Pratique du voyeurisme – L’attirance tout en gardant ses distances


Le voyeurisme peut être défini comme une perversion par le regard. Beaucoup voient en cette pratique une curiosité malsaine qui nuirait aux personnes observées. Devant la loi, il s’agit d’un délit qui ne reste pas impuni. Mais les voyeurs se servent de moyens diversifiés pour arriver à leurs fins. Comment jouir du voyeurisme sans être inquiété ? Fantasme récurrent chez les hommes, il offre la vision discrète d’une femme dans son intimité. Certains maris aiment le voyeurisme pour espionner leur épouse avec un autre homme. Finalement, voilà une pratique qui attire plus qu’elle ne répulse.

Revenir aux conseils pour amants

Se rincer l’oeil simplement, ou garder un souvenir de la scène

Il existe deux formes de voyeurisme. La première étant la pratique classique qui faisait naître le terme même. Le voyeur se rince l’œil pour observer en cachette les parties intimes ou les moments intimes d’une personne sans chercher à les filmer. Le mateur fantasme alors sur ce qu’il regarde et préfère assister à des scènes différentes à chaque fois.

L’autre forme du voyeurisme serait celle où le mateur ne se contente plus d’espionner en direct son objet de plaisir. Il enregistre l’image pour pouvoir la visualiser à plusieurs reprises ou l’exploiter autrement. Cette deuxième catégorie de la pratique du voyeurisme s’est développée petit à petit. L’accroissement des moyens de production et de diffusion de l’image a beaucoup aidé à cela.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Le smartphone est actuellement un outil dont les voyeurs se servent fréquemment pour toucher leur but. Comme il est plus facile de faire une capture d’image avec ce type d’appareil tout en restant discret, les épieurs exploitent à merveille cet outil. Un smartphone orienté sous les jupes des femmes est une déviance fréquente, même chez les jeunes générations.

Une pratique mal vue

Les envies de s’introduire vers l’interdit a toujours été fort chez les voyeurs. C’est leur façon de procéder qui évolue avec le temps. Le voyeurisme à travers les fenêtres, sous la porte des toilettes ou depuis le bas d’escalators est habituel. Beaucoup de mateurs prennent aussi la peine de faire un trou dans un mur ou dans une cabine d’essayage.

L’installation des caméras cachées à certains endroits pourrait également être considérée comme un voyeurisme si celle-ci viole l’intimité des gens. Certains modèles de caméra connectées, de webcams donnent des accès aux mateurs qui s’en régalent : De vrais shows en live pour ces hommes vicieux. Regarder à distance ce que l’appareil capte à cause d’une faille de sécurité les fait jubiler. Dans ce cas, il suffit d’une simple accès Internet pour avoir accès à l’image de la caméra.

Préjugés autour des gens qui aiment voir

La société actuelle est plus tolérante en matière d’identité ou d’orientation sexuelle. Beaucoup de pratiques longtemps considérées comme anormales ou honteuses sont à présent autorisées. Même certains fantasmes que la plupart des religions considèrent comme des formes de transgression sont promues sur le web.

Le voyeurisme n’en fait pas partie. Avec ses nombreuses formes contrastées, cette pratique est loin d’être un simple fantasme. Comme la victime ne peut donner son consentement à son mateur, le voyeurisme est classé parmi les perversions sexuelles les plus agressives. La société condamne cette pratique en la classant au même rang que le viol ou le sadisme.

Beaucoup supposent même que cette perversion au simple moyen des yeux pourrait conduire son auteur à des actes sexuels graves. Les préjugés ont été et restent toujours négatifs envers les voyeurs. Cela car bien souvent,  leurs agissements mettent en péril la vie personnelle de nombreuses personnes.

Les conséquences dramatiques d’abus

Selon l’avis des jeunes, les victimes directes du voyeurisme pourraient en souffrir, mais leurs proches pourraient aussi en subir les conséquences.

Certaines victimes vont même jusqu’à penser au suicide, quand d’autres voient leur couple détruit ou leurs enfants souffrir de la situation. Les séquelles psychologiques sont les plus dures à supporter.

La société actuelle méprise la pratique du voyeurisme en soutenant que personne n’aimerait être mis à nu à son insu. Cependant, l’avancée de la technologie semble favoriser la pratique de cette déviance.

