Bien utiliser un safeword ou comment flirter avec ses limites ?

Contrôler physiquement ou émotionnellement un partenaire sexuel impose des limites. Jusqu’où peut-on aller ? Un safeword borne l’étendue des actes que l’on peut oser. Jouer d’une emprise doit se faire dans un contexte rassurant, aussi loin est-on prêt à aller. Pour cela, l’emploi d’un mot secret pour dire “stop” s’avère nécessaire. En pluralité, et particulièrement dans un contexte hard ou BDSM, ce mot a de l’importance. Mais en couple aussi, où l’on se doit de ne pas dépasser les bornes fixées par son conjoint.

Retour aux conseils pour femme coquine

Utiliser un safeword pour empêcher la douleur ou le malaise

Un safeword ne sert pas qu’à prévenir toute douleur physique. Également, il empêchera à une personne de passer le cap du malaise total. Frontière entre l’acceptable, qui procure un plaisir positif, et ce que vous refusez (ce qui vous amène dans une zone d’inconfort total et insurmontable), le safeword vous rassure. À utiliser avec parcimonie, il ne doit pas devenir un mot remplaçant un terme banal de refus ou d’ajustement d’intensité. Son emploi modéré lui confère justement un statut de mot magique. En cela, il est incontestable et aucune explication complémentaire n’a besoin de lui être associée.

Alors, OK pour le safeword, mais mieux vaut ne pas en abuser non plus. Par analogie, on peut penser au menteur qui ment tout le temps, et qui le jour où il dit la vérité, n’est cru par personne. Dans notre cas, personne ne donnerait du crédit au mot de sécurité prononcé : Impensable !

Tchat Spécial F seules
Le safeword au sein du couple peut prévenir un malaise pendant une relation sexuelle

Le safeword au sein du couple peut prévenir un malaise pendant une relation sexuelle

Employer un mot qui sécurise le rapport à deux ou lors d’une partouze

Les assauts d’une horde de mâles peuvent faire pâlir une femme, surtout au début d’un gangbang, même avec des acteurs parfaitement choisis. Seulement quand le rythme s’est installé, la tension de l’épouse offert peut diminuer et son plaisir peut se libérer. Mais lors de passages plus musclés, ou lorsque tous les hommes l’entourent, cette promiscuité forte avec ses amants peut la gêner. La sensation d’étouffement peut advenir, ou bien la douleur à cause d’un homme aux coups de reins trop puissants. Enfin, des membres surdimensionnés, s’ils sont sans douleur dans la bouche de Madame, peuvent la déranger une fois en son con.

Dans ces instants, à l’oreille de son mari et de tous les hommes présents, la femme doit faire entendre son garde-fou. Un mot d’alerte de sa part doit suffire à interrompre en un éclair les ébats. Les amants les mieux éduqués ne manqueront pas de demander à la belle comment elle va, d’avoir un mot sympathique pour elle.

Durant un jeu de couple, le soin du conjoint envers l’autre le pousse à se montrer passionné. Cela tout en sachant contenir son énergie sexuelle. Tout partenaire sexuel peut sans le vouloir blesser, ne serait-ce que légèrement son ou sa complice du moment. Là aussi, une expression magique pour dire “stop” peut servir.

Un code établi en plusieurs paliers, simples à déchiffrer

L’arrivée du point de non-retour qui peut potentiellement mettre un terme aux jeux s’anticipe. En effet, plutôt que de définir un unique code de sécurité, qui a une valeur ultime, on peut le faire succéder à d’autres termes, de valeur progressive. De cette façon, on peut jouer sur les couleurs. Par exemple, l’emploi des safewords orange et rouge.

  • “Orange” signifiera “Attention, je me sens un petit peu moins bien.” : Là, le complice sexuel se devra de retenir son jeu, d’y aller évidemment plus en douceur.
  • “Rouge” quant à lui indiquera une intention ferme de tout arrêter immédiatement.
  • L’emploi du terme “Vert” pourrait aussi être employé ici, à la suite du terme “orange”, pour signifier que tout va de nouveau mieux.

Les couleurs représentent quelque chose de simple à se figurer. À vous d’utiliser une échelle qui aura du sens dans votre imaginaire.

À quel moment dire le safe word ?

On peut hésiter à prononcer un safeword. Les raisons qui poussent une personne en pleine activité sexuelle à ne pas le dire peuvent varier :

  • La peur de casser le rythme et l’intensité du moment pour les autres participants.
  • La crainte de montrer qu’on n’est pas à la hauteur du fantasme réalisé.
  • La véhémence des amants présents peut faire oublier à une femme, ou l’empêcher physiquement de prononcer le mot. Dans le cas d’activités très hard, empêchant une articulation claire, nous conseillons d’envisager un “safe move”, ou geste de sécurité faisant office de safeword. Par exemple, il pourra s’agir d’un geste de la main. De cette manière, il est important de toujours laisser à un complice sexuel la possibilité de faire passer un message pendant l’action. D’une manière, ou d’une autre.
  • Un excès de soumission.

