Pratique du Kamasutra en couple


Menteurs sont ceux et celles qui prétendent ne pas connaître ce terme : « Kama Sutra ». Les couples se basent depuis des siècles sur les fameuses postures du Kama Sutra pour rendre leur sexualité plus épanouie. Découvrez quelles sont les origines de ce nom, quelle est sa place aujourd’hui dans les relations de couples… Bref, voici tout ce que vous devez connaître au sujet du Kamasutra.

Retour aux conseils pour femme coquine

Les origines du Kama Sutra

D’un point de vue étymologique, « Kama Sutra » est un terme indien constitué de deux mots : « Kama » qui faisait référence à un dieu hindou du désir, et « Sutra » qui signifiait « aphorisme ». Globalement, le terme signifiait « aphorismes du désir ».

Le Kama Sutra était, à la base, un recueil écrit par un certain Vâtsyâyana Mallanâga entre le 4ème et 7ème siècle de notre ère. A l’époque, il s’agissait d’un livre entièrement textuel, et ne contenait aucune image d’une quelconque position sexuelle.

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Le Kama Sutra renfermait un résumé des enseignements sur les traditions indiennes liées directement ou non à la sexualité. Le livre introduisit les femmes à l’art de la séduction, apprenait aux hommes que la femme ne se limitait pas uniquement à l’état d’objet sexuel. L’ouvrage mentionnait également l’importance des baisers et des câlins dans les rapports intimes.

Si, aujourd’hui, on ne le connaît plus que pour ses positions sexuelles, le Kama Sutra était, autrefois, un véritable livre pour apprendre à vivre en couple. L’ouvrage renferme 7 livres différents tous axés autour de la vie de couple et son harmonie au travers de la sexualité et de l’amour.

Les origines du Kamasutra remontent à très longtemps

Les origines du Kamasutra remontent à très longtemps

Les images illustratives présentes dans le Kama Sutra furent introduites progressivement à partir du 16ème siècle. Et ce n’est qu’en 1876 que le recueil fut traduit dans une autre langue par le Britannique Richard Francis Burton. Néanmoins, l’ouvrage n’est rendu légal en Grande-Bretagne que vers les années 1960. Nous devons la traduction du Kama Sutra en version française à Isidore Lisieux. Rendons hommage à cet homme pour son service rendu !

Avec l’avènement de l’industrie pornographique, le Kama Sutra s’est vu peu à peu définir une identité purement sexuelle en relation avec les différentes postures possibles pour un couple. Son aspect littéraire et philosophique a complètement disparu pour laisser place à sa dimension strictement sexuelle.

Un livre mythique, divisé en 7 domaines clés

Bien plus qu’un livre sur le postions sexuelles, le Kama Sutra représente un véritable ouvrage sur l’art d’aimer et de vivre en couple. Comme nous l’avons souligné précédemment, il se divise en 7 parties contenant chacune de nombreux chapitres, pour un total de 36. Voici les 7 grandes thématiques qu’aborde le Kama Sutra :

  • Sâdhârana ou méditations : Cette partie évoque l’enseignement sur l’amour, les arts et les sciences ainsi que la vie sociale en général ;
  • Sâmproyogika ou l’art de faire l’amour : Cette partie parle des positions sexuelles, du sexe oral, des pratiques autour du sexe comme les baisers, les morsures douces, les préliminaires et autres aspects du sexe ;
  • Kanyâ Samprayuktaka ou l’art de faire la cour et le mariage : Cette thématique enseigne l’art de courtiser, de choisir son épouse et de bien se marier par amour ;
  • Bharyadhikarika ou la conduite de l’épouse : Cette partie enseigne l’art de gérer son foyer, le principe du harem et de la polygamie ;
  • Paradarika ou l’art de séduire la femme d’autrui : cette partie évoque l’art de séduire la femme, les aspects de l’amour illicite, de l’adultère ;
  • Vaishika ou l’art de vivre avec une courtisane ;
  • Aupanishadika ou l’art d’utiliser les aphrodisiaques et les charmes.

Pourquoi le Kamasutra traite désormais uniquement de sexualité ?

Si, aujourd’hui, le Kama Sutra est intimement lié aux fameuses 64 positions sexuelles que peuvent réaliser un couple, l’idée vint initiallement de Vâtsyâyana. En effet, dans ses écrits, il évoque qu’un homme se doit de maîtriser 64 arts en matière d’érotisme. Ces 64 arts sont en relation avec les 64 positions sexuelles.

Avec l’introduction d’images plus explicites sur ces postures sexuelles dans les siècles plus récents, l’homme a quasiment oublié les autres parties du livre. Il préféra s’intéresser de plus en plus à ces illustrations.