Certaines personnes voulant se montrer plus réalistes avancent que tout le monde serait un peu voyeur de nos jours. Les scènes érotiques diffusées sur Internet reçoivent toujours un grand nombre de vue et les internautes aiment les partager, du moins en privé. Et après tout, cela reste un grand classique des scénarios de films X : Le mari qui rentre du travail et épie sa femme avec son amant, tout en se masturbant.

De ses origines au statut de délit

Comme les agissements liés au voyeurisme se font toujours en toute discrétion, il est impossible de situer d’une manière exacte le début de cette pratique. Le voyeurisme a commencé à entrer dans les conversations dans les années 1990. C’était au moment où la société réagit vivement à la question de la perversion narcissique et du harcèlement moral.

La pratique du voyeurisme reste un sujet moins évoqué ; En effet, certains la considèrent plutôt comme un simple fantasme sexuel plutôt qu’une perversion. Plus tard, certains pays ont décidé d’intégrer à leur code pénal le voyeurisme, vu que de tels actes peuvent porter atteinte à la vie privée.

Pour la France, les dispositions de la loi pour punir le délit de voyeurisme a commencé en 2018. Cette pratique est définie par l’article 226-3- 1 du code pénal français, portant sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. De la même façon, l’exhibitionnisme fait l’objet de sanctions (si vous êtes adeptes… à vous de trouver les lieux d’exhib loin des trop curieux).

Il est clairement dit dans la section « atteinte à la vie privée » que « « Le fait d’user de tout moyen afin d’apercevoir les parties intimes d’une personne (…), lorsqu’il est commis à l’insu ou sans le consentement de la personne, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. » À présent, l’acte de voyeurisme est sanctionné de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende selon certaines situations décrites par la loi : victime mineure, infraction dans les transports en commun, etc.

Aspects psychologiques du voyeurisme

Observée d’un point de vue psychologique, la pratique du voyeurisme repose réellement sur un vice exprimé par le regard. Le voyeur établit un rapport spécifique difficilement explicable entre la personne fixée et lui. Poussé par la pulsion, il se sent obligé de visualiser cet objet de désir qui conditionne son excitation.

Motivations profondes et contextes favorables

Les pensées freudiennes et lacaniennes peuvent ici être exploitées pour donner une idée de ce qui pourrait se passer dans la tête d’un voyeur. L’acte de voyeurisme peut se lier à des fantasmes sexuels infantiles ou à des événements oubliés de l’enfance. Le mateur a du mal à les exhumer et les préserve malgré lui dans son inconscient. Par la suite, cela occasionne ses névroses d’adulte.

Il se peut aussi que le voyeur soit tout simplement quelqu’un qui cherche à se satisfaire en épiant l’intimité d’autrui. De toute manière, les agissements du voyeur sont prémédités et on le considère en général comme un pervers.

Il est difficile de définir le profil d’un voyeur et la cause de ses agissements. Cependant, les recherches à ce sujet montrent que le voyeur a tendance à éviter le contact avec ses victimes. Son excitation est à son plus haut niveau quand il se limite à l’observation, et non quand il établit un contact physique.

La pratique du voyeurisme ne dépend pas de la classe sociale ni du niveau d’éducation du voyeur. Ce “pervers du regard” peut être célibataire, en couple ou même marié. Son orientation sexuelle ne justifie pas non plus son acte voyeuriste. Toutefois, il s’agira dans une bonne par des cas d’une personne marginale ou un accro à l’alcool ou à la drogue. Ou encore un grand amateur de films pornographiques. Nous évoquons là bien sûr les cas de pathologie aggravée, et non pas le simple mari candauliste.

Observer un couple qui baise en se masturbant excite beaucoup d'hommes

Observer un couple qui baise en se masturbant excite beaucoup d’hommes

Fantasmes récurrents

Qu’il s’agisse d’une projection des fantasmes du passé ou non, l’acte voyeuriste est avant tout un fantasme. C’est par la manière dont le voyeur s’y prend qu’il devient une perversion ou non. En tout cas, le voyeur ne s’intéresse pas à sa victime. C’est sa propre présence qui alimente ses fantasmes, et sa proximité visuelle avec autrui.

Le pervers peut alors changer de victime d’un moment à l’autre ou avoir plusieurs victimes en même temps. Il prend plaisir à savoir que la personne espionnée ne se doute de rien. Certains voyeurs assouvissent aussi leurs fantasmes en regardant des scènes érotiques. Ce sont parfois ceux qui n’osent pas exprimer leur désir, et se le procurent par substitution.

