plutôt qu’un autre endroit pour baiser ? Voici les principales raisons qui devraient donner raison à ce type de lieu.

Envie de varier les plaisirs

Les backrooms sont une occasion pour vous de pimenter votre sexualité et de varier vos plaisirs. En effet, vous pouvez librement laisser vos fantasmes s’exprimer avec de parfaits inconnus en one shot. Vous vivez une relation amoureuse monotone et routinière ? C’est l’occasion de vous évader et de raviver votre libido.

Du sexe 100% discret

Vous êtes en couple ou marié(e) ? Ce n’est pas un problème. Les backrooms sont des endroits assez discrets pour ne pas vous faire prendre la main dans le sac par votre conjoint(e). Contrairement aux clubs libertins qui s’affichent ouvertement comme des lieux dédiés au sexe, les backrooms sont plus discrets. Vous pouvez très bien venir au bar et consommer comme un client lambda sans avoir l’intention de fréquenter l’arrière-salle de l’établissement. Donc, si on vous voit entrer dans le bar, ce n’est pas forcément à des fins de plans culs.

Aucun risque de tomber sur de faux profils

L’un des avantages du backroom, c’est que vous ne risquez pas de tomber sur de faux profils. Les sites de rencontre, aujourd’hui très populaires et appréciés, présentent un inconvénient majeur : De nombreux faux profils s’immiscent parmi les membres. Puisque les discussions se font à distance, il est difficile de deviner si votre interlocuteur est vraiment ce qu’il prétend être. En fréquentant un backroom, vous découvrez directement votre futur partenaire sexuel en chair et en os.

Lieu parfait pour un plan cul rapide

Quoi de mieux qu’un backroom pour vous envoyer en l’air rapidement ? Dans ce genre d’établissement, il n’est pas nécessaire d’entamer de longues conversations de drague, ni de vous embarquer dans des jeux de séduction. Vous pouvez aller droit au but. Certaines personnes zappent carrément les discussions de courtoisie et passent directement au vif du sujet.

Quels sont les inconvénients des backrooms ?

Généralement, il y a peu d’inconvénients quant au fait de fréquenter les backroom. Néanmoins, le principal bémol, et le plus dangereux, c’est que vous baisez avec de parfaits inconnus. Comprenez par cela que ces individus peuvent être porteurs d’infections sexuellement transmissibles comme le VIH. D’ailleurs, après l’augmentation du SIDA aux États-Unis il y a maintenant des années, les autorités américaines ont ordonné la fermeture d’un grand nombre de ces “dark room” dans le pays. De trop nombreux participants s’adonnaient à une forme mortifère de barebacking, en transmettant sciemment leur IST à leurs partenaires.

Si vous aimez fréquenter ce genre d’endroit, munissez-vous systématiquement d’un préservatif afin de minimiser les risques. Évitez autant que possible toute forme de pénétration non protégée.

Quelques conseils pour les débutants

L’expérience des backrooms vous tente ? Voici quelques conseils pratiques à suivre si vous êtes débutants et que vous souhaitez profiter au maximum de l’ambiance érotique voire hard de ce genre d’établissement.

Se familiariser avec l’établissement

L’un des premiers réflexes à avoir, c’est de vous familiariser avec l’établissement. Il s’agit d’un bar ? Devenez un client fidèle ou adhérez à leur programme de fidélité s’il y en a. Cela vous ouvrira plus facilement les portes de ces fameuses pièces. Notez que cela peut avoir un coût non négligeable.

Les parfaits inconnus ne sont pas toujours les bienvenus dans les backrooms afin de préserver la qualité de la clientèle et la réputation de l’endroit.

Boire un petit coup pour se détendre

Avant de vous lancer dans votre première aventure sexuelle sans lendemain, nous vous conseillons de vous détendre en prenant un verre à l’avance. Cela réduira le stress et vous aidera à briser rapidement la glace. En débranchant votre cerveau, vous laisserez votre libido s’exprimer pleinement. Adepte de poppers, inhalez-en peut-être à ce moment-là, cela vous détendra à coup sûr.

Garder en tête qu’il s’agit de plans cul sans lendemain

Les backrooms ne sont pas un endroit approprié pour chercher l’amour de votre vie. Si vous avez rencontré une personne qui vous a fait grimper aux rideaux et dont le physique attractif vous a marqué, il n’est toutefois pas approprié de lui faire la conversation pour un rencard ou pour se faire un cinéma. Cherchez ailleurs pour une relation durable. Dans les backrooms, vous êtes uniquement là pour jouir et vous adonner à vos fantasmes, un point c’est tout.

Laisser vos fantasmes s’exprimer

Lorsque vous êtes décidé à vous lancer et que vous avez trouvé votre partenaire, laissez votre excitation vous guider. Ne réfléchissez pas trop, personne n’est là pour vous juger, quel que soit votre fantasme. Ce genre d’endroit est destiné à libérer pleinement vos envies. Toutes les personnes qui y sont veulent la même chose que vous : s’éclater grâce au sexe.