Ainsi, le terme « pratiquer le Kama Sutra » signifie avoir recours à ce guide sur les positions sexuelles avec son ou sa partenaire. Il ne s’agit plus d’apprendre à aimer et à vivre correctement en couple, mais de se focaliser purement et durement sur le sexe et le plaisir. En un sens, l’usage initial a subi un détournement. La dimension morale, l’aide permettant de canaliser son énergie sexuelle correctement a été remplacée par du sexe pur et dur.

Les positions sexuelles les plus improbables s'offrent à vous si vous consultez ce guide ancestral

Les positions sexuelles les plus improbables s’offrent à vous si vous consultez ce guide ancestral

Les avantages de suivre ses enseignements pour les couples

Pratiquer le Kama Sutra s’avère être bénéfique pour les couples pour plusieurs raisons.

Premièrement, son application permet de renforcer la complicité au sein du couple. En effet, tester ces différentes positions sexuelles permet de s’ouvrir plus intimement l’un à l’autre plus facilement.

Une femme timide et pudique le sera moins après avoir réalisé un 69 avec son chéri (qui recevra volontiers une fellation en retour), lorsque ce dernier aura vu ses parties intimes de très, très près. Inversement, un homme peut découvrir d’autres zones érogènes en se faisant faire un anulingus par sa partenaire. Il y aura plus de cohésion dans le couple et l’entente hors du sexe se fera meilleure.

Deuxièmement, la pratique du Kama Sutra permet de sortir de sa routine sexuelle. Avec le temps, les couples commencent à adopter une certaine habitude dans leur façon de faire l’amour. Chacun se déshabille de son côté, se glisse sous le lit, commence à s’embrasser, madame entame la fellation, puis monsieur effectue un cunnilingus, position du missionnaire, levrette, Andromaque, le rodéo, etc. Cet ordre, respecté de manière trop automatique, diminue la tension sexuelle, l’excitation générée, puis la libido. Au final, on baise par habitude, mais plus par plaisir.

En pratiquant le Kama Sutra, ce sera une nouvelle aventure chaque fois que vous ferez l’amour. Quelles positions sexuelles pour aujourd’hui ? Quelle gâterie ? Vous vous laissez surprendre à chaque fois, ce qui permet de nourrir l’excitation de chacun.

Troisièmement, pratiquer le Kama Sutra permet de s’amuser littéralement avec son ou sa partenaire. Vous pouvez réaliser vos fantasmes les plus fous avec des positions insolites, acrobatiques et presque irréalisables. C’est une occasion de tester vos limites. Vous arrivez à le faire ? Tant mieux pour le plaisir. Vous échouez ? Ce sera un moment de fou rire mutuel avec votre conjoint(e).

Le Kama Sutra et ses variantes dans le temps

La façon de voir le sexe a évolué avec le temps, et le Kama Sutra également. Si la version écrite par Vâtsyâyana Mallanâga demeure l’officielle, diverses variantes, plus ou moins officieuses, ont vu le jour, plus tard.

Il s’agit du Kama Sutra lesbien et du Kama Sutra Gay. Ces recueils des positions sexuelles destinées aux couples lesbiens et gays n’existent pas réellement, mais sont des variantes tirées des positions basiques des couples homme/femme. Ces dernières ont été modifiées afin de s’adapter à des couples femme/femme ou homme/homme.

Avec l’évolution des mœurs sexuelles du 19ème siècle, il n’y a plus à se surprendre avec l’avènement de ces variantes. En effet, l’homosexualité étant devenue un fait courant et accepté dans de nombreux pays, les couples lesbiens et gays peuvent s’affirmer librement en adoptant leur propre Kama Sutra.

Quelques positions sexuelles tirées du Kama Sutra lesbien

Voici quelques positions sexuelles tirées du Kama Sutra lesbien qui évoquent les postures préférées des couples lesbiens.

Le double devoir

La partenaire A se met à quatre pattes, comme pour réaliser une levrette, inclinant le dos et relevant le bassin. La partenaire B s’accroupit derrière A, s’asseyant quasiment sur sa jambe, et accédant au vagin et à l’anus de A avec sa langue ou ses doigts. Pendant ce temps, B frotte son sexe sur la jambe de A pour se procurer du plaisir tout en léchant et en doigtant sa conjointe.

Le point V

La partenaire A s’allonge sur le dos, jambes largement écartée et tendue vers le ciel pour former un V. La partenaire B les saisit, puis, à l’aide d’un gode-ceinture, pénètre A tout en se mettant à genoux.

La chevauchée

La partenaire A s’allonge sur le dos, tandis que B s’assied sur son visage. Bien sûr, elle ne se pose pas complètement sur A, mais se tient à quelques centimètres, à peine, afin de lui permettre de lui faire des caresses buccales sur le vagin ou l’anus.