La notion de domination peut aussi prendre forme dans l’esprit de cet observateur particulier. En regardant sans que l’on ne puisse le regarder en retour, il jouit d’un sentiment de contrôle, voir de puissance sur sa cible (femme, couple).

Pratiques : Upskirting, peep show et candaulisme

La pratique du voyeurisme est fréquente dans la société moderne, mais peu de gens en parlent. Cette tendance prend plusieurs formes, mais il est toujours question d’observer l’intimité des gens à leur insu tout en se procurant du plaisir.

Regarder là où on ne devrait pas

Une ouverture, un trou de serrure, un trou sur le mur, des jumelles, des caméras, un miroir, un smartphone… La liste des moyens utilisés par les mateurs est longue. Les cas d’espionnage aux toilettes et dans les cabines d’essayage sont les plus fréquents. La femme espionnée ou photographiée à son insu depuis la fenêtre du voisin se trouve le plus souvent sous la douche ou dans son lit.

Il est question de voyeurisme social quand le voyeur enregistre la vidéo d’une scène intime et la fait regarder en ligne. Dans ce cas, toutes les personnes qui regardent l’image par simple curiosité, puis pour en tirer un plaisir participent alors à l’acte voyeuriste. Cependant, il faut savoir faire la différence entre un acte voyeuriste et une visualisation de film coquin amateur.

Placer des caméras indiscrètes permet de capter de beaux moments d'intimité

Placer des caméras indiscrètes permet de capter de beaux moments d’intimité

Des tendances répandues chez les mateurs

La pratique du upskirting, le fait de regarder, photographier ou filmer sous la jupe des femmes sans leur consentement, est aussi une forme de voyeurisme très fréquente. Cette pratique est également sanctionnée par la loi française.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Certaines boutiques érotiques en ligne encouragent le goût voyeuriste en diffusant des émissions comme des peep shows. Il s’agit des femmes en train de se déshabiller ou de faire un acte sexuel, et qui se laissent filmer en faisant semblant d’ignorer la présence des voyeurs.

Parfois, le voyeur cherche aussi à se faire plaisir en regardant sa partenaire avoir des relations sexuelles avec un autre homme. Dans ce cas, il est question de candaulisme. Le voyeur se masturbe ou produit un stimuli en visualisant l’acte.

La pratique voyeuriste est souvent associée à l’exhibitionnisme quand le mateur décide de se filmer en même temps. Le voyeur assouvit son désir alors en regardant sa victime et en montrant ses parties intimes. Intérieurement, il a alors l’impression d’établir un contact rapproché avec l’autre. Mais dans ce cas, la notion voyeurisme n’est plus celle d’origine, et le plaisir recherché plus le même.

Les équipements innovants utilisés dans certains aéroports pour visualiser tous les passagers sont également douteux. Si la personne observée ignore qu’elle passe dans son plus simple appareil devant un écran à rayons X sans qu’elle ait donné son accord, ne serait-ce pas du voyeurisme ? Dans ce cas, il reste à savoir si celui qui visualise l’image est capable de garder son professionnalisme…

Pourquoi une femme préfère un homme très bien membré ?

Pourquoi une femme préfère un homme très bien membré ?
Cette question, beaucoup d'hommes se la posent. Mais une femme préfère-t-elle réellement un amant avec une grosse queue ? Ou le principal est-il de savoir s'en servir ? Peut-être qu'un sexe de taille moyenne voire petite peut procurer les mêmes orgasme qu'un gros calibre. Si les femmes vaginales préfèreront les hommes très membrés, ce critère...

Accro aux rencontres libertines – Comment revivre normalement ?

Accro aux rencontres libertines – Comment revivre normalement ?
Voilà dix ans que cet homme fréquente les clubs libertins à la recherche de couples candaulistes ou pour du triolisme. Son problème ? Il est devenu accro aux rencontres libertines et ne peut plus avoir de relations normales avec une femme. Désormais, la facilité du libertinage l'empêche d'avoir une sexualité classique. Son témoignage résonnera sans...

Tout savoir sur l’art du cunnilingus

Tout savoir sur l’art du cunnilingus
Si presque tous les hommes prétendent connaître ce que signifie le cunnilingus, tous ne savent pas comment s’y prendre correctement avec leur dulcinée. Ce baiser audacieux constitue un véritable art et le pratiquer nécessite de la dextérité, de l’envie, et un plaisir réciproque. Découvrez tout sur cette pratique (appelée aussi cunnilinctus) qui enverra votre bien-aimée...