Des accessoires sado-maso sont parfois présents dans ces pièces de débauche

Des accessoires sado-maso sont parfois présents dans ces pièces de débauche

Globalement, aucune pratique sexuelle n’est taboue dans les endroits privés. Vous pouvez être un homme hétéro et demander à un autre mâle bien viril de vous défoncer, ou l’inverse, juste par curiosité.

Toujours vous protéger

Un des points essentiels que nous avons déjà évoqué plus haut, c’est de ne jamais oublier de vous protéger avant de commencer quoi que ce soit. Les backrooms sont conçus pour que vous ayez des relations sexuelles avec tout un tas d’inconnus. Vous ne pouvez pas connaître leur état de santé, ni quelles maladies ils peuvent laisser traîner.

Ainsi, du moment que vous envisagez une pénétration, même buccale (et c’est toujours le cas), utilisez un préservatif. En cas de refus de votre partenaire, il vaut mieux le zapper et chercher un autre qui accepte de se protéger. Vous êtes là pour chercher du plaisir, et non des virus.

Chercher les backrooms les plus réputés

Rien qu’en France, le nombre de backrooms se compte par centaines. Le véritable problème, c’est que ce genre d’établissement est si discret que vous risquez d’avoir du mal à recenser des avis les concernant.

Néanmoins, en fouillant un peu sur Internet, vous pourrez trouver des forums et des retours d’expérience de personnes sur de nombreux backrooms. Lisez ces avis et triez les établissements les mieux notés. Les membres y partagent sans doute la qualité de service et celle des partenaires sexuels rencontrés.

Témoignages d’adeptes

Pour conclure notre article sur ce sujet particulier, voici des témoignages de quelques personnes ayant expérimenté les backrooms.

Allan, 32 ans

« Je m’appelle Allan et je fréquente plusieurs backrooms dans Paris, Nice et Strasbourg depuis quelques années. Ma préférence va à ce genre d’établissements plutôt qu’aux sites de rencontres habituels pour leur côté favorisant le contact humain. Je suis ouvert à toute nouvelle pratique et j’aime varier les plaisirs. D’ailleurs, je suis hétéro à 100 %, mais j’ai, quand même expérimenté un backroom gay dans le sud et depuis, ma sexualité est plus ouverte. Je fréquente ce genre d’établissement pour me détendre, m’évader du stress du quotidien et profiter pleinement de ma jeunesse. »

Rita, 35 ans

« J’ai fréquenté les backrooms pour la première fois grâce à une amie. On était venues toutes les deux et un jeune homme croyait que nous étions lesbiennes. Pour le fun, nous nous sommes prêtées au jeu. Ce fut un excellent moment de purs délires et depuis, je viens fréquemment dans cet établissement. Avec cette expérience, j’ai redécouvert le sexe. Avec mon mari, nous sommes davantage épanouis au lit. Je m’ouvre à de nouvelles expériences que je n’aurais jamais imaginé accepter auparavant. Bref, je vous conseille d’essayer. »

Amélie, 27 ans

« J’ai fait la découverte des backrooms il y a 3 ans, durant une soirée entre potes. On était partis pour se bourrer la gueule dans un bar et un de mes amis disait qu’il fréquentait le backroom du bar. Il nous a invités et nous en avions profité toute la soirée. Pour ma part, ce fut durant cette soirée que j’ai eu ma première expérience avec deux hommes en même temps. J’étais un peu stressée, mais l’ambiance s’est très vite détendue.

Depuis, je me suis mariée avec l’un de mes plans cul qui participait ce soir-là, et lui et moi fréquentons désormais régulièrement le backroom. Des fois, nous passons la soirée ensemble avec d’autres individus en mode “convivial”, et certaines fois, c’est un peu chacun pour soi. Je ne regrette nullement d’avoir découvert ce genre d’endroit. Et surtout, j’aime encore plus le fait de ne pas avoir à me cacher de mon mari pour y aller. »

Qu’est-ce que le bukkake, cette pratique sexuelle humide

Qu’est-ce que le bukkake, cette pratique sexuelle humide
Bukkake, un mot encore inconnu du public il y a encore 20 ans, se place en tête des fantasmes actuels. L’avènement des vidéos pornos sur Internet a contribué à son succès. Beaucoup en parlent, souvent à demi-mot par peur de choquer. Nous vous expliquons ici tout ce qu’il faut savoir sur le bukkake. Nous proposons quelques...

Comment agir en cas de revenge porn et que risque l’auteur ?

Comment agir en cas de revenge porn et que risque l’auteur ?
Lorsque nous nous adonnons à des jeux coquins avec notre partenaire, nous avons souvent la tentation de filmer nos ébats. Nous filmer en train de nous masturber nous excite beaucoup aussi. Malheureusement, ces enregistrements vidéo peuvent vite devenir notre pire cauchemar s’ils venaient à être divulgués par notre ex en cas de rupture. Méfiez-vous du...

Préférer les plans cul aux relations durables, est-ce normal ?

Préférer les plans cul aux relations durables, est-ce normal ?
Le « one shot » est un terme anglais communément connu sous les noms de coup d’un soir ou histoire sans lendemain. La pratique est devenue populaire auprès des hommes et des femmes puisqu’elle est avant tout une aventure sans prise de tête. En tant qu’amant, il est crucial de connaître les règles de base,...