Autres postures sexuelles tirées du Kama Sutra gay

Le 69

Il s’agit d’une position classique qui consiste à se donner une fellation mutuelle en étant allongés sur le flanc ou l’un se tenant au-dessus de l’autre.

La chaise pliante

Cette position nécessite une certaine souplesse. Le partenaire A s’allonge sur le dos, monte en chandelle en repliant ses jambes au niveau ses épaules. Dans cette posture, il ne devrait être en appui qu’avec le haut de son dos. Son compagnon vient, alors, s’étendre sur lui à quatre pattes en le pénétrant.

L’adoration

Le partenaire A est assis avec le dos en appui contre un mur. Ses jambes sont parfaitement tendues et jointes. Son compagnon vient s’asseoir sur lui à califourchon en lui tournant le dos. Les jambes de ce dernier sont placées vers l’arrière et ses genoux sont fléchis.

Ce qu’en pensent les psychologues

Selon les spécialistes, pratiquer le Kama Sutra est une chose tout ce qu’il y a de plus normal au sein d’un couple. D’ailleurs, déroger à cette pratique devrait, même, susciter des interrogations.

Il est normal qu’un couple explore sa sexualité dans ses moindres recoins, et le Kama Sutra est là pour leur faciliter la tâche. En effet, à force de s’inventer de nouvelles postures tous les jours, l’imagination finit vite par saturer. Par contre, grâce aux innombrables positions sexuelles du livre, vous n’avez plus qu’à vous soucier de la réalisation de chacune d’entre elles. Et non plus à vous tordre l’esprit à les imaginer…

 
Inscription "Plans rencontre" en ce moment
Jusqu'au vendredi 17 septembre 2021 minuit, bénéficiez d'un accès privilégié aux plans rencontres.
Offre réservée aux profils "Hommes seuls".
>> Activer maintenant mon profil Rencontre
 

Mise à part les tabous d’origines religieuses ou ethniques sur certaines pratiques sexuelles évoquées dans le Kama Sutra (sodomie, fellation, anulingus…), aucun inconvénient notable ne se présente à la pratique du Kama Sutra en couple.

Des psychologues conseillent même à des personnes mariées rencontrant des problèmes dans leur couple d’adopter le Kama Sutra pour se ressouder. Grâce à cette pratique, ils retrouvent de la complicité, la libido renaît, la communication se fait plus à nouveau et les problèmes d’ordre sexuel ou autres se règlent d’eux-mêmes.

Enfin, les psychologues invitent les couples à approfondir le Kama Sutra en ne le limitant pas, uniquement à un ouvrage de recueil des positions sexuelles. Étant donné ses portées philosophiques et ses richesses en enseignement, sa pratique peut se révéler bénéfique dans d’autres aspects de la vie, en dehors de la sexualité.

Par exemple, une femme peut connaître réellement sa place au sein du couple en lisant les autres chapitres du Kama Sutra. De même, un autre saura mieux séduire et apporter de l’attention à sa conjointe. Au final, le couple s’épanouira sexuellement et personnellement en mettant en œuvre les différents apprentissages de cet ouvrage séculaire.

Bien utiliser un safeword ou comment flirter avec ses limites ?

Bien utiliser un safeword ou comment flirter avec ses limites ?
Contrôler physiquement ou émotionnellement un partenaire sexuel impose des limites. Jusqu'où peut-on aller ? Un safeword borne l'étendue des actes que l'on peut oser. Jouer d'une emprise doit se faire dans un contexte rassurant, aussi loin est-on prêt à aller. Pour cela, l'emploi d'un mot secret pour dire "stop" s'avère nécessaire. En pluralité, et particulièrement...

Comment bien faire une fellation – L’art de la pipe expliqué

Comment bien faire une fellation – L’art de la pipe expliqué
Fellation, pipe, gâterie… Voilà des appellations qui évoquent le fait d’avoir des rapports oraux pénis/bouche et dont les hommes raffolent à l’unanimité. Bien que cette pratique soit aussi vieille que le monde, elle suscite encore certaines interrogations jusqu’à aujourd’hui. Quelles sont les origines de cette gâterie, les raisons qui font que les hommes adorent la...

Addicte au sperme, cette liqueur de mâle qui me rend folle

Addicte au sperme, cette liqueur de mâle qui me rend folle
Ce que je préfère dans le sexe, c’est l’éjaculation. Voir le sperme gicler, le recevoir sur mon corps ou en bouche, me caresser avec : voilà ce qui me provoque de la jouissance ! Difficile d'en parler autour de moi tant cette pratique est hors norme. Mais si éjacs faciales et gokkun sont mes fantasmes...