Plutôt que de taire ce mot, annoncez-le dès que vous en ressentez vraiment le besoin (mais pas avant !).

Des termes discrets que l’on ose davantage prononcer

On l’a dit, par peur de déranger, on n’ose pas utiliser le terme magique. Mais si celui-ci revêt une signification déconnectée du contexte sexuel, il peut se dire plus facilement. Grâce à cette méthode, on intègre un côté ludique, une notion de complicité forte avec la personne sachant déchiffrer le code. Malgré cet avantage, il pourra s’avérer moins mémorisable. Dans l’action et dans l’abandon de soi, on ne réfléchit pas. Devoir se souvenir d’un terme original voire incongru pourrait gêner. Parlez-en au préalable pour savoir quel terme sera le plus adapté.

Parmi les mots clés qui pourraient figurer dans votre TOP 10 des safewords, on aurait :

  • Schtroumpf
  • Spaghetti
  • Vodka
  • Vanessa (à condition que personne présent ne s’appelle comme ça…)
  • Rideau
  • Purple
  • Balcon

Etc. etc. la limite repose sur votre imagination et la complicité avec votre partenaire. Notez que les termes autour de la gastronomie ont particulièrement la cote !

Ne pas attendre l'inacceptable pour prononcer un mot de sécurité

Ne pas attendre l’inacceptable pour prononcer un mot de sécurité (ou faire un geste quand on a la bouche occupée !)

Prévoir un filet de sécurité pendant une séance BDSM

Un code de sécurité s’établit à l’avance entre le conjoint dominé, et son ou ses “bourreaux”. Le plaisir ultime restant l’objectif, l’atteinte de ce dernier ne doit pas s’ébranler au mauvais moment. Ainsi, puisque dans une séance BDSM, la douleur et la contrainte physique sont de la partie, l’emploi d’un mot d’alerte s’avère plus que nécessaire. Mais soyons d’accord qu’idéalement, il ne doit pas être prononcé ; le jeu S/M perd de son charme…

La cire brûlante des zones sensibles, des fessées appuyées sur une peau qui rougit, un corps tourmenté, de légers étouffements : Ces jeux infligeant une soumission totale au dominateur enjoignent celui-ci de garder un oeil permanent à l’état psychique et physique de son partenaire. Car comme disait l’oncle d’un autre grand amateur de tenues fetish : “Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités” !

Dans une organisation idéale, une personne neutre, se tenant hors du jeu concret, peut suivre la personne soumise et vérifier son état, et qu’elle ne s’évanouisse pas. Aussi, elle pourra garder un oeil sur la prononciation éventuelle du fameux safeword.

Quoi qu’il en soit, avec les partenaires de jeu appropriés, vous n’aurez pas à prononcer de safeword. Celles et ceux qui vous entourent doivent montrer au fond de la bienveillance. Elles doivent s’assurer en permanence que vous n’allez pas au-delà de vos limites personnelles. Et surtout vous empêcher de courir le moindre risque pour votre santé.

Enfin, concernant le choix du mot pour tout arrêter, rien de vous interdit de rester sur un bon et efficace “STOP !”.

Les meilleurs endroits pour baiser et en garder un souvenir mémorable

Les meilleurs endroits pour baiser et en garder un souvenir mémorable
D’une manière générale, il n’existe pas d’endroits favoris où il est bon de s’envoyer en l’air. Le choix dépend du goût de chaque couple et du grain de folie qui les anime. Comme eux vous souhaitez pimenter votre vie sexuelle et tenter des expériences nouvelles, dans des lieux insolites et originaux. Alors voici une sélection...

Pourquoi une femme infidèle préfère baiser avec des black ?

Pourquoi une femme infidèle préfère baiser avec des black ?
Si les hommes sont les plus souvent pointés du doigt comme étant infidèles, les femmes le sont pourtant également, et peuvent même être très fortes à ce jeu. L’infidélité peut toucher les femmes en union libre ou mariées. Nous abordons ici le cas des femmes qui trompent leur mari avec des hommes noirs. Pourquoi ce...

Comment bien tailler une pipe en faisant durer le plaisir ?

Comment bien tailler une pipe en faisant durer le plaisir ?
Tailler une pipe, se faire sucer : il existe autant d’expressions pour une fellation qu’il existe de manière de la pratiquer. Si la recette du taillage de plumeau parfait n’existe pas, on connaît par contre nombre de ses ingrédients. Retour aux conseils pour femme coquine 90 % des jeunes femmes sucent ! Savez-vous qu’il existe des...
Rejoindre les couples et amants du site
Créer votre profil · Se